Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Azmel Tome 2 Magie Alternative par Laura Wilhelm

« Après un malheureux événement et en proie à d’horribles douleurs, Léna doit reprendre sa vie en main. C’est le cœur brisé et le corps meurtri que l’aventure reprend de plus belle.
La Porte du Temps et son clan d’Élues lui font un merveilleux cadeau, mais son corps pourra-t-il supporter la charge que cela implique?
Sa mère n’était-elle qu’une humaine ou avait-elle finalement elle aussi des pouvoirs magiques ? Et pourquoi ne lui a-t-elle donc jamais parlé de l’existence de sa tante Morgane ?
Ses retrouvailles avec Rick lui laissent un goût amer dans la bouche. Réussira-t-elle à le ramener à la raison ou choisira-t-il de succomber définitivement à sa nature démoniaque?
Au delà de la magie et de ce monde éphémère, Léna va découvrir des secrets que sa famille pensait à jamais oubliés.
Encore une fois la jeune fille se retrouve confrontée à un choix qui changera sa vie, qu’elle le veuille ou non… »

AZMEL T1

J’étais si impatiente de découvrir la suite des aventures de Léna, je l’ai bien entendu dévoré en 1 jour. J’avoue avoir été un peu déçu, je devais avoir des exigences autres ou je voulais qu’on fasse comme j’avais envie moi. Avant de parler des personnages humains, parlons de Naja, fidèle compagnon de Léna. Dans cette suite on l’a côtoie énormément, peut être un peu trop, j’ai deviné facilement qu’il allait lui arriver malheur. Je ne suis absolument pas d’accord avec ça, on ne touche pas aux petites boules de poils. Je n’étais pas contente, genre le mode Kirby, vous voyez la petite balle rose ? LOL.

J’espère que l’auteur se rattrape pour Naja dans le tome 3. J’ai trouvé le périple de Rick très intéressant dans ce récit, il n’a pas l’air comme ça mais c’est un vrai prince charmant à sa manière. Léna m’a beaucoup irrité, on a toujours l’impression qu’elle subit sa vie, ce qui est vrai dans un sens. Elle est énervante à ne pas voir qu’une personne est suspecte, une fille débarque pendant ton absence, elle s’incruste dans ta bande et te colle limite aux basket mais tout est normal. Ce n’est pas après avoir fait la bêtise qu’il faut s’en inquiéter. Elle est obnubilée par son amour compliqué, sa vie malheureuse, qu’elle ne voit pas la chance qu’elle a. Un coup c’est elle veut Rick, après elle le veut plus, puis elle le veut à nouveau, c’est un premier amour mais il y a des limites.

Léna découvre encore des secrets de familles sur sa mère (à quand ceux sur le père), c’est pas beaux les secrets de familles comme ça, ça apporte que des ennuis.

J’ai trouvé les cousines ainsi que la tante pas mal en retrait sur ce tome, quand Léna n’est pas dans les parage ou consciente on ne sait pas ce qu’elles font, je trouve ça dommage, j’aurais aimé des scènes genre « pendant ce temps là ».

Malgré tous ces points que j’ai moins aimé, j’ai adoré retrouver la plume de l’auteur et lire la suite de leurs aventures. Alors oui je suis impatiente de lire le tome 3 parce qu’on ne sait jamais ce qui peut nous arriver !

Ps : Merci une nouvelle pour cette lecture

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Contes des Clans : Inéluctable par Elsy Devaine

« « La noirceur d’une histoire déjà écrite, la grisaille d’un dessin que l’on esquisse et la blancheur d’une page vierge où tout est encore possible. » Des siècles se sont écoulés depuis la Guerre de la Trinité qui a opposé les Oracles et les Vieux-sangs aux impitoyables Inéluctables. Les liens unissant les Gardiens du temps sont brisés et le Grand Déséquilibre perdure. Il déchaîne encore et toujours une Brume mortelle sur les Clans, menaçant inexorablement l’existence de l’humanité tout entière. Tyee est un paladin ambitieux en mission pour le Conseil. Par un étrange concours de circonstances, il fait la capture d’Helesys, une jeune femme aussi fascinante qu’énigmatique. Son apparente association avec le Faucheur, un criminel recherché par ses supérieurs hiérarchiques depuis des cycles, est une opportunité inespérée pour sa carrière. Tous les rêves de Tyee semblent enfin à sa portée mais le prix à payer risque d’être bien plus élevé que ce qu’il avait escompté. »

Instagram

J’ai eu du mal à comprendre le prologue, ce qui a ralenti mon envie de découvrir la suite. Il m’a fallu un bon nombre de chapitres pour m’accrocher un peu à l’histoire. A la différence de ma mère qui elle a accroché tout de suite, elle est en attente de la version papier pour continuer sa lecture.

Tout cela pour expliquer, qu’on a beau toute les 2 aimer les même genre de lecture, notre ressenti est différent. J’ai beaucoup aimé l’univers, chaque peuple à son histoire, ça montre la recherche et la création de l’auteur.

Les personnages que j’ai apprécié sont Lyall et Helfest, ils sont caractériels, sombres, bourré d’humour comme j’aime mes personnages. En revanche j’aurais aimé que Nahele apparaisse plus tôt, il possède un rôle important dans le dénouement pourtant il arrive très tardivement dans le récit.

Il aurait été intéressant qu’il dispose de plusieurs confrontations avec l’un ou l’autre des camps, ça lui aurait permis une plus grande profondeur et complexité. Pour Noor aussi j’aurais voulu en savoir plus, peut être des apparitions à d’autres personnages que Lyall, qu’elle est une interaction propre pour montrer une vérité. 

Les messages transmis dans le livre sont pas mal, ne pas se fier aux rumeurs, ne pas juger une personne sur son passé ou sur ses origines. L’Épilogue est bien détaillé on apprend, ce que deviennent les personnages et leur possible avenir, on espère aussi qu’ils seront nous enquiquiner ce qui n’est pas gagné.

J’ai apprécié ma lecture dans l’ensemble, la plume de l’auteur étant fluide.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Homo Vampiris : La messagère tome 2 par Marie Rozsa

« Alors qu’Arduina est brusquement séparée de Sasha, elle se voit confier une mission délicate qui va lui demander toute sa diplomatie et une ouverture d’esprit sans précédent. Si elle ne parvient pas à rassembler les Homo Vampiris, qu’adviendra-t-il de ce monde ? Arrivera-t-elle à percer le mur qui la sépare des vampires ? Qu’en sera-t-il de celui qui s’érige soudain entre Sasha et elle ? Si une collaboration des espèces est vitale, elle ne sera pas pour autant facile, particulièrement avec toutes les trahisons qui sèment le trouble dans les communautés… »

Homo Vampiris T1

Quelle joie de retrouver Arduina face à son destin ! C’est comme si elle vivait depuis des années en connaissant l’existence de ces êtres exceptionnels, mais non elle ne les côtoie que depuis 15 jours. Elle se retrouve éloigné de Sasha contre son gré, en étant gentiment manipulée par une déesse pour accomplir une mission hautement périlleuse.

J’ai beaucoup ris en découvrant la mission d’Arduina, elle qui n’est ni posée ni diplomate, qui dit ce qu’elle pense sans se soucier des êtres en face, c’est une mission suicide ! Rassembler les clans, qu’elle ne connaît pas et qu’ils ne connaissent pas non plus, la crédibilité va être difficile à acquérir.

La réaction de Sasha face à la disparition a été de courte durée, je trouve ça un peu dommage, j’aurais aimé avoir l’échange entre lui et Aidwan. Vu qu’ils s’entendent de façon particulière ça aurait pu être drôle cet échange. Sasha se retrouve tiraillé par beaucoup de questionnements incessants sur toute sorte de choses, il est pas mal en retrait sur ce tome.

Un autre personnage presque inexistant dans le livre c’est Mathias, ça m’a rendu triste il aurait pu être un atout et ça aurait été marrant de le voir interagir avec d’autres comme Sam. Les rencontres avec de nouveaux clans avec leur façon de vivre, a été une super découverte dans ce tome, ça a permis de voir d’autres facettes de ce peuple.

Un peuple que je n’arrive pas à cerner, ni comprendre ce sont les Évolués, que je pense responsable de bien des maux qui se sont déroulés dans le passé. Ca m’a un peu chagriné qu’ils ne soient pas plus exploités dans cette suite, puis je me suis rappelé qu’on venait à peine de vraiment les rencontrer ce qui explique le manque d’informations.

Arduina est mis à rude épreuve par une déesse qu’elle ne connaît même pas, par ces actions à travers elle, Arduina se vide de son énergie, je ne sais pas si elle tiendra à ce rythme bien longtemps. Elle est poursuivis par le clan adverse qui à l’air d’être au courant de ses faits et gestes avant elle, comme si quelqu’un voyait l’avenir dans les rangs ennemis.

J’ai beaucoup aimé le passage en Irlande ou une jeune alliance encore fragile à vu le jour, il faudra maintenant la dompter et la fortifier au fil du temps. J’avoue n’avoir absolument rien compris à la dernière scène du livre et le « à suivre » n’aide en rien. Je suis sûre d’avoir mes réponses dans le 3eme tome, c’est assez frustrant !

Même si j’ai trouvé le livre un peu court (oui je suis exigeante mais c’est du boulot d’écrire un livre), je l’ai lu avec toujours autant de plaisir grâce à l’imagination et la plume fluide de l’auteure.

Ps : Merci à l’auteur pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Un monde intemporel par m.seimila

« Préparez-vous à entrer dans un monde de magie où chaque être n’est peut-être pas ce qu’il paraît. Un monde où les druides, les loups, la magie, mènent un combat au cœur du temps. Alissandre est une jeune femme, dont la joie est inconnue de sa vie. Sans doute est-ce dû à son père qui ne lui a jamais montré le moindre signe d’affection. Du moins le pense-t-elle, jusqu’à ce qu’elle fasse une découverte qui va la conduire dans un monde où rien ne change. Un monde où la magie fait intrinsèquement partie de la vie de ses étranges habitants. Elle se découvrira auprès de ses compagnons de route. Draz, le faucon pèlerin. Axel, le loup et Jaï, l’étalon.
Axel, son loup, est le plus affectueux d’entre eux. Toujours là, à ses côtés. Mais dans ce monde de magie qui peut dire qui est qui ? Dans son combat contre les ténèbres et la noirceur d’un être malfaisant qui sème la terreur au cœur du temps, Alissandre a besoin de repères plus que jamais. Axel est-il bien celui qu’il paraît ou bien est-il bien plus ? Comme le lui souffle son cœur. »

Qui est M.SEIMILA ? M. Seimila vit dans le Sud de la France. Elle a découvert très tôt la passion des livres en « empruntant » ceux de ses frères. A présent, elle a envie de partager ses rêves en écrivant pour permettre à d’autres personnes de s’évader à leur tour.

Instagram

Nous voici de retour dans un monde magique où le temps ne s’écoule plus ! L’univers a été bien pensé, il y a de la recherche de la part de l’auteure ça se ressent. La plume de l’auteure me semble indécise, on ressent de l’hésitation régulière au sein du récit. Mettre toute l’histoire au passé est aussi un point qui me chagrine un peu, le présent y aurait eu grandement sa place.

Cet ouvrage a un gros potentiel mis dans les mains d’un Beta lecteur et correcteur, on pourrait facilement en tirer 2 tomes. L’univers est bon mais n’est pas assez développé, on ne découvre que la surface des personnages, ce qui les rend un peu fades. Connaître plus les personnages donnerait de la profondeur et une autre dimension au discours.

J’aime bien les scènes décrites par les yeux de plusieurs personnages, c’est un élément à exploiter pour que le lecteur s’attache à eux. Dans ce récit il y a de beaux messages sur l’amour et l’amitié, il y a une romance qui contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’est pas le centre de l’intrigue.

J’ai passé un bon moment en le lisant et je reste convaincu qu’entouré des bonnes personnes pour peaufiner l’œuvre et elle deviendra complète.

Ps : Merci à l’auteure pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

SARGANIA, le cycle des Acmènes seconde partie par Florent Bainier

Couverture de SARGANIA, le cycle des Acmènes seconde partie

«  »Sargania » est la suite directe de « Namathée », et vient clore cette duologie de fantasy épique se déroulant à l’époque de l’Antiquité, une quête mystique qui mêle action et aventure, au cours de laquelle le héros va devoir apprendre à déchiffrer les signes du destin pour trouver sa voie.
A l’est de la longue chaîne des Montagnes Blanches, Arcan a entrepris la difficile traversée du désert de Yamena pour rallier Sargania et y reprendre la couronne qui lui a été usurpée. A l’ouest, la guerre fait rage entre les Sarganides et les armées iruliennes du roi-prêtre, que rien ne semble pouvoir arrêter, pas même la détermination de Jahyna. Profitant de l’absence du roi à Namathée et du mystérieux mal qui affaiblit la grande prêtresse du Temps, Galnor intrigue pour s’accaparer le pouvoir, quitte à corrompre son âme en s’alliant à des puissances maléfiques. Pour vaincre ses ennemis et régner de part et d’autre des Montagnes Blanches, Arcan devra d’abord triompher de lui-même en accomplissant le plus périlleux des voyages. »

Qui est Florent Bainier ? Florent Bainier est passionné par l’archéologie, la nature, les voyages et la découverte d’autres cultures. Il a commencé l’écriture lors d’un tour du monde dont les paysages traversés ont inspiré ceux de son premier roman. Les diverses nations peuplant son univers empruntent les traits de civilisations ayant marqué l’histoire de l’humanité, comme les Perses, les Grecs, les Egyptiens, les Scythes, les Incas et bien d’autres encore, tant pour leurs caractéristiques culturelles, que religieuses ou militaires. Ces dernières années, il s’est intéressé aux phénomènes d’expérience de mort imminente, ainsi qu’aux preuves d’une survivance de l’âme après la mort. Il signe avec « Le cycle des Acmènes » son premier roman, une duologie de fantasy épique en deux parties, « Namathée » et « Sargania ».

Instagram

Je n’ai pas encore pris connaissance du tome 1, le résumé présent dans le tome 2 me permet d’avoir les grandes lignes.

L’univers est très bien maîtrisé, il y a de la recherche derrière, on y retrouve une cohérence dans le récit. Les décors sont très réalistes grâce à la plume de l’auteur, élégante et confiante.

On se retrouve au cœur d’une épopée qu’on pourrait qualifier de mythologique, on y retrouve bon nombre de légendes qui s’entrechoquent au fil des pages. Le lecteur se retrouve transporté au cœur de l’évènement comme si cela se déroulait devant ses yeux. Nous retrouvons une pléiade de personnages pourtant je n’ai pas été gêné dans ma lecture. Chacun a un rôle à jouer, il le jouera puis disparaîtra pour un moment du moins.

Le lecteur suit l’aventure comme si c’était un des protagonistes, on ne sait pas l’après, on ne sait qui va mourir, résister, nous n’avons pas d’indices là dessus. On pense avoir toutes les cartes pour comprendre mais une fois à la fin de ce livre on se rends compte qu’on ne savait pas.

Ce début de saga est très travaillé cela se ressent, tout a été minutieusement calculé par l’auteur. Un très bon tome 2, c’est ce qu’on en attend en général, on ne veut pas que le soufflé retombe.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

L’Éveil de l’Ombre, tome 2 : La Relique Par Tiphaine Levillain

« La traque infernale se poursuit, alors que les mensonges et contre-vérités s’accumulent… Cette fois-ci, Jill, Betty et Niklas savent enfin où se rendre pour empêcher l’Ombre d’arriver à ses fins : Salem. Malgré les récentes révélations sur les Filles de la Nature et la Lumière, le trio de chasseurs d’Ombre est plus fort et plus soudé que jamais. La course contre la montre se poursuit, alors que de nouveaux mensonges sont mis à jour et que l’Ombre les talonne de près. L’avenir de l’humanité n’a jamais été aussi proche de basculer dans les ténèbres… Des pluies sanglantes s’abattront-elles bientôt sur Terre ? »

L’Eveil de l’Ombre Tome 1

Nous retrouvons Betty, Jill et Niklas essayant de se relever après la confrontation du précédent tome, certains y arrivent mieux que d’autres. N’oublions pas, que leur temps est compté, ils sont pourchassés, le repos est une option, dur de faire le point sur la situation. Mais sont ils vraiment pourchassés ?

On se retrouve dans la mythique ville de Salem passage obligé quand il s’agit de magie. Pour ma part je pense que si on faisait une grande fête avec les protagonistes de tous les livres qui passent par Salem, nos héros auraient moins de problèmes !

Dans ce tome là, on apprend que dans cette guerre incessante, il n’y a pas que 2 clans mais en réalité ils sont 3, alors qui est le 3eme adversaire ? Ce livre est riche en révélations qui vont vous faire sauter de votre zone de confort, l’une des informations nous est lancée juste après une scène qu’on attendait depuis longtemps, oui l’auteure est sadique.

Vous rencontrerez de nouveaux personnages qui seront pour la plupart de courte durée… On en apprend plus sur les filles de la Nature, leurs ambitions, leurs dons, leurs activités alors gentilles ou méchantes ?

Betty se retrouve dans un tourbillon de « pourquoi » et de « si » qui l’emprisonne, ce qui est normal suite à la perte de proches, bien que ses parents n’aient toujours pas été touchés, étrange . Betty mène sans relâche la recherche de l’Orbe, elle essaie petit à petit de comprendre ce qu’elle est, ses dons, ses visions qui lui resteront encore floues les 2 / 3 du livre. Son évolution est appréciable.

Jill est celle qui devra tout revoir ses priorités et ses croyances pour ne pas sombrer. Sa loyauté envers Betty lui permettra de tenir. Niklas lui sera fidèle à lui même, mystérieux, il sera encore arrangeant sur tout, mène dans les guerres de filles pour être sûr qu’elle reste focus sur la mission.

Encore un excellent tome, dont j’espère lire la suite rapidement, merci encore à l’auteure de me faire confiance.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Orglin la Primitive par Dopffer Jean-Marc

« De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’oeil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Equilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos. Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste. Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.
Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?
Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ? »

Qui est Dopffer ? Né en 1978, Jean-Marc Dopffer est écrivain depuis 2009. Auteur éclectique, il commence par le récit historique avec 1944 Carnet de Vie, son premier roman. Il nous propose ensuite une aventure humaine hors pair avec Embarqué(s) !, puis se lance dans le fantastique et la science-fiction avec le Cycle de Barcil. En devenant papa, un nouveau chapitre de sa vie s’ouvre. Il vous transmet son expérience, sans complexe et sans tabou, dans ce récit aussi frais que divertissant avec son nouveau roman Nouvelle Ligne. Pourquoi j’écris ? Tout texte littéraire, au delà du divertissement, recèle son propre message.
L’écriture est pour moi un moyen de dessiner une porte ouvrant sur un univers plus large que le quotidien, où les arcanes de la dramaturgie transportent chaque lecteur vers son propre imaginaire.
Et chacun de mes textes est saupoudré d’une pincée de ma vision du monde pour, pourquoi pas, provoquer une réflexion chez le lecteur.

Site web

Dès le début de cette nouvelle, on est plongée dans un affrontement pour survivre et non pour gagner. Même si l’histoire est courte l’univers est complexe et bien imaginé, l’écriture est fluide ce qui donne facilement envie d’en savoir plus.

Le récit peut être dur, poignant et puissant, j’ai beaucoup aimé cet univers qui se dévoile au fil des pages, de cette histoire que nous essayons d’apprivoiser. C’est un peu comme Orglin qui essaie d’évoluer dans ce monde qui lui est inconnu.

C’est une bonne découverte pour passer un bon moment, peut être que les prochains nous en dévoilerons plus ! On sent une recherche dans la mythologie nordique et ce désir de l’auteur de vouloir faire passer des messages au travers des écrits.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse, Service presse

Yggdrasil l’Arbre monde (Les Chroniques de Midgard Tome 1) de Sébastien Julian

« Frey est une guerrière qui traverse le nord de la France du Moyen Âge pour accomplir sa mission. Elle est envoyée par les frères de l’abbaye de Couvin qui lui demandent de se rendre au Tronc Béranger. Björn, un autre guerrier de grande taille et son jeune apprenti devront se rendre jusqu’en Écosse pour lui venir en aide ainsi que Freyja, une déesse de la mythologie nordique dotée de pouvoirs magiques. Il y a bien sûr un méchant en la personne de Myrddin, un magicien d’origine bretonne qui risque de répandre le chaos dans le monde. De leurs actions dépendra la survie du monde, tout cela sur fond d’amitié, d’amour et d’aventures extraordinaires. »

Qui est Sébastien Julian ? Moi, c’est Sébastien, j’ai la cinquantaine, je vis près de Bohain-en-Vermandois dans l’Aisne depuis cinq ans. Depuis toujours, j’aime l’écriture et jouer avec les mots. J’ai écrit mon premier roman d’anticipation à l’âge de vingt-cinq ans, mais comme beaucoup, je ne l’ai jamais publié.
Dernièrement, je me suis lancé dans l’écriture d’un nouveau roman et cette fois-ci, je suis allé jusqu’au bout et je suis fier de le publier.

Amazon

Ce livre a été très plaisant à lire, même addictif je dirais. Il traite d’un univers que je connais que trop peu. Des personnages qui ne sont pas superficiels, avec un univers construis en profondeur, on sent la recherche faites par l’auteur. Belle découverte avec une plume qui sait rester légère même dans les moments sombres ce qui permet de ne pas alourdir le texte.

On nous donne un aperçu de la mythologie Nordique qui je dois l’avouer est assez intrigant. L’auteur choisit la carte du dévoilement de la quête au fur et à mesure, alors ce système plaît ou ne plaît pas. Moi j’ai trouvé intéressant de ne pas savoir ou on allait. Essayer de deviner, ça offre une nouvelle dimension dans la réflexion et de l’interaction. On y rencontre des protagonistes qu’on essaye de placer sur l’échiquier !

De toute façon quand ça concerne les dieux c’est forcément compliqué, qu’importe la mythologie ! Je suis curieuse par rapport à cet arbre monde, je ne sais pas comment l’interpréter. A certains moments j’ai trouvé que Frey est un peu trop passive par rapport à la situation.

Un autre détail que je n’ai pas saisi, c’est l’histoire des attentats, l’enfant qui meurt Freja le ressent mais ce n’est pas son fils. Là je ne saisit pas le rapport ! Si vous êtes friand de mythologie alors ce premier tome est fait pour vous !

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Coeur de Menhir Tome 3 : Le chaos d’Askaod d’Adrien Hortemel

« Les nouveaux druides sont désormais investis d’une mission : reformer le cénacle des druides. Cependant, après avoir été dupé par les Broc’h, leur groupe est divisé et leurs quelques alliés sont défaits ou emprisonnés. Dans leur sillage, le sang a coulé, les pertes ont été importantes. Leurs détracteurs se sont emparés des faits et les utiliseront en leur faveur. Les espoirs reposeront sur Sigrid, si tant est qu’elle puisse agir. Mais le groupe survivra-t-il aux calomnies et aux révélations, alors que dans l’ombre, le Dalc’h continuera de rallier des nouvelles âmes ? »

Avis Tome 1

Avis Tome 2

Site web

Me revoilà pour vous parler de ce fameux tome 3, déjà la couverture est toujours aussi belle avec un petit côté « Excalibur » ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dans ce tome-ci nous passons de trahisons, en trahisons, en rencontres particulières, je le trouve un peu moins sombre que le précédent. Sans doute dû au nombre amoindri de décès, on garde à peu près les personnages entiers.

On rencontre aussi les Elfes pour se rendre compte qu’ils ne sont pas si altruiste et sympathique, cela casse un peu l’image qu’on a d’eux habituellement, heureusement ils ne sont pas tous comme ça. Les fées aussi sont particulières, elles sont fourbes, veulent elles le pouvoir des cœurs de menhir ou protéger leur monde à tout prix ?

La brigade d’Aquila me fait un peu penser aux « haters »sur les réseaux sociaux, ces gens qui aiment critiquer et faire du mal pour leur propre plaisir, n’hésitant pas à afficher ce qui est différents à leurs yeux. Yona est quant à elle, un personnage auxquels je ne m’attendais pas, elle a l’air mignonne, je me demande quel rôle elle va avoir dans la suite.

Sigrid, toujours fidèle à elle même, elle cherche des réponses ça l’obsède, ce qui est compréhensible mais cela assombrit son jugement pour tout le reste. Si bien qu’elle devient de plus en plus capricieuse. Quant a Dairen il a besoin de s’affirmer ou d’expliquer vraiment pourquoi il prend ses décisions, sinon ils ne vont pas comprendre ses choix.

Encore un bon moment qui donne envie de lire la suite !

Ps : Merci à l’auteur pour sa confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chroniques d’Almérante 1 La Faille de Bénédicte Durand

« Un événement peut faire basculer votre vie. L’Elfe Elwën en sait quelque chose. Magicienne et Princesse malgré elle, la jeune femme se prépare à passer le Rituel, ultime cérémonie lui permettant de devenir Maître en son art et symbolisant son union avec la Guilde des Mages. Sa voie est toute tracée. Cependant, juste avant la date fatidique, l’arrivée dans la cité d’Aldhëra d’une créature inconnue de leur monde et saturée de magie, va bouleverser le cours de son existence. Allant de découverte en découverte et luttant contre ses démons ainsi qu’un ennemi invisible, Elwën devra trouver la force d’avancer et de voir au-delà des vérités qui jusqu’alors étaient les siennes. »

Qui est Bénédicte Durand ? J’aime écrire depuis que je suis en âge de lire. Je dévore les sagas de fantasy, de thrillers de romans historiques. Je cherche l’inspiration dans tout ce qui m’entoure que ce soit des livres, des films, des séries ou encore mon quotidien ! Je travaille actuellement dans le marketing et écris sur mon temps libre.
L’écriture est pour moi une passion ; j’aime partager mon univers, mes personnages et leurs péripéties avec mes lecteurs. 

Site web

Instagram

J’ai adoré cet univers, il est bien construit, juste les descriptions régulières m’ont un peu coupé dans ma lecture car assez longue. Il y a eu un énorme travail de recherche pour trouver chaque contrée, toutes les particularités des peuples et leur histoire. Rien que pour ça ce livre vaut le coup d’être lu au moins une fois.

Ce que j’aime dans cette histoire c’est que les Elfes ne sont ni bon ni cruels, ils sont justes des êtres vivants qu’on prétend parfait et qu’ils ne le sont pas. Chaque peuple a ses modes de fonctionnement, ses blessures, ses ennemis, on parle ici de vengeance et de quête du pouvoir. Arell est l’un des personnages qui m’a plu le plus, c’est une personne discrète qui fait ce qu’il a a faire, personne ne croit en lui pourtant il va aller au bout des choses et gagner ses propres batailles même si ce n’est pas l’un des héros, je trouve que ce personnage est très intéressant.

Le Capitaine Mador est pas mal aussi, j’aurais aimé voir plus de difficulté pour lui et plus de sentiments, pour le comprendre plus. Elwën est étonnamment le personnage qui m’a le moins attiré, c’est un peu paradoxal car c’est l’elfe au centre de l’intrigue. Je ne saurais dire pourquoi, je l’ai trouvé un peu vide et sans sentiment, alors elle en a ça oui mais je la trouve facilement malgré ce qu’elle dit détaché de tout.

Petite pensée pour Lineï qui doit être magnifique au passage. J’ai trouvé à mon sens que 2 morts ont été inutiles, ça aurait pu être évité sans pour autant casser le rythme du livre et son acheminement. On passe un bon moment en le lisant, la fin se déroule rapidement, ne vous inquiétez nous savons ce que deviennent les personnages après tout cela.

PS : Merci à l’auteur pour m’avoir fait découvrir son livre

Aurevy