Publié dans Auto édition

Anthéa : Livre 1 Les Mastels par Tia Wolff

Sans titre (31)

« 16 ans… Le printemps de la vie !
Pour Cassandra et Max, cette phrase va dépasser les limites qu’on lui pose habituellement.
Au départ, une amitié ancestrale remontant sur plusieurs générations, des amis, des cours ennuyeux, des cœurs prêts à s’emballer et des matchs de basket à gagner.
Le vent léger de l’adolescence.
Mais c’était sans compter sur les secrets de famille, sur les squelettes qui dorment dans les placards, sur les légendes qui sont parfois bien plus que ça.
Un bruissement infime dans la forêt, il y a de cela de nombreuses années.
Un autre siècle. Une autre époque
En apparence anodin mais véritable tempête à venir. Un battement d’aile de papillon en dormance.
Il suffira de rien, ou presque. D’un bracelet offert, pas du tout par hasard, pour chambouler leur vie.
Comment réagit-on quand on vous apprend soudainement que le monde dans lequel on évolue n’est que mensonge ?
Comment assimiler l’incompréhensible ?
Comment, surtout, continuer d’être un adolescent lambda avec son quotidien de tracas insignifiants ?
Entre doutes, magie, grimoires, secrets et inquiétudes, ils devront se frayer leur propre chemin. »

Instagram

Une lecture qui trainait dans ma PAL depuis plusieurs mois, elle m’a fait énormément de bien.

Dans les personnages principaux j’ai adoré Mia, elle est du genre qui ne sait rien mais qui en réalité en sait beaucoup sans s’en rendre compte ou sans le vouloir.

Cassandra est clairement le stéréotype e l’ado que tu as envie de claquer au prochain mur que tu vois ou contre un casier tellement elle est insupportable, on l’aime bien quand même un peu ! J’attends de voir son évolution pour la juger. Elle a le don grâce à sa copine Jude a se retrouver dans des situations complexes, surtout en ce qui concerne ses fréquentations qui font chavirer son cœur.

Max lui a tout de l’athlète star, qui ne veut pas se faire remarquer, qui a une copine Cheerleader juste pour dire qu’il est en couple, parce qu’il ne s’en préoccupe pas beaucoup ! Sa relation avec Cassandra est mignonne mais elle pourrait évoluer en mieux ou en pire. Il faut qu’il évite de la surprotéger malgré tout.

Les 2 personnages qui m’intriguent le plus sont Penny et Wallace. Wallace en fait des tonnes, il ne peut pas être juste « un ado ordinaire » ou alors il sera par la suite un bon soutien. Penny a cette capacité de savoir quoi dire quand il le faut sans que rien ne soit mentionné. Elle cache des choses, trop de choses je dirais.

L’univers est bien construit, je le trouve intéressant qu’ils doivent les informations, ça fait réfléchir. C’est mieux que de leur fournir toute la prophétie directe et leur dire quoi faire. Enfin pour l’instant celui qui réfléchit c’est Max !

Je suis impatiente de découvrir la suite de leurs aventures, connaître leurs nouvelles trouvailles et les futures rencontres.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

La Gardienne de Danarith de Yannick A.R. FRADIN

la-gardienne-de-danarith-couverture-ebook

« Le Cycle de McGowein.Royaume insulaire de Dygallie. An 1212. Des tremblements de terre inquiétants secouent Danarith, village isolé en plein massif montagneux.La Gardienne Léraline se rend sur les plateaux pour enquêter. Elle y découvre les vestiges encore fumants de l’ancien portail dont elle devait assurer la protection. Les restes de créatures effroyables jonchent le sol et des traces fraîches indiquent que d’autres, bien vivantes, rôdent à proximité. Cormag McGowein, piégé depuis bien longtemps dans un monde cauchemardesque, découvre un étrange portail. Alors qu’il le franchit et pense avoir enfin réussi à s’échapper, le guerrier à la santé mentale chancelante se rend compte qu’il n’est pas seul. De plus, ce qui l’entoure n’est peut-être qu’une illusion ; une de plus…Dans un paysage d’apocalypse, la jeune femme horrifiée et le guerrier à moitié fou se font face. Chacun est persuadé de devoir affronter une menace qu’il ne faut pas prendre à la légère. »

Qui est Yannick A.R. FRADIN ? Romancier et nouvelliste de l’imaginaire : fantasy, médiéval-fantastique, contes, légendes et fiction historique.

site web

Amazon

Ce premier tome est bien écrit, alors oui il y a beaucoup de description mais je ne dirais jamais assez qu’un premier tome de saga quel qu’il soit, doit planter le décor et donner un minimum d’explication.

à mon sens ce livre est plus qu’un roman fantastique avec de la magie qui au premier abord est presque non présente, c’est une quête de soi, de la vérité, de redéfinition des priorités et des devoirs de chacun. On se retrouve face à cette question d’existence qui nous touche tous, notamment avec Léraline qui fut formé pendant 5 longues années loin des siens dans un but bien précis, protéger et surveiller une chose. Et si l’objet en question venait à disparaître que ferait – elle ? Que décideraient ses supérieurs ? c’est la mission d’une vie qu’on lui a remise, elle n’est pas préparée a ce que le fruit de sa mission s’évapore, aucune formation ne lui a été donné pour cette éventualité.

De l’autre côté nous avons Godwein venant d’ailleurs, il a disparu « accidentellement » lors d’un événement majeure, il ne connaît pas la finalité qui a touché les siens, il ne sait ni où il était ni le temps écoulé. Il a besoin de se réapproprier sa vie, d’être sûr que ce qu’il lui est arrivé est bien là et non une illusion. Ce sont les personnages principaux qui cherchent des réponses mais ne trouvent que des questions.

J’ai beaucoup aimé cette vision pour des personnages, c’est intéressant de les voir dans ce sens à chercher des réponses sur un événement que personne n’aurait pensé possible, ils vont mal interprétés les réponses en engendrant des quiproquos qui leur fera perdre du temps.

Sur les autres personnages j’ai trouvé Octave à l’écart plus en observateur de situation, il se retrouve propulsé bien malgré lui à un rôle dont il n’avait pas le souhait dans l’immédiat. Je pense que les informations et les objets à sa disposition pourraient lui permettre de jouer certaines cartes cruciales pour la suite.

Le sergent Darren que j’affectionne pour suivre ses convictions, avoir l’œil d’un faucon, travailleur et j’espère le revoir prochainement. Il est compréhensif, loyal et serait un bon atout pour le futur des autres.

Méruline me fait beaucoup rire avec ses sauts d’humeurs, son caractère exécrable mais sait être raisonnable et apporte une aide bénéfique quand elle le souhaite. Elle adore manipuler en se jouant des autres, cela finira par lui attirer des ennuis si elle continue dans cette voie.

J’ai pris plaisir à la lecture, l’écriture est fluide, les explications sont claires, chaque personnage dans ce récit a son moment de présence bien traité. Je recommande cette lecture et espère pouvoir lire prochainement la suite.

Ps : Je remercie l’auteur pour ce service presse

Aurevy

Publié dans Petite maison d'édition

Gods of Men de Barbara Kloss

SAM_6113

« La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour atterrir dans les Landes Sauvages, terre d’exilés et de brigands. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un ou quelque chose, la retrouve …. et la traque sans merci. »

Qui es Barbara Kloss ? Barbara Kloss aime les aventures et les trouve à travers la lecture, l’écriture, la randonnée et le jeu – même si elle ne se considère pas comme une gameuse. C’est juste qu’elle aime les jeux vidéo., surtout les RPG. Elle est également passionnée de fitness, pianiste de formation classique, et elle pense que maintenir l’équilibre dans sa vie est une bonne chose (sauf concernant le café).
Barbara a étudié la biochimie en Californie et a travaillé pendant des années en tant que scientifique dans un laboratoire clinique. Elle pensait y trouver des liquides bouillonnants dans des fioles en verre. Elle a été déçue.Elle vit actuellement dans le nord de la Californie, avec son mari, leurs trois enfants et leur chien.

Boutique

SAM_6112

Edition Rivka : Rivka est une nouvelle maison d’édition Young Adult spécialisée dans les littératures de l’imaginaire à vocation de divertissement : fantasy, fantastique et science-fiction.
En bref, Rivka, c’est une sélection de titres à dévorer dès l’âge de 14 ans, pour les filles comme pour les garçons, le tout dans de beaux formats avec couverture cartonnée.

Insta Rivka

J’ai lu ce pavé de 475 pages en 24H, dois-je développer ? J’ai adoré ce livre, l’univers très riche, pourtant bien expliqué, l’écriture est fluide, j’ai tourné les pages sans m’en rendre compte. J’étais très curieuse de voir la suite, il y a une vraie quête pour trouver qui est vraiment le méchant de l’histoire, plusieurs fois j’ai pensé avoir trouvé qui était à blâmer pour tout ce bazar et puis j’ai raté !

Je me suis bien attachée aux personnages principaux, ils ont tous un passé non glorieux à traîner, ils s’entraident pour survivre sans confiance où pense ne pas faire confiance. Je pense que Sable n’a pas fini de nous surprendre, le mystère de la flûte reste quand même très présent. Y’a-t-il d’autres instruments comme celui-là avec des propriétés différentes ?

Ce qui m’attriste c’est qu’il manque un petit lexique pour les autres langues utilisées, ça aurait été merveilleux, de comprendre pour vraiment se retrouver plonger.

Beaucoup de passages sont crus ou assez violents, il faut juste s’y habituer en se disant que c’est un mauvais moment à passer ! Je le recommande et Je suis impatiente d’avoir la suite !

Aurevy