Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

La délégation : LA DERNIÈRE GUERRE DES DIEUX, tome 1 Par Cécile Ama Courtois

« Mille ans de paix n’ont pas réussi à effacer la cicatrice des Ères Noires…
Depuis que l’Unique a exilé Mörk Örn et ses Hordes dans une autre dimension, les peuples de Gahavia pérennisent leur alliance tous les dix ans lors de l’Assemblée des Nations, chez les Hauts-elfes.
Cette fois, c’est au prince Edoran d’y représenter son royaume : la Lycantie.
Avec une délégation d’émissaires métamorphes, il entreprend un voyage aussi périlleux qu’exaltant à travers le continent.
Idéaliste et pétri de certitudes, Edoran découvrira pourtant que nulle paix n’est éternelle… Ce roman, premier tome d’une trilogie, a déjà fait l’objet d’une première édition (en grand format) sous le titre : Le conte des sept Chants. Attention, il s’agit de Fantasy épique pour Adultes et grands adolescents ! Ne convient pas aux moins de quinze ans ! »

Site Web

Instagram

Nous nous remettrons au centre d’une nouvelle épopée fantastique, un nouveau monde, de nouveaux peuples mais toujours l’envie que le Mal reste tranquillement à sa place. Ce premier tome est séparé en 2 parties, la 1er sera la mise en place de son monde tandis que la seconde sera plus narrative et dramatique.

J’ai beaucoup aimé la première partie nous suivons la joyeuse équipe à travers les différents paysages et peuples, nous en apprenons beaucoup sur eux, leur coutume parfois « particulière ». Les pages de l’encyclopédie à chaque nouvelles espèces nous permettent de mieux comprendre les différents protagonistes.

 L’auteur a fait un travail impressionnant, l’univers créé par l’auteur est incroyable, toutes ses populations etc La plume est aussi agréable que l’ensemble de ce monde. La 2eme partie je l’ai un peu moins aimé, à cause du nombre de victimes, il y a énormément de décès trop vite à mon gout, je n’ai pas eu le temps de m’attacher à certains personnages.

Il y a aussi énormément de narration qui nous permette la compréhension du monde, ce n’est pas gênant en soi. Les personnages adorés sont les Sylphes, Edoran et Sarae, je les trouves attachants et malchanceux quand même !

Celle qui a eu le plus de courage restera Viane ! Edoran a beau être un prince, il arrive a s’imposer et à ce qu’on lui fasse confiance, il est noble et loyal. Les Sylphes ont l’air trop mignon eux, leur capacité a se déplacer où a se planter est tellement impressionnants.

Sarae est celle qui je commence à apprécier, je n’ai pourtant pas pu m’habituer à elle car on la découvre à peine que les choses se corsent sévèrement et sans trahison. C’est important de le souligner !

Par contre l’histoire d’amour entre Sarae et Edoran, on attendra la suite, là je suis sceptique. Ma lecture a été agréable dans l’ensemble, nous verrons ce que la suite nous réserve.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Les prélats de Fanéas Tome 2 : le soulèvement des fiefs de Charlotte Abecassis Weigel

« Après avoir découvert la réelle identité de Klay, Astéria et ses compagnons sont enfin de retour à Faneas. Ce royaume fascinant, autrefois prospère et plein de vie, est désormais meurtri par l’invasion endorine. Dans les plaines d’Albeth, les habitants désespérés sont opprimés et perdent peu à peu la volonté de vivre. Pourtant, certains se battent toujours pour Faneas ! C’est le cas du mystérieux Frey, qui résiste à l’Ouest. Cet homme pourrait devenir un allié de premier ordre, mais comment faire confiance après une telle trahison ? Asté n’en a aucune idée. Malheureusement, le temps n’est pas à l’hésitation : la guerre semble plus proche que jamais et l’armée d’Endor se masse déjà au pied du mont d’Ase Gard. Les prélats seront-ils en mesure de sauver les rebelles ? Et quel est ce secret qui se cache au Nord, dans la forêt de Selvans ? »

Instagram

Avis tome 1

J’ai adoré ce tome 2, je dirais même qu’il est mieux que le premier. On a fini le tome 1 sur une note négative pour comprendre au début du 2eme tome que ce n’était pas si catastrophique que ça. Si je devais résumer convenablement ce tome, je dirai qu’Asté s’en mange encore pas mal émotionnellement dans la figure. Régulièrement je me demandais si elle allait encaisser, survivre ou étrangler quelqu’un ! Elle a peut être assez souffert ? ah bah apparemment non !

Je me suis beaucoup plus amusé ici, l’univers de Fanéas est tellement bien pensé, c’est un régal pour mon imaginaire. Chaque détail à son importance, on peut se faire une bonne interprétation de chaque peuple. Il y a tellement de cultures différentes, histoires, mystère, le travail en amont a été colossal. On se focalise un peu plus sur les personnages aussi, on découvre un Noctis qui en a bavé, pourtant il veut protéger son peuple même si celui-ci est terrifié par lui.

On comprend le rôle des Vanes, leur nécessité malgré leur extinction future. Sora devient de plus en plus mature, bon son âme d’enfant est toujours là, ne vous imaginez pas qu’il va arrêter ses bêtises ! Un personnage qui m’a insupporté tous le long du livre, c’est celle qui maitrise l’eau de par son côté Vanes, insupportable ! j’ai eu envie à plusieurs reprises de lui taper dessus et de la secouer, qu’elle mette clairement en garde les gens.

Elle arrive régulièrement après les dégâts en mode « je savais que ça aller arriver » et bien sans dire quoi met en garde non de non ! C’était l’instant énervement sur un personnage de roman ! Malgré tout le mal qu’ils peuvent causer je n’arrive pas à détester les Endorin, eux aussi souffrent à longueur de temps que ce soit des erreurs du passé ou à cause de leur souverain actuel. 

On y découvre des temples avec des épreuves pour rencontrer les Dieux des différentes mythologies, ils sont hautains, cruels et adorent la torture en imposant des choix. En somme des Dieux quoi ! L’écriture est fluide et la lecture est addictive, je n’avais pas envie de le lâcher, malheureusement j’avais d’autres ouvrages en attente après lui.

Je suis impatiente de connaitre la suite des évènements, découvrir de nouveaux endroits et les différentes possibilités.

Ps: je remercie l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Autre Royaume 2 – Le Tombeau des Dieux Par Gavriel Howard FEIST

La menace de l’Autre Royaume semble définitivement écartée, la vie reprenant son cours normal.
Malheureusement, une nouvelle ombre s’étend sur la terre des Hommes, car un mal sans nom, sommeillant depuis la nuit des temps au fond d’une mine, vient de s’éveiller. Désormais libre d’arpenter le monde, ce mal obscur, semant la mort sur son passage, amène les anciens membres du commando de l’Espoir à renouer leurs liens d’amitié. Sauront-ils préserver l’Humanité face à cette nouvelle menace ? Et si ce mal avait un rapport avec Ashlynn et l’invasion des elfes de l’Autre Royaume ?

Edition du Saule

Je n’ai pas lu le premier tome, j’ai cru que cela serait gênant, pas tant que ça. C’est sur que je n’ai pas eu la rencontre, les premières batailles ou premières difficultés. A vrai dire je trouve cela intéressant, commencer sans en savoir plus, là nous avons la plupart des personnages qui se connaissent, ce qui est déjà plaisant.

L’écriture est très fluide, le récit sans lourdeur et l’intrigue bien ficelé. Je n’aurais pu imaginer ce qui aller se passer. J’allais de surprise en surprise, en essayant de comprendre les personnages. J’ai découvert un univers où les elfes sont en quelque sorte maléfiques et veulent dominer les autres royaumes.

Les Humains se montrent toujours aussi compatissant envers les autres peuples, c’est pour cela qu’ils les laissent mourir dans une prison. J’ai beaucoup aimé la dynamique du groupe, chacun ses spécificités, ses peurs et son passé. Je crois que le personnage qui me pose le plus d’interrogation est Ashlynn, je ne connais rien de son passif ou du lieu d’où elle vient, ce qui l’a rend mystérieuse.

L’un des seuls personnages qui a débuté ce deuxième avec moi est Ox, je pense que ce jeune va jouer un rôle important dans la suite. Il est orphelin et dispose de capacités intéressantes, il y a une multitude de possibilités pour les autres tomes.

Ceux qui m’ont fait de la peine c’est Keyran et Anikka, ils ont déjà bien souffert dans le précédent tome de ce que j’ai compris, ils ne sont pas non plus épargnés dans celui-là … Comment vont-ils s’en sortir ? c’est une bonne question !

En lisant toute l’épopée, je pense qu’on doit avoir du mal à s’en sortir, on doit être pris au piège dans la lecture.

Ps : je remercie les éditions du Saule pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Les prélats de Faneas, Tome 1 : Les terres d’exil par Charlotte Abecassis Weigel

« Astéria est une jeune femme énergique au caractère bien trempé qui vient d’emménager à Maleross avec sa cousine Cléora. Les deux jeunes femmes arrivent tout droit du mystérieux royaume de Faneas où la magie et les dieux n’ont rien d’imaginaire et où chaque jour recèle son lot de surprises. Elles ont fui leurs terres natales envahies par le royaume limitrophe d’Endor et sont venues se réfugier dans notre monde. Elles cherchent à présent les prélats de Faneas afin de regagner leur monde et de restaurer la paix, mais la tâche s’avère bien plus ardue qu’il n’y paraît et les mystérieux prélats demeurent introuvables. Leurs actions finissent par attirer l’attention d’un jeune homme observateur portant le nom de Noctis. Avec l’aide de son ami Klay, il compte bien découvrir ce qu’elles cachent. »

Instagram

J’ai lu ce livre en 3 jours (j’étais au travail les 3/4 de la journée), je ne voulais pas le lâcher ce qui m’a donné un mal de cou considérable :pLa plume de l’auteure est fluide, c’est agréable, ça se lit bien. Le vocabulaire y est de très bonne qualité. Le décor de Fanéas à l’air incroyable, on ne le voit pas beaucoup malheureusement. Le peu de description que j’ai eu me donne envie de connaître ce monde mais on arrive au mauvais moment. Notre timing a été très mauvais sur ce coup là les gars !

Dans certains chapitres j’ai eu du mal à saisir l’avancé des péripéties, je m’explique, il se passe un évènement majeur catastrophique pour Fanéas. Nous sommes en plein confrontation, tu tournes les pages pour te retrouver dans un autre royaume, avec certains des mêmes protagonistes que les pages précédentes à Fanéas. Je vous rassure les raisons sont expliquées petit à petit au fil du livre.Cléora, Sora, Astéria et Kellas loin de chez eux, dans un univers inconnu difficile à comprendre. Ils ont dû quitter leur vie pour accepter une mission.

Là encore j’ai eu une incompréhension, ils sont arrivés depuis quelque temps dans ce nouveau monde, Cléora était à l’université mais apparemment Sora (environ 7/8 ans) et Astéria n’étaient pas scolarisés, ma question est la suivante, que faisaient ils pendant ce temps là ?J’ai peut-être loupé des infos… J’ai un autre dilemme avec Sora, à force d’avoir de nombreux quiproquos je ne sais même plus de qui il est le fils ^^ »J’aime aussi penser que ce petit garnement n’est pas celui que tout le monde prétend mais que c’est Astéria qui aura ce rôle. J’essaie de ne pas vous révéler d’informations cruciales, c’est assez délicat comme exercice.

Mon coup de coeur personnages va à Kellas, Pourquoi ? Parce que c’est un félin et que J’ADORE les animaux :p La boule de poil fait son possible pour être entendue et protéger son équipe qui lui en fait voir de toutes les couleurs. Un personnage dont j’aimerais en savoir plus c’est Noctis, il est intéressant, mais ils ne se dévoilent pas suffisamment à mon goût! On arrive à une nouvelle incompréhension de ma part, Quand Cléora se confie au prélat de la terre, il l’informe qu’il n’a jamais entendu parler d’une descendante de Vanalis, hors 10 ans sont censé être passé, Cléora est censé être à l’université donc quel âge à Cleora pour qu’il ne la connaisse pas ou alors ou était elle à ce moment là ?

Klay est un protagoniste tout en complexité, tout ce que j’aime. Il est bon, mauvais, égoïste mais bon envers ses proches, ne veut pas renier sa liberté. Il fait des mauvais choix qu’il pense être les bons par peur de choisir un avenir qu’il ne maîtrisera pas. Ou alors c’est du bluff ?A la fin du premier tome il se trahit plus lui-même, qu’il ne trahit les autres. Je pense qu’il nous réserve bien des surprises à l’avenir. 

Étrangement Astéria est celle qui m’a le moins intriguée, elle part facilement dans tous les sens, c’est assez fatiguant à la longue. Mais je pense qu’elle arrivera a me surprendre par la suite. En ce qui concerne Cléora, je suis sceptique à son égard, je préfère attendre le prochain tome pour me prononcer sur cette jeune femme. J’attend de voir l’évolution de sa relation avec Noctis qui promet d’être rocambolesque. Ces deux-là ne veulent rien lâcher.

En résumé, ce tome est addictif et a tout pour plaire aux amoureux du fantastique.
Forcément je désire connaître la suite, heureusement pour moi l’auteure m’a envoyé toute la saga, à croire  qu’elle le savait.

PS : Merci à l’auteur pour cette opportunité exceptionnelle

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Coeur de Menhir Tome 3 : Le chaos d’Askaod d’Adrien Hortemel

« Les nouveaux druides sont désormais investis d’une mission : reformer le cénacle des druides. Cependant, après avoir été dupé par les Broc’h, leur groupe est divisé et leurs quelques alliés sont défaits ou emprisonnés. Dans leur sillage, le sang a coulé, les pertes ont été importantes. Leurs détracteurs se sont emparés des faits et les utiliseront en leur faveur. Les espoirs reposeront sur Sigrid, si tant est qu’elle puisse agir. Mais le groupe survivra-t-il aux calomnies et aux révélations, alors que dans l’ombre, le Dalc’h continuera de rallier des nouvelles âmes ? »

Avis Tome 1

Avis Tome 2

Site web

Me revoilà pour vous parler de ce fameux tome 3, déjà la couverture est toujours aussi belle avec un petit côté « Excalibur » ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dans ce tome-ci nous passons de trahisons, en trahisons, en rencontres particulières, je le trouve un peu moins sombre que le précédent. Sans doute dû au nombre amoindri de décès, on garde à peu près les personnages entiers.

On rencontre aussi les Elfes pour se rendre compte qu’ils ne sont pas si altruiste et sympathique, cela casse un peu l’image qu’on a d’eux habituellement, heureusement ils ne sont pas tous comme ça. Les fées aussi sont particulières, elles sont fourbes, veulent elles le pouvoir des cœurs de menhir ou protéger leur monde à tout prix ?

La brigade d’Aquila me fait un peu penser aux « haters »sur les réseaux sociaux, ces gens qui aiment critiquer et faire du mal pour leur propre plaisir, n’hésitant pas à afficher ce qui est différents à leurs yeux. Yona est quant à elle, un personnage auxquels je ne m’attendais pas, elle a l’air mignonne, je me demande quel rôle elle va avoir dans la suite.

Sigrid, toujours fidèle à elle même, elle cherche des réponses ça l’obsède, ce qui est compréhensible mais cela assombrit son jugement pour tout le reste. Si bien qu’elle devient de plus en plus capricieuse. Quant a Dairen il a besoin de s’affirmer ou d’expliquer vraiment pourquoi il prend ses décisions, sinon ils ne vont pas comprendre ses choix.

Encore un bon moment qui donne envie de lire la suite !

Ps : Merci à l’auteur pour sa confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Cœur de Menhir Tome 1 d’Adrien Hortemel

20200726_173505

« Une paix fragile règne entre les différents peuples de la forêt de Déremkas. Les habitants sont menacés par une prophétie oubliée qui annonce le retour des ténèbres. Parmi eux, Dairen, un jeune homme ordinaire, va se retrouver au milieu d’une lutte de pouvoir. Les rencontres seront nombreuses, mais ces personnes vont-elles l’aider à se frayer un chemin dans un monde cruel où les légendes sont devenues réalité ? »

Qui est Adrien Hortemel ? Amoureux des légendes celtes et nordiques, passionné par le monde médiéval, la fantasy, j’ai découvert tardivement ce réel intérêt pour ces univers. Il y a sept ans, la Bretagne m’a accueillie et depuis, je ne cesse de découvrir la richesse de son folklore. D’ailleurs, les menhirs, mystère par excellence, n’ont pas mis longtemps à capter toute mon attention. Avec toutes ces informations, mon imaginaire s’est laissé guider par l’envie d’écrire. Aujourd’hui, je consacre donc mon temps libre à développer la série de romans heroic fantasy Cœur de menhir pour faire rêver celles et ceux qui oseront partir à l’aventure.

Site Web 

Sans ouvrir le livre j’ai apprécié la couverture et quelques pages plus loin la carte présente en couleur ! Je tiens à vous avouer que lorsque j’ai décidé de lire ce livre, je ne me suis pas fait d’idée préconçue, je voulais juste une histoire sur fond fantastique. Je n’ai pas été déçu ! le décor a bien été planté, les personnages ont l’air fort intéressants. La ville de Kêrstrud est bien pensée, j’ai l’impression de voir l’habitation des fées !

L’intrigue est assez différente de ce qu’on peut voir régulièrement, il y a une équipe qui se forme mais on ne sait pas vraiment qui ils sont et ni pourquoi eux sont choisis ! On se retrouve au milieu d’un sac de nœuds, on croit qu’une personne est gentille, puis non c’est un traître et vice-versa !

On a souvent à peine le temps de se faire à un personnage qu’il meurt peu de temps après, c’est assez rageant ! J’aurais aimé connaître plus Léno, il a tellement de savoirs en lui. Je n’ai d’ailleurs pas comprit son choix porté sur Alyssa, elle a une aura qui ne me plait pas.

On ressent déjà une progression au cours du livre les protagonistes ont changé et sont marqués par les épreuves. J’ai un petit coup de cœur pour Raudan qui me fait rire tellement il est maladroit, il n’a rien du preux chevalier sûr de lui qui sait diriger un groupe, il est aussi assez mystérieux, il nous promet de belles révélations je pense à l’avenir. Dairen doit porter beaucoup de choses et prendre du recul sur des situations auxquelles il n’y connait absolument rien. Son apprentissage et  son entêtement lui seront d’une grande aide.

J’ai l’impression que plusieurs histoires (peut-être légendes) vont s’entremêler tout au long de la saga pour ne se rassembler qu’en un unique lieu. La fin de ce premier tome me laisse perplexe, comment la suite pourrait être pensée ?

En sommes j’ai adoré ! j’ai beaucoup de questions qui trouveront sûrement leurs réponses dans la suite de cette saga !

PS : Merci à l’auteur de m’avoir cette opportunité, je souhaite que nos chemins se croisent encore pour la suite

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Magdanaëlle James Tome 1 Possession de M.G Groenwont

xcover-5401

« À vingt-sept ans, Magdanaëlle James est la seule survivante de l’attaque meurtrière du 17 Novembre 2004. Encore traumatisée dix ans plus tard, elle découvre rapidement que son passé la rattrape lorsqu’elle retrouve dans son jardin le corps d’une jeune femme. Ce cadavre signe pour elle le début d’une histoire particulièrement intense où les découvertes s’enchaînent et où le monde dans lequel elle évolue cache de nombreux secrets. Quand l’énigmatique Assnan Redarg frappe à sa porte, Magdanaëlle comprend vite l’importance de sa vie aux yeux de certaines créatures… surnaturelles.
« Possession » est le premier tome de la série littéraire « Magdanaëlle James » qui met en scène une jeune femme persécutée par des créatures fantastiques et qui va devoir se battre pour survivre mais aussi pour protéger sa famille. »

Qui est M.G. GROENWONT ? M.G Groenwont est née en 1995. Passionnée de lectures, mais surtout d’écriture, elle commence très rapidement à exposer ses écrits sur des blogs textes sur internet. Ce n’est qu’en mai 2015, qu’elle décide de publier, sa nouvelle de trente pages « À ton cœur maudit ».

En 2017, elle publie grâce à un projet participatif, le premier tome de sa série Urban Fantasy « Magdanaëlle James ». « Possession » révèle une héroïne vivant à Nantes découvrant au fil des mois l’existence de créatures surnaturelles.

Facebook

Instagram

Avec un début un peu sanglant et traumatisant pour l’héroïne, on aurait pu se dire que j’allais refermer le livre, pourtant je l’ai adoré.

Je me suis remis que très récemment au Bit Lit, je me rends compte que j’ai pris la bonne décision. Magdanaëlle est une jeune femme qu’on pourrait qualifier « hors du moule » avec ce qu’elle a subi et son prénom assez atypique. Elle est forte se relève peu à peu de cette épreuve passée pour retomber dedans la tête la première. Elle ne fait pas confiance pourtant elle se laisse guider par des inconnus dans un monde invisible aux simples humains. Simples Humains ? Je suis sûre qu’elle préférait être dans cette catégorie. Certaines de ces crises ne sont pas vraiment justifiées, après un traumatisme comme celui-là il n’est pas étonnant d’en arriver là.

Coup de cœur pour Tomler, ce personnage je l’adore, il est comment dire … particulier. Lui aussi dans un sens a vécu des événements similaires à Magdanaëlle, il peut lui être d’un réelle secoure et soutien. Je dois avouer que la sœur Franscesca, me rend perplexe elle est un peu étrange cette demoiselle, ses réactions et son discours ne sont pas en rapport avec la situation. J’ai aussi un problème avec Assnan, je ne saisis pas ses intentions. Il cache beaucoup trop de choses pour que ce soit totalement désintéressé.

Au niveau de l’écriture en elle-même, elle est assez fluide, j’ai remarqué quelques incohérences, qui ne sont pas gênantes pour la lecture. C’est un premier roman qui plus ait pour une saga, il est normal d’essuyer les plâtres. Différences par rapport a beaucoup d’autres Bit Lit, l’héroïne n’est plus une lycéenne, elle travaille, c’est plus délicat de retranscrire tout ça avec une femme dans sa vie active qu’une adolescente où son seul vrai problème est d’aller en cours. Il y a un événement majeur pour la mère ou il me manque des détails pour apprécier tout ça, il est possible que je les ait dans le prochain tome.

Les descriptions de son environnement de travail son pas mal, certains commentaires critiquent comment est défini son emploi mais c’est plus proche de la réalité qu’autres choses. Et au moins ils se passent quelques choses d’excitant à Nantes.

J’aimerais une scène sur les remparts du château de Nantes qui sont si beaux.

Un premier tome très prometteur !

Ps : Merci pour ce SP

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Un nouveau monde Tome 1 l’Unification de Tessa Nauvel

cover-377

« Une romance sur fond de dystopie et de Science-Fiction…
Dans un futur où les hommes ne sont plus les seuls habitants sur Terre, leur nombre réduit à peau de chagrin et regroupés dans un périmètre continental par une forme de vie extraterrestre plus avancée, Amélia, une jeune fille de 16 ans et demi aspire à une vie meilleure et plus de liberté. Comme beaucoup d’autres Natifs, indigènes légitimes de la planète bleue, elle s’est inscrite au Programme d’Unification pour incorporer la communauté des Extras. Elle ne soupçonne alors pas que c’est toute sa vie qui changera en rencontrant l’un d’entre eux, Arone Karmik, un Alien qui ne lui cache pas son aversion pour les êtres humains. Déterminée à tenir bon malgré le comportement méprisant de cet être à la beauté aussi implacable que son esprit hostile, elle ne se doute pas un instant que le but de ce programme est bien plus important qu’il n’y paraît…
Une romance foudroyante, brûlante et passionnante où les émotions sont mises à rude épreuve. Au-delà de toute raison et des genres… Laissez-vous emporter ou sortez de votre zone de confort grâce à la saga Un nouveau Monde. Vous n’en ressortirez pas… »

Qui est Tessa Nauvel ? Née en 1973, Lilloise de naissance. Je me consacre à l’écriture depuis mai 2016 où j’ai autopublié mes premiers ouvrages : Un nouveau Monde L’Unification (Tome 1), Un nouveau Monde L’Intégration (Tome 2) et Un nouveau Monde L’Évolution (Tome 3), une saga Romance, Science-Fiction, Fantastique, Dystopie, Extraterrestre…
Le tome 4 est en cours d’écriture, déjà 6 chapitres d’écrits.
En parallèle de la saga Un nouveau Monde, je travaille sur une romance contemporaine qui se déclinera en 3 Tomes. Après cette nouvelle trilogie, je reviendrai avec joie ^^ au fantastique et la SF… des genres qui me bottent décidément énormément !

Site web

Facebook

Le début est assez long mais tous premier tome nécessite que le décor soit semé pour pousser. L’intrigue se déroule dans le futur, il faut beaucoup d’explications sur pourquoi et comment on en est arrivé là. Ce qui en soi est hyper intéressant tant l’aboutissement des idées de l’auteur sont logiques.

Sans comprendre comment, je suis arrivée à 1 tiers du livre est là impossible de lever le nez, ça s’enchaîne et on doit garder le rythme. Niveau personnages je me méfie de Raphaël, son changement d’attitude, ses décisions me paraissent étranges, je n’arrive pas à trouver ce qui me chiffonne avec lui.

Eténa est le personnage que je préfère, elle se coupe en morceaux pour ses proches, elle fait tout pour que l’unification se déroule bien. Elle ne se rend pas compte qu’on s’intéresse à elle, elle ne voit donc pas les opportunités amoureuses, il faut dire que les batailles incessantes de son frère et sa meilleure amie ne l’aide pas à voir clair.

Arone et Amélia sont assez intéressant même si je trouve qu’Arone a un petit quelque chose en plus qui le rend bien complexe, attachant, garder juste en tête qu’il change d’humeur tous les quarts d’heures, c’est le hormones. Amélia en revanche pourrait être un bon personnage à mes yeux si elle arrêtait d’être soumise et sans cesse victime mais par certains côté la situation n’est pas évidente pour elle, alors je lui laisse encore une chance.

Les descriptions sont incroyables, créées tout cet univers, un sacré travail de l’auteur. Je ne sais pas comment va être amenée la suite, la réussite ou non, les futures missions, les nouveaux personnages, ce premier tome donne largement envie de lire la suite.

Ps : Merci à l’auteur pour ce service presse

Aurevy