Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Magdanaëlle James, tome 3 : Sanction par M.G Groenwont

« Revenue vivante d’entre les mains de terribles démons, Magdanaëlle James peut à présent profiter de sa vie entourée de son petit-ami, Tomler. À l’heure où les loups-garous se rassemblent, les vampires et démons continuent de se détruire pour imposer leur loi. Alors qu’elle assiste à la peine de mort infligée à ses ravisseurs, Magdanaëlle se voit confier une nouvelle mission. Ben, l’arrogant loup-garou lui demande de l’aide afin de faire tomber un réseau de combats illégaux organisés par une très belle femme. Si la jeune humaine se plonge corps et âme dans cette affaire, ce n’est pas du goût de ses proches qui le lui font savoir. De leur côté, les quatre maîtres actuels des enfers, essayent de trouver un moyen afin de détruire Maximilien »

Magadanaëlle James T1

Magadanaëlle James T2

Comme ces prédécesseurs, je l’ai dévoré, impatiente de connaître la suite des aventures de Mag. On y découvre une relation compliquée entre Mag et Tomler, on se rend compte qu’ils ne se connaissent pas suffisamment, ils ne partagent pas les mêmes envies, bon ça on le savait déjà plus ou moins. Le changement d’attitude de Tomler, un brin possessif, violent a été révélateur sur son état et ses secrets.

J’ai beaucoup aimé l’évolution de Ben, il devient plus humain (même s’il ne l’est pas à la base) avec ses émotions, ses combats intérieurs, j’ai envie d’apprécier ce personnage. Mag s’affirme de plus en plus, le problème reste son obstination qui met un peu tout le monde en danger, si elle veut le faire on est ok mais il faut le faire bien ! Elle finit par créer elle – même son triangle amoureux comme si elle n’avait pas assez de problèmes, ça promet du grabuge pour la suite. 

Maximilien devient un bon protecteur pour Mag, il l’aide du mieux qu’il peut, il a aussi ses propres projets à suivre. Lui donner certains de ses dons n’était pas un si bon plan que ça, alors je sais qu’il s’en veut et désire qu’elle se protège mais il devrait réfléchir avant d’agir, c’est un roi non de non !

Dans ce tome, Asnan est plus en retrait, je dirais qu’il prend un peu de repos, il laisse aussi sa protégée se débrouiller et décide de faire confiance à d’autres Surnat. Le pauvre n’est pas au bout de ses peines ! Un personnage que j’adore c’est celui de Logan, toujours la réplique qu’il faut au bon moment, il me fait rire, il est loyal c’est un bon vampire. Hâte de voir son évolution, même si je sens que sa fin est proche. 

Nous avons l’apparition d’une nouvelle méchante, enfin pas tant que ça au vue de son passif, comme toujours elle veut le pouvoir, l’argent etc etc. Une femme de pouvoir méchante, c’est assez souvent le cas, bien sûr elle écrasera tout ce qu’elle trouve sur son chemin et inutile de vous dire qu’elle a Mag dans son viseur. Je m’étonne d’ailleurs que Mag ait mis autant de temps à savoir qui était cette personne. 

En résumé, ce tome est encore très bon avec de nombreux rebondissements, ainsi que de nouvelles pertes … L’auteure a toujours cette écriture fluide en arrivant à bien maintenir le rythme de l’histoire et faire vivre ses personnages.

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunitée

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Contes des Clans : Inéluctable par Elsy Devaine

« « La noirceur d’une histoire déjà écrite, la grisaille d’un dessin que l’on esquisse et la blancheur d’une page vierge où tout est encore possible. » Des siècles se sont écoulés depuis la Guerre de la Trinité qui a opposé les Oracles et les Vieux-sangs aux impitoyables Inéluctables. Les liens unissant les Gardiens du temps sont brisés et le Grand Déséquilibre perdure. Il déchaîne encore et toujours une Brume mortelle sur les Clans, menaçant inexorablement l’existence de l’humanité tout entière. Tyee est un paladin ambitieux en mission pour le Conseil. Par un étrange concours de circonstances, il fait la capture d’Helesys, une jeune femme aussi fascinante qu’énigmatique. Son apparente association avec le Faucheur, un criminel recherché par ses supérieurs hiérarchiques depuis des cycles, est une opportunité inespérée pour sa carrière. Tous les rêves de Tyee semblent enfin à sa portée mais le prix à payer risque d’être bien plus élevé que ce qu’il avait escompté. »

Instagram

J’ai eu du mal à comprendre le prologue, ce qui a ralenti mon envie de découvrir la suite. Il m’a fallu un bon nombre de chapitres pour m’accrocher un peu à l’histoire. A la différence de ma mère qui elle a accroché tout de suite, elle est en attente de la version papier pour continuer sa lecture.

Tout cela pour expliquer, qu’on a beau toute les 2 aimer les même genre de lecture, notre ressenti est différent. J’ai beaucoup aimé l’univers, chaque peuple à son histoire, ça montre la recherche et la création de l’auteur.

Les personnages que j’ai apprécié sont Lyall et Helfest, ils sont caractériels, sombres, bourré d’humour comme j’aime mes personnages. En revanche j’aurais aimé que Nahele apparaisse plus tôt, il possède un rôle important dans le dénouement pourtant il arrive très tardivement dans le récit.

Il aurait été intéressant qu’il dispose de plusieurs confrontations avec l’un ou l’autre des camps, ça lui aurait permis une plus grande profondeur et complexité. Pour Noor aussi j’aurais voulu en savoir plus, peut être des apparitions à d’autres personnages que Lyall, qu’elle est une interaction propre pour montrer une vérité. 

Les messages transmis dans le livre sont pas mal, ne pas se fier aux rumeurs, ne pas juger une personne sur son passé ou sur ses origines. L’Épilogue est bien détaillé on apprend, ce que deviennent les personnages et leur possible avenir, on espère aussi qu’ils seront nous enquiquiner ce qui n’est pas gagné.

J’ai apprécié ma lecture dans l’ensemble, la plume de l’auteur étant fluide.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Homo Vampiris : La messagère tome 2 par Marie Rozsa

« Alors qu’Arduina est brusquement séparée de Sasha, elle se voit confier une mission délicate qui va lui demander toute sa diplomatie et une ouverture d’esprit sans précédent. Si elle ne parvient pas à rassembler les Homo Vampiris, qu’adviendra-t-il de ce monde ? Arrivera-t-elle à percer le mur qui la sépare des vampires ? Qu’en sera-t-il de celui qui s’érige soudain entre Sasha et elle ? Si une collaboration des espèces est vitale, elle ne sera pas pour autant facile, particulièrement avec toutes les trahisons qui sèment le trouble dans les communautés… »

Homo Vampiris T1

Quelle joie de retrouver Arduina face à son destin ! C’est comme si elle vivait depuis des années en connaissant l’existence de ces êtres exceptionnels, mais non elle ne les côtoie que depuis 15 jours. Elle se retrouve éloigné de Sasha contre son gré, en étant gentiment manipulée par une déesse pour accomplir une mission hautement périlleuse.

J’ai beaucoup ris en découvrant la mission d’Arduina, elle qui n’est ni posée ni diplomate, qui dit ce qu’elle pense sans se soucier des êtres en face, c’est une mission suicide ! Rassembler les clans, qu’elle ne connaît pas et qu’ils ne connaissent pas non plus, la crédibilité va être difficile à acquérir.

La réaction de Sasha face à la disparition a été de courte durée, je trouve ça un peu dommage, j’aurais aimé avoir l’échange entre lui et Aidwan. Vu qu’ils s’entendent de façon particulière ça aurait pu être drôle cet échange. Sasha se retrouve tiraillé par beaucoup de questionnements incessants sur toute sorte de choses, il est pas mal en retrait sur ce tome.

Un autre personnage presque inexistant dans le livre c’est Mathias, ça m’a rendu triste il aurait pu être un atout et ça aurait été marrant de le voir interagir avec d’autres comme Sam. Les rencontres avec de nouveaux clans avec leur façon de vivre, a été une super découverte dans ce tome, ça a permis de voir d’autres facettes de ce peuple.

Un peuple que je n’arrive pas à cerner, ni comprendre ce sont les Évolués, que je pense responsable de bien des maux qui se sont déroulés dans le passé. Ca m’a un peu chagriné qu’ils ne soient pas plus exploités dans cette suite, puis je me suis rappelé qu’on venait à peine de vraiment les rencontrer ce qui explique le manque d’informations.

Arduina est mis à rude épreuve par une déesse qu’elle ne connaît même pas, par ces actions à travers elle, Arduina se vide de son énergie, je ne sais pas si elle tiendra à ce rythme bien longtemps. Elle est poursuivis par le clan adverse qui à l’air d’être au courant de ses faits et gestes avant elle, comme si quelqu’un voyait l’avenir dans les rangs ennemis.

J’ai beaucoup aimé le passage en Irlande ou une jeune alliance encore fragile à vu le jour, il faudra maintenant la dompter et la fortifier au fil du temps. J’avoue n’avoir absolument rien compris à la dernière scène du livre et le « à suivre » n’aide en rien. Je suis sûre d’avoir mes réponses dans le 3eme tome, c’est assez frustrant !

Même si j’ai trouvé le livre un peu court (oui je suis exigeante mais c’est du boulot d’écrire un livre), je l’ai lu avec toujours autant de plaisir grâce à l’imagination et la plume fluide de l’auteure.

Ps : Merci à l’auteur pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse

Les Ombres d’Edimbourg: L’Entre-Monde par Anna Lyra

« Édimbourg, Écosse.
Un mal dort sous la ville depuis des siècles.
Aujourd’hui, il est en train de se réveiller… Emily, jeune londonienne solitaire, méfiante et blasée, ne croit pas aux fantômes. Ni à la magie. Son monde bien réglé bascule pourtant le jour de son vingtième anniversaire, lorsqu’elle découvre à la fois Édimbourg et l’existence d’une autre réalité. Non seulement les fantômes existent bel et bien, mais il se pourrait qu’un mal plus puissant, plus sombre et plus ancien que les spectres de la ville soit à l’origine d’un grave dérèglement de l’Entre-Monde, cette zone sécurisée qui protège le monde des humains. Aux côtés de Ian et de son équipe d’étudiants en phénomènes paranormaux, Emily va découvrir une autre Édimbourg. Car, derrière les pittoresques pierres grises des closes et les vitrines brillantes des salons de thé, se dissimule une autre facette de la ville écossaise… Secrète. Sombre et dangereuse. L’envers du décor, peuplé de créatures ténébreuses. Pour sauver l’Entre-Monde, Emily va devoir s’enfoncer dans les Ombres d’Édimbourg. »

La fleur des Highlands

Instagram

On peut dire que ce livre est plein de surprises, Emily réfractaire à tout ce qui est paranormal, elle se retrouve plongée dedans. Tout ça à cause de non-dits familiaux, vous l’aurez compris les secrets de famille ont encore la dent dure au 21eme siècle. Elle découvre évidemment tous ces éléments le jour de son anniversaire, méfiez-vous de vos anniversaires sait-on jamais ! 
Ce que j’aime dans ce livre, c’est le caractère exécrable d’Emily, elle n’est pas sans défense loin de là, ne se laisse pas marcher sur les pieds ou encore fonce et réfléchit après ! Généralement ce sont les hommes qui sont va-t’en guerre. Elle part de Londres sur un coup de tête pour ne pas avoir à faire face à tout ça, elle ne veut pas de cet héritage, elle se retrouve à Edimbourg, l’endroit exact où le destin voulait qu’elle soit !

Ce livre à un univers riche qu’il me tarde de découvrir en profondeur, il y a tant de questions qui se posent au moment de la lecture … soupire il faut attendre pour les avoir. Anna Lyra prouve une nouvelle fois qu’elle maîtrise sa plume et les sujets à aborder dans n’importe quel genre.

Dans ce premier tome, il y a un personnage qui m’a beaucoup touché, elle y est représentée de façon distinguée contrairement à d’habitude. C’est La Dame Blanche, elle m’a plu sur sa façon d’entrer en contact avec Emily, de lui expliquer les choses pour qu’elle lui vienne en aide, par ses émotions changeantes, elle a été bien travaillé par l’auteur.

Les relations entre Ian et Emily sont complexes, on le comprend vite en voyant Ian voulant lui faire confiance mais n’ayant pas le droit de le faire. Je pense que les tensions vont encore s’accentuer dans le groupe d’étudiants car au final on ne sait pas ce qu’est Emily ni ses origines.

Je pense aussi que son meilleur ami va jouer un rôle dans les prochains tomes. Qui sait ? il n’a peut être pas le rôle que l’on croit et il en sait plus qu’il ne dit. L’évolution d’Emily promet d’être intéressante, dans ce tome on lui impose les choix à rebrousse poil, ça devrait aller mieux par la suite quand elle prendra confiance.

Vous l’aurez compris je suis impatiente de découvrir la suite des aventures d’Emily. À bientôt !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse, Ebook, Service presse

Sous le soleil de la lune par Sonja Kourakine

« Great Lake City, Utah, 1861. À presque quatorze ans, Rébecca Brightman est une jeune fille intrépide et courageuse. Elle se rebelle contre la sévère éducation de son père, pasteur tyrannique et violent, qui nourrit en secret un terrible projet pour elle.
Derrière les brimades et les coups, elle rêve de découvrir le monde au delà des barrières de sa communauté. Au détour d’une rencontre inespérée, elle voit sa vie prendre un nouveau tournant. Son avenir est sur le point de changer à jamais. Le long chemin semé d’embûches sur lequel elle s’engage la menera-t-il au bout de sa quête d’elle même et sur la voie de l’amour? Réussira-t-elle à percer les mystères du pouvoir qui sommeille en elle, cette étrange différence qui la pousse à vouloir trouver la liberté ? »

Instagram

Ce livre à pour moi était un vrai coup de cœur ! Roman aventure, fantastique romance, tout y est !
On suit Rebecca qui vit dans une communauté mormone en Utah au 19eme siècle (quoi de plus logique, vu que cet État leur appartient quasiment), sa vie n’est pas toute rose loin de là, elle dérange le pasteur qui lui sert de père. Dans cette partie du livre il est question du mouvement mormon ou de l’église des saints des derniers à l’époque ou elle autorise la polygamie en traitant les femmes comme des objets toujours prêt à rejoindre le Malin. Heureusement pour nous cette communauté à bien évolué au fil du temps et nombreux de ses anciens préceptes ont été modifié.

Ce que j’aime dans ce livre c’est que tous le long de l’histoire on se rend compte que Rebecca ou le lecteur ne savent qui elle est, c’est intéressant, bon même si ses origines je les avais un peu deviné.  J’ai eu un coup de cœur aussi pour Whisper, si loyal et dévoué, il est un plus dans l’histoire à mon sens. Sans lui, les 2 principaux protagonistes auraient bien ramé dans leur quête. Un qui malheureusement a été bien sous exploité c’est Chayton, il pouvait apporter plus, en tant que lecteur on aurait dû avoir plus.

Nous avons un défilé remarquable de personnes tous plus différents les uns des autres, avec leurs propres histoires, pourtant tous le récit est cohérent et chacun trouve sa place. Ils ont tous leurs rôles, on ne se mélange pas avec tous les noms car ils viennent et repartent au fil de leurs missions et leurs envies. La course poursuite entre Rebecca et Allan est un peu lassante, heureusement qu’on y découvre de nouveaux lieux au fur et à mesure.

L’histoire de la mère de Rebecca a été sous exploité, il eut été intéressant de savoir « pourquoi » les évènements se passent ainsi. Pourquoi elle, pourquoi personne n’a rien entendu, qui a fait ça? J’ai cru à un moment que le passé d’Allan et Rebecca allait se rejoindre, vu ce qu’on nous apprend sur la famille du jeune homme, mais non.

L’écriture de l’auteure est fluide, la lecture est addictive, découvrir un écrit de cette qualité fait du bien. Un livre à découvrir les yeux fermés pour la multitude de cultures représentées, les décors et la détermination de Rebecca. Je m’interroge fortement pour me procurer la version papier !

Ps : Merci pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Le Secret du Faucon : Tome 1 par A.D. Martel

« En une nuit, la vie de Cyrielle vacille. Des pillards attaquent son couvent, sauvé in extremis par des guerriers étrangers. Leur chef, un horrible balafré, croise alors le chemin de la jeune fille. Une rencontre qui scelle leur destin. Le couvent détruit, Cyrielle est renvoyée auprès de son oncle, le comte de Montfaucon. De retour dans le château de son enfance, d’étranges évènements surviennent, qui soulèvent des questions sur son passé et son futur. Aidée par Tristan, son amour d’enfance, et d’Anselme, un facétieux ménestrel, Cyrielle part en quête de la vérité. Mais parfois, certains secrets feraient mieux de rester à jamais enterrés… »

Qui est A.D. Martel ? Autrice autoéditée, j’écris des romans depuis mon plus jeune âge. Après quelques expériences en édition « classique », j’ai décidé de gérer moi-même la publication de mes romans.

Instagram

On se retrouve dans un univers moyenâgeux, féodal construit de façon précise. Ce qui est plaisant, des décors bien imaginés, une plume dynamique avec un vocabulaire assuré. Bon la base on connaît, c’est une orpheline à qui il va arriver pleins de choses, cela ne change pas souvent dans les livres du genre.

Dès le début de l’histoire on est plongé dans l’intrigue, on n’a pas le temps de découvrir les lieux jusqu’à son installation chez son oncle (enfin sa maison d’enfance). Là l’histoire perd en intensité, on bredouille pendant plusieurs pages. Cyrielle se retrouve dans l’ancien domaine qui n’est plus exactement comme dans ses souvenirs, un étage complet est fermé et des évènements mystérieux se passent.

Ce livre peut être très addictif, nous sommes à la poursuite d’une mystérieuse quête pour comprendre le cheminement de l’histoire. L’histoire d’amour entre Cyrielle et Tristan est mignonne, ce n’est pas envahissant je dirais même qu’elle est apaisante.

J’ai beaucoup aimé les personnages, ils ont leurs particularités et on ressent la recherche de l’auteur pour les rendre le plus réaliste possible. Pour moi c’est un bon premier tome, à voir la suite.

Ps : Merci pour cette opportunitée

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Un monde intemporel par m.seimila

« Préparez-vous à entrer dans un monde de magie où chaque être n’est peut-être pas ce qu’il paraît. Un monde où les druides, les loups, la magie, mènent un combat au cœur du temps. Alissandre est une jeune femme, dont la joie est inconnue de sa vie. Sans doute est-ce dû à son père qui ne lui a jamais montré le moindre signe d’affection. Du moins le pense-t-elle, jusqu’à ce qu’elle fasse une découverte qui va la conduire dans un monde où rien ne change. Un monde où la magie fait intrinsèquement partie de la vie de ses étranges habitants. Elle se découvrira auprès de ses compagnons de route. Draz, le faucon pèlerin. Axel, le loup et Jaï, l’étalon.
Axel, son loup, est le plus affectueux d’entre eux. Toujours là, à ses côtés. Mais dans ce monde de magie qui peut dire qui est qui ? Dans son combat contre les ténèbres et la noirceur d’un être malfaisant qui sème la terreur au cœur du temps, Alissandre a besoin de repères plus que jamais. Axel est-il bien celui qu’il paraît ou bien est-il bien plus ? Comme le lui souffle son cœur. »

Qui est M.SEIMILA ? M. Seimila vit dans le Sud de la France. Elle a découvert très tôt la passion des livres en « empruntant » ceux de ses frères. A présent, elle a envie de partager ses rêves en écrivant pour permettre à d’autres personnes de s’évader à leur tour.

Instagram

Nous voici de retour dans un monde magique où le temps ne s’écoule plus ! L’univers a été bien pensé, il y a de la recherche de la part de l’auteure ça se ressent. La plume de l’auteure me semble indécise, on ressent de l’hésitation régulière au sein du récit. Mettre toute l’histoire au passé est aussi un point qui me chagrine un peu, le présent y aurait eu grandement sa place.

Cet ouvrage a un gros potentiel mis dans les mains d’un Beta lecteur et correcteur, on pourrait facilement en tirer 2 tomes. L’univers est bon mais n’est pas assez développé, on ne découvre que la surface des personnages, ce qui les rend un peu fades. Connaître plus les personnages donnerait de la profondeur et une autre dimension au discours.

J’aime bien les scènes décrites par les yeux de plusieurs personnages, c’est un élément à exploiter pour que le lecteur s’attache à eux. Dans ce récit il y a de beaux messages sur l’amour et l’amitié, il y a une romance qui contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’est pas le centre de l’intrigue.

J’ai passé un bon moment en le lisant et je reste convaincu qu’entouré des bonnes personnes pour peaufiner l’œuvre et elle deviendra complète.

Ps : Merci à l’auteure pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Un Temps de Chien par Cyrille Audebert

cover-1047

« Au cœur d’étranges événements, les lieutenants Margot Baudor et Octave Billy enquêtent sur des cadavres horriblement mutilés. L’assassin est-il un dangereux psychopathe ou un animal de légende comme certains détails tendent à le prouver ?
Entre mythologies celtes, crimes rituels et chasse à l’homme, une plongée dans un incroyable univers.
« Un Temps de Chien » est la suite de « L’Évangile selon Jacques Lucas« .

Instagram

C’est un savant mélange surnaturel et policier est intéressant. Le livre est bien rythmé on ne s’ennuie pas. réussir à faire cohabiter à 50 /50 ces deux styles sans en favoriser un, est un exercice de haute voltige bien géré ici.

Un reproche que je ferais est sur le nombre assez importants de personnages, certains au finals n’ont pas servi à grand chose. L’enquête est bien ficelée et le duo fonctionne pas mal, à voir si la suite des aventures tiennent leurs promesses.

Une fois que nous sommes dedans nous ne pouvons plus nous en sortir. Les tomes peuvent être lus séparément, je n’ai pour ma part pas lu le précédent tome.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette lecture

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chroniques d’Almérante 1 La Faille de Bénédicte Durand

« Un événement peut faire basculer votre vie. L’Elfe Elwën en sait quelque chose. Magicienne et Princesse malgré elle, la jeune femme se prépare à passer le Rituel, ultime cérémonie lui permettant de devenir Maître en son art et symbolisant son union avec la Guilde des Mages. Sa voie est toute tracée. Cependant, juste avant la date fatidique, l’arrivée dans la cité d’Aldhëra d’une créature inconnue de leur monde et saturée de magie, va bouleverser le cours de son existence. Allant de découverte en découverte et luttant contre ses démons ainsi qu’un ennemi invisible, Elwën devra trouver la force d’avancer et de voir au-delà des vérités qui jusqu’alors étaient les siennes. »

Qui est Bénédicte Durand ? J’aime écrire depuis que je suis en âge de lire. Je dévore les sagas de fantasy, de thrillers de romans historiques. Je cherche l’inspiration dans tout ce qui m’entoure que ce soit des livres, des films, des séries ou encore mon quotidien ! Je travaille actuellement dans le marketing et écris sur mon temps libre.
L’écriture est pour moi une passion ; j’aime partager mon univers, mes personnages et leurs péripéties avec mes lecteurs. 

Site web

Instagram

J’ai adoré cet univers, il est bien construit, juste les descriptions régulières m’ont un peu coupé dans ma lecture car assez longue. Il y a eu un énorme travail de recherche pour trouver chaque contrée, toutes les particularités des peuples et leur histoire. Rien que pour ça ce livre vaut le coup d’être lu au moins une fois.

Ce que j’aime dans cette histoire c’est que les Elfes ne sont ni bon ni cruels, ils sont justes des êtres vivants qu’on prétend parfait et qu’ils ne le sont pas. Chaque peuple a ses modes de fonctionnement, ses blessures, ses ennemis, on parle ici de vengeance et de quête du pouvoir. Arell est l’un des personnages qui m’a plu le plus, c’est une personne discrète qui fait ce qu’il a a faire, personne ne croit en lui pourtant il va aller au bout des choses et gagner ses propres batailles même si ce n’est pas l’un des héros, je trouve que ce personnage est très intéressant.

Le Capitaine Mador est pas mal aussi, j’aurais aimé voir plus de difficulté pour lui et plus de sentiments, pour le comprendre plus. Elwën est étonnamment le personnage qui m’a le moins attiré, c’est un peu paradoxal car c’est l’elfe au centre de l’intrigue. Je ne saurais dire pourquoi, je l’ai trouvé un peu vide et sans sentiment, alors elle en a ça oui mais je la trouve facilement malgré ce qu’elle dit détaché de tout.

Petite pensée pour Lineï qui doit être magnifique au passage. J’ai trouvé à mon sens que 2 morts ont été inutiles, ça aurait pu être évité sans pour autant casser le rythme du livre et son acheminement. On passe un bon moment en le lisant, la fin se déroule rapidement, ne vous inquiétez nous savons ce que deviennent les personnages après tout cela.

PS : Merci à l’auteur pour m’avoir fait découvrir son livre

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’héritier du Dalaras de L.R Roy

« Abritée dans l’ombre d’une impasse, Aléane épiait le moindre bruissement d’air. L’épée sortie de son fourreau, serrée contre son corps, elle s’apprêtait à faire face…
Les légions de l’empereur Arthas avaient attaqué Nirader, petite ville frontalière sans prétention, où était cependant dissimulé un trésor au pouvoir infini.
Pour protéger cet objet sacré, Aléane ne pouvait s’appuyer que sur son courage et la magie. Depuis toujours, elle s’était entrainée pour affronter le pire et aujourd’hui elle était prête à tous les sacrifices. Ni peur ni doute n’effleuraient son âme. Mais c’était sans compter sur cet inconnu farouchement rationnel que le destin avait décidé de mettre sur sa route… et qui venait de lui sauver la vie… »

Qui est L.R Roy ? Né en 1977, L.R. Roy se tourne d’abord vers des études scientifiques. Lorsqu’il découvre la littérature à 17 ans, avec « Seconde Fondation » d’Isaac Asimov, puis « Un tramway nommé Désir » de Tennessee Williams, il développe un goût pour l’écriture qui ne le quittera jamais. Ses études à l’université terminées, il intègre rapidement une compagnie de théâtre professionnelle et enchaîne de nombreuses créations et interprétations dans des pièces telles qu’« Il est minuit, docteur Schweitzer ». Après plusieurs années, il change de cap et décide de partager son temps entre sa famille et le métier de vigneron. C’est seulement plus tard, à travers des œuvres majeures comme « Le Seigneur des anneaux » ou encore « Shannara », qu’il plonge dans le monde de l’héroic fantasy et voit renaitre son désir de création. Poussé par son attrait pour l’imaginaire et la complexité des sentiments qui animent les rapports humains, il écrit alors son premier roman « L’héritier du Dalaras ».

Site Web

C’est un sacré pavé à avaler, un pavé bien construit avec un univers cohérent qui donne envie. Dès le début on est plongé dans une bataille dont on ne sait rien ou qui est bon et méchant. On suit juste 2 personnes qui viennent à peine de se rencontrer et essaie de s’en sortir ou peut être courir à une mort certaine. Heureusement pour nous les explications partielles viendront en son temps.

Dans le malheur va se créer une équipe qui va essayer de sauver le plus de monde possible tout en essayant de mener leur quête. On suit Aleane qui a baignait toute sa vie dans la magie et Sillias qui lui ne veut pas en entendre parler mais qui en est entouré. Je vous laisse imaginer les conversations avec le reste de la bande.

Restons un peu sur Sillias, oublier les preux chevaliers et tout le blabla qui va avec, régulièrement il se retrouve blessé, a crier à l’aide! Ca vous donne un bon descriptif du personnage. Un personnage qui m’a déçu c’est Maël, j’aurais aimé que dans la toute dernière partie du livre, il retrouve ce qu’il avait perdu pour être réellement utile. J’ai appréciée la relation entre Cassandra et le commandant, même si on ne sait pas grand chose sur leur histoire commune, j’aurais aimé en savoir plus. Je suis curieuse !

La fin je ne m’y attendais pas, la surprise fut totale, c’est une bonne fin qui à sa logique, j’attendais quand même un couronnement qui n’a jamais eu lieu !!! Il y a une morale à cette histoire, je ne vous l’expliquerais pas sinon ça gâcherais la surprise. C’est de l’heroic fantasy pure qui ravira tous les fans du genre, je ne sais pas s’il y a une suite.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy