Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

7 PARPAIOUN Par SOPHY RUBIO

« Provence, 2020. Le village d’Eguinas est petit, mais ses collines alentour sont vastes. Marion et Lucille sont deux amies. Leur voisin, Vincent, un bel homme mystérieux, a disparu. Elles vont partir à sa recherche, mais auront besoin d’aide pour comprendre les circonstances et démêler l’affaire. Les deux jeunes femmes devront se lancer dans une aventure étrange qui changera leur vie. Les visions de Lucille pourront-elles les guider ?
Marion est célibataire, à 35 ans, son caractère tempétueux lui permettra t-il de déceler les véritables intentions de Vincent ?
Lucille est une riche héritière de 28 ans, son visage d’ange est la façade d’un cœur meurtri. Cette aventure pourrait être l’occasion pour elle de renouer avec le présent et pourquoi pas le futur ?
Une amitié très forte qui mènera ces deux jeunes femmes sur une voie angoissante…Des rencontres avec d’autres personnages, d’autres cultures … »

Je sors de cette lecture en étant perplexe. Je n’ai pas saisi le but de l’histoire, était elle trop longue ou trop courte ? Je ne saurais vous dire. Je n’ai trouvé aucun attachement avec les personnages.

J’éprouve des difficultés à écrire cette chronique, j’ai décroché plusieurs fois dans ma lecture. Ce livre doit être pourtant bien mais pas dans mon style. Le démarrage est très long, avec un décor pas assez planté je trouve.

L’accélération du rythme au milieu de l’œuvre n’aura pas réussi à me motiver. C’est vraiment dommage, je ne dois pas être sensible à cette poésie. La plume de l’auteure est agréable mais c’est l’histoire et l’ambiance de son récit qui ne m’a pas convaincu.

Il faut savoir que si je ne comprends pas une chose (lecture, évènement, parole) je ne retiendrais pas, c’est ce qui se passe pour ce livre, je n’ai pas compris du coup je n’ai pas retenu. Et faire un article sans avoir souvenir de pages n’est pas choses aisées.

Je souhaite que l’auteur trouve son public qui saura apprécier son travail à sa juste valeur.

Ps : Merci à l’auteure pour cette opportunité.

Areuvy