Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chronique d’Évariste – Tome 2 : Le Temple de Paris par Seth HORVATH

« A l’aube du XIVe siècle, dans le royaume de Philippe IV le Bel, Évariste, templier doté d’un étrange pouvoir, entre dans Paris accompagnée des deux jeunes femmes, l’une sarrasine, l’autre juive, rencontrées plus tôt. Il y retrouve son maître, l’intrigant Géraud de Villeneuve. Dans ce deuxième tome, le roi resserre ses griffes autour du Temple. Notre héros et ses allié(e)s auront fort à faire pour tenter de déjouer son plan machiavélique… Quand la petite histoire croise la grande dans ce trépidant roman d’aventures, on assiste à des rencontres étonnantes et humanistes, ou l’humour, l’action et l’amour ne sont jamais loin… A travers ces chroniques médiévales, rejoignez la croisade d’Évariste, au Temple de Paris ! »

Avis Tome 1

Instagram

Ce tome est plus sombre que le précédent car pour ceux qui connaissent l’histoire des Templiers nous arrivons à une date fatidique. Nos protagonistes préférés sont plutôt statiques dans cet ouvrage, ils seront au Palais du Temple la plupart des chapitres.

Evariste est celui qui bravera la météo et les routes pour satisfaire son maître qui le « punit » pour la confession de ses péchés sur Leïla. La joyeuse équipe est vite séparée par leurs nouvelles activités.

L’ambiance du début du roman est assez joviale, on est dans la continuité du premier, jusqu’à ce que la réalité rattrape tout le monde. On côtoie beaucoup plus le Maître Giraud dans ce tome, j’ai eu du mal avec ce personnage car il a des pratiques « particulières ». Des fois il est affectueux et d’autres on a juste envie de lui arracher la tête.

J’ai bien aimé l’évolution de Leïla, son intégration a été fluide, pleine d’audace et sans heurts. Simon lui a enfin trouvé une nouvelle occupation qui lui convient parfaitement, il est dans son élément, pas pour longtemps mais autant en profiter pour les quelques pages.

Yokébed est celle qui aura le plus de difficulté au départ de ce tome, la promesse faites à ses parents la rattrape, elle va vivre quelques évènements dérangeants. Elle cherche désespérément sa place, elle va d’ailleurs changer à de nombreuses occasions de situations.

Evariste lui se bat entre ses convictions, ses missions et ses sentiments, tout en risquant sa vie à parcourir sans cesse tous le royaume. Il en vient à une certaine rébellion contre son autorité supérieure. Il va faire aussi des rencontres que nous pourrons qualifier de « surprenante ».

La fin du tome est tragique, mais connue dans l’histoire des templiers. J’ai aimé ce tome où on découvre les protagonistes sous un autre jour. Il ne reste plus qu’un tome pour découvrir leur fin.

Ps : Je remercie l’auteur de m’avoir fait une nouvelle fois confiance.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Vous mendierez des nouvelles Par Alain Leclercq

« Vingt et une nouvelles de tonalités différentes qui sont autant de dépaysements avec l’humour en point commun. Vingt et un voyages au pays de l’amour des mots. Sourire reste la meilleure arme contre la morosité. Chaque nouvelle est une gourmandise qu’il faut prendre le temps de savourer au fil des pages. Chacune est un dépaysement loin de la grisaille du quotidien, loin des soucis et des tracas. Amis lecteurs, si vous aimez les voyages vers des Contrées-Nouvelles, alors n’hésitez pas – ensemble nous allons lever l’encre »

Le Lys Bleu éditions

Mon avis sera malheureusement assez court pour cet ouvrage, j’ai dû arrêter en cours de route. Il y a certes des nouvelles qui font sourire mais sans plus.

Ce qui a fatigué ma lecture ? Cet enchaînement d’humour à outrance, trop d’humour tue l’humour. Ca devient vite lourd d’avoir des « blagues » continuellement, c’est comme dans la vie ce pote qui fait des blagues avec tout, il devient lassant, l’auteur n’a pas su s’arrêter.

Il y a de bonnes idées de Nouvelles qui sont entachées par cette envie de faire rire. L’auteur a un bon vocabulaire, ça compense un peu le rythme de l’ouvrage.

Je souhaite à l’auteur de trouver un public qui saura apprécier son style.

Ps : Je remercie le Lys Bleu pour sa confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

La délégation : LA DERNIÈRE GUERRE DES DIEUX, tome 1 Par Cécile Ama Courtois

« Mille ans de paix n’ont pas réussi à effacer la cicatrice des Ères Noires…
Depuis que l’Unique a exilé Mörk Örn et ses Hordes dans une autre dimension, les peuples de Gahavia pérennisent leur alliance tous les dix ans lors de l’Assemblée des Nations, chez les Hauts-elfes.
Cette fois, c’est au prince Edoran d’y représenter son royaume : la Lycantie.
Avec une délégation d’émissaires métamorphes, il entreprend un voyage aussi périlleux qu’exaltant à travers le continent.
Idéaliste et pétri de certitudes, Edoran découvrira pourtant que nulle paix n’est éternelle… Ce roman, premier tome d’une trilogie, a déjà fait l’objet d’une première édition (en grand format) sous le titre : Le conte des sept Chants. Attention, il s’agit de Fantasy épique pour Adultes et grands adolescents ! Ne convient pas aux moins de quinze ans ! »

Site Web

Instagram

Nous nous remettrons au centre d’une nouvelle épopée fantastique, un nouveau monde, de nouveaux peuples mais toujours l’envie que le Mal reste tranquillement à sa place. Ce premier tome est séparé en 2 parties, la 1er sera la mise en place de son monde tandis que la seconde sera plus narrative et dramatique.

J’ai beaucoup aimé la première partie nous suivons la joyeuse équipe à travers les différents paysages et peuples, nous en apprenons beaucoup sur eux, leur coutume parfois « particulière ». Les pages de l’encyclopédie à chaque nouvelles espèces nous permettent de mieux comprendre les différents protagonistes.

 L’auteur a fait un travail impressionnant, l’univers créé par l’auteur est incroyable, toutes ses populations etc La plume est aussi agréable que l’ensemble de ce monde. La 2eme partie je l’ai un peu moins aimé, à cause du nombre de victimes, il y a énormément de décès trop vite à mon gout, je n’ai pas eu le temps de m’attacher à certains personnages.

Il y a aussi énormément de narration qui nous permette la compréhension du monde, ce n’est pas gênant en soi. Les personnages adorés sont les Sylphes, Edoran et Sarae, je les trouves attachants et malchanceux quand même !

Celle qui a eu le plus de courage restera Viane ! Edoran a beau être un prince, il arrive a s’imposer et à ce qu’on lui fasse confiance, il est noble et loyal. Les Sylphes ont l’air trop mignon eux, leur capacité a se déplacer où a se planter est tellement impressionnants.

Sarae est celle qui je commence à apprécier, je n’ai pourtant pas pu m’habituer à elle car on la découvre à peine que les choses se corsent sévèrement et sans trahison. C’est important de le souligner !

Par contre l’histoire d’amour entre Sarae et Edoran, on attendra la suite, là je suis sceptique. Ma lecture a été agréable dans l’ensemble, nous verrons ce que la suite nous réserve.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Les heures bleues Par Alphonsine

« L’heure bleue, c’est ce moment magnifique où le jour laisse place à la nuit. Mais pour elle, c’est l’instant où la porte de sa maison se referme, où la lumière baisse, où sa peau vire au rouge puis au bleu. Olivia est cardiologue et elle adore son métier presque autant que ses deux enfants : Milan, un garçon hypersensible de sept ans, et Prune, trois ans, qui rêve de devenir danseuse étoile. Dans ce joli tableau familial, il y a Franck, le conjoint : psychiatre réputé, intelligent et cultivé, charmant en société. Violent aussi, mais uniquement dans l’intimité. Depuis six ans, Olivia endure tout, en silence… Jusqu’au jour où son corps se met à parler et l’exhorte à partir. Mais comment s’enfuir d’une maison devenue une prison ? Où trouve-t-on refuge quand le père de ses enfants, l’être aimé, est aussi son geôlier, veillant au moindre détail ? »

Avis précédent roman

Cet ouvrage a été particulièrement dur à lire, heureusement pour nous, on débute le récit par la décision judiciaire.

C’est un point auquel il faut se rattacher tout au long du livre. Les sentiments sont vrais étouffant, le dérouler est très réaliste, on a l’impression que ça se passe réellement dans notre quartier ou chez nous.

Cette réalité est bien écrite, elle donne une impression de malaise et d’oppression durant la lecture. On souhaite aider Olivia  pour sauver ses apparences et surtout sauver sa peau d’un homme qui manie la psychologie avec brio.

Pour être honnête j’ai eu beaucoup de mal avec cette lecture, je reconnais le talent de l’auteur et sa plume sans aucun souci. Mon cheminent vers la fin a été laborieux plusieurs fois j’ai voulu abandonner, l’atmosphère est beaucoup trop psychologique, un genre que je déteste par dessus tout.

Ps : je remercie l’auteur de m’avoir fait confiance

Aurevy

Publié dans Petite maison d'édition, Service presse

Recta Linea Par Emmanuel de Reynal

« Gabriel commence un matin à trier de vieux souvenirs lorsqu’un bruit étrange derrière la porte attire son attention. Intrigué, il ouvre la porte et découvre une mystérieuse lettre… Dans « Recta Linea », Emmanuel de Reynal nous livre une enquête palpitante au cœur de la vie martiniquaise, rythmée par des découvertes étonnantes au fil des lettres reçues par notre héros. Les secrets de famille se dévoilent… et bien d’autres encore. »

Ubuntu

Media livres

Il a beau être petit cet ouvrage est d’une puissance. Je l’ai adoré que le précédent de l’auteur Ubuntu. Ce sont des lectures qui font du bien, c’est un célèbre livre épistolaire, un format que j’aime beaucoup.

Surtout que dans ces lettres nous repartons du début de l’univers jusqu’à notre époque, tout en apprenant plus sur la Martinique qui est l’île de l’intrigue. Ces courriers ont pour but d’aider Gabriel dans ses choix, elles en viennent aussi à aider le lecteur à voir les sous d’autres angles.

Laissez – vous du temps pour digérer les informations, pour profiter de cette lecture. Ce n’est pas une lecture à expédier vite fait, elle a tant de messages à nous transmettre. On se fait surprendre par la fin ce qui fait du bien.

Une piqûre de rappel ne fait point de mal, pour ceux qui en comprennent le message. Cela m’a presque donné envie d’aller sur cette Île pour comprendre son histoire, le pourquoi et le comment !

L’auteur a une plume intense et poétique, c’est un plaisir de le lire !

Ps : Je remercie Média Livres pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Les prélats de Fanéas Tome 2 : le soulèvement des fiefs de Charlotte Abecassis Weigel

« Après avoir découvert la réelle identité de Klay, Astéria et ses compagnons sont enfin de retour à Faneas. Ce royaume fascinant, autrefois prospère et plein de vie, est désormais meurtri par l’invasion endorine. Dans les plaines d’Albeth, les habitants désespérés sont opprimés et perdent peu à peu la volonté de vivre. Pourtant, certains se battent toujours pour Faneas ! C’est le cas du mystérieux Frey, qui résiste à l’Ouest. Cet homme pourrait devenir un allié de premier ordre, mais comment faire confiance après une telle trahison ? Asté n’en a aucune idée. Malheureusement, le temps n’est pas à l’hésitation : la guerre semble plus proche que jamais et l’armée d’Endor se masse déjà au pied du mont d’Ase Gard. Les prélats seront-ils en mesure de sauver les rebelles ? Et quel est ce secret qui se cache au Nord, dans la forêt de Selvans ? »

Instagram

Avis tome 1

J’ai adoré ce tome 2, je dirais même qu’il est mieux que le premier. On a fini le tome 1 sur une note négative pour comprendre au début du 2eme tome que ce n’était pas si catastrophique que ça. Si je devais résumer convenablement ce tome, je dirai qu’Asté s’en mange encore pas mal émotionnellement dans la figure. Régulièrement je me demandais si elle allait encaisser, survivre ou étrangler quelqu’un ! Elle a peut être assez souffert ? ah bah apparemment non !

Je me suis beaucoup plus amusé ici, l’univers de Fanéas est tellement bien pensé, c’est un régal pour mon imaginaire. Chaque détail à son importance, on peut se faire une bonne interprétation de chaque peuple. Il y a tellement de cultures différentes, histoires, mystère, le travail en amont a été colossal. On se focalise un peu plus sur les personnages aussi, on découvre un Noctis qui en a bavé, pourtant il veut protéger son peuple même si celui-ci est terrifié par lui.

On comprend le rôle des Vanes, leur nécessité malgré leur extinction future. Sora devient de plus en plus mature, bon son âme d’enfant est toujours là, ne vous imaginez pas qu’il va arrêter ses bêtises ! Un personnage qui m’a insupporté tous le long du livre, c’est celle qui maitrise l’eau de par son côté Vanes, insupportable ! j’ai eu envie à plusieurs reprises de lui taper dessus et de la secouer, qu’elle mette clairement en garde les gens.

Elle arrive régulièrement après les dégâts en mode « je savais que ça aller arriver » et bien sans dire quoi met en garde non de non ! C’était l’instant énervement sur un personnage de roman ! Malgré tout le mal qu’ils peuvent causer je n’arrive pas à détester les Endorin, eux aussi souffrent à longueur de temps que ce soit des erreurs du passé ou à cause de leur souverain actuel. 

On y découvre des temples avec des épreuves pour rencontrer les Dieux des différentes mythologies, ils sont hautains, cruels et adorent la torture en imposant des choix. En somme des Dieux quoi ! L’écriture est fluide et la lecture est addictive, je n’avais pas envie de le lâcher, malheureusement j’avais d’autres ouvrages en attente après lui.

Je suis impatiente de connaitre la suite des évènements, découvrir de nouveaux endroits et les différentes possibilités.

Ps: je remercie l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Ce qu’il v(o)it Par Artémis Tanner

(Message d’avertissement : le ton dramatique et les thèmes forts abordés, parmi lesquels la violence conjugale, sont susceptibles de perturber la sensibilité de certains lecteurs !)

« Jared, Samuel, Opale, trois destins entremêlés entre violence et amour. Jared, une vie à appréhender. Sam, des sentiments à contrôler. Opale, des décisions à assumer. Une existence houleuse, mais routinière, dans une banlieue parisienne sans histoire. Une jeunesse qui s’étiole au fil du temps et des épreuves. Jusqu’au jour où, sans crier gare, un nouveau coup du sort viendra frapper à leurs portes. La patience et la résilience seront alors leurs seules armes pour s’en sortir indemne. Chacun devra abandonner quelque chose pour parvenir à aller de l’avant. Mais peut-on véritablement tout perdre sans rien gagner en échange ? Découvrez ici le destin enténébré de trois adolescents aux vies fragiles. C’est au travers de leurs interrogations, et grâce à leur humanité, que Jared, Opale et Samuel chercheront à s’affranchir de leurs démons pour préserver ce qui leur est le plus précieux. Oserez-vous devenir le spectateur silencieux de leur combat ? »

Instagram

Je ressors de cette lecture sans savoir si je l’ai aimé ou non, cela m’arrive rarement. Celui – ci est tellement fort et assez dur à lire, pas dans les mots mais plutôt dans la dureté des actions. L’auteur essaie de mettre des mots sur des interactions qui ne devrait pas exister.

Les thèmes abordaient sont psychologiquement compliqués à gérer, la violence conjugale / familiale, féminicide, l’alcoolisme, le deuil … Ils sont traités d’une magnifique manière par l’auteur, qui prend le temps d’expliquer en détail, sans surjouer, on devient spectateur du malheur bien réel de ses personnages.

C’est troublant, nous sommes heureux, tristes, révoltés ! Oui spectateur de la vie de ces 3 jeunes amis qui a déjà bien été compliqué pour eux si tôt. Donc oui ce livre n’est pas pour tous les lecteurs, il faut être prêt à encaisser et se détacher de ses yeux qui voient !

La plume délicate qui a écrit les pages de cet ouvrage, nous permet d’apprécier les 3 personnages à leur juste valeur, parfois simple parfois compliqué. On peut s’imaginer que ces 3 êtres existent, tellement le travail en amont pour la recherche fut pointilleux.

La relation entre Jared et Opale va devenir forte, réelle, on pourrait s’imaginer les croiser au cours de notre vie. Ces deux-là vont se sauver mutuellement. Je ressors de cette lecture un peu vidée, n’arrivant pas bien à mettre des mots sur mon avis.

Une chose est sûre l’auteur à si bien réussi son livre, son écriture, que nous sommes vraiment transportés pour vivre à fond les émotions voulues.

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité !

Aurevy

Publié dans Ebook, Service presse

Sucrée amère Par Alexandra LP

« « Une seule rencontre, et tout ce que l’on pensait détruit renaît, sublimant ce qu’il y a de plus beau en nous » Ella, la quarantaine, s’envole pour la Sicile. Le cœur en miettes, elle espère ainsi fuir un passé difficile. Avec Mandy, sa meilleure amie, elle compte profiter de ce temps pour se reconstruire en gardant bien ses distances avec la gent masculine… Mais le destin qui semble en avoir décidé autrement, ne va pas l’épargner en la confrontant à un homme encore plus brisé qu’elle. Que peut-elle attendre de cet homme aussi différent qu’attachant ? Sa peur de souffrir une nouvelle fois ne risque-t-elle pas de tout gâcher ? »

Facebook

J’ai passé un bon moment à découvrir cet univers, même si on se doute de la fin de cette romance, je désirais connaitre la suite. Je dois vous avouer qu’Ella m’a beaucoup agacée par son attitude. Elle part en vacances avec des jeunes (sachant qu’elle a 40 ans), elle veut s’amuser pour se changer les idées tout en exigeant de la tranquillité et d’être dans son coin.

A un moment faut choisir ce qu’on veut ! Sa relation avec Mandy est belle, je vous l’accorde, elles ont une belle complicité. Mandy est jeune, elle veut profiter de la vie, elle jette son dévolu sur Nino avec qui elle va passer énormément de temps coller à lui. Jake est le stéréotype du jeune qui se croit amoureux d’une femme plus vieille, il pense que c’est l’amour alors que c’est juste une envie de se retrouver dans le même lit qu’une femme mûre.

Forcément ça lui retombe dessus mais c’est une attitude qui ne m’étonne guère venant d’un jeune homme. Le personnage d’Anthon a été à mon sens très maladroitement introduit dans le récit, aurait pu être cité bien plus tôt. Là il nous tombe dessus avec une problématique et comme par magie Ella a forcément la solution.

J’aurais voulu plus d’antériorité sur leur relation et qu’Ella doute énormément pour lui faire la proposition. Si Anthon est apparu par enchantement, Jake et Nino ont eux disparu à un moment par magie. Alors qu’ils étaient dans presque tous les chapitres, à un moment ils disparaissent pourquoi ? Aucune idée mais à ce moment là Vince apparaît et devient omniprésent.

L’histoire de Pietro et Ella est intéressante, chacun à son passé, ses obligations et ses échecs, leur idylle est aussi très compliquée. ils ne font que de se quitter pour se retrouver, se séparer de nouveau etc il faut réussir à suivre. La plume de l’auteur elle est sympathique sans lourdeur. 

Ps : merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Croire ou savoir ? Petites graines de réflexion pour un monde meilleur par Gérard SANTARINI

Sans titre (27)

« Un monde meilleur ? Tout le monde en rêve, plus ou moins… Mais il semble que le chemin soit encore long et pénible ! Ne serait-ce pas, entre autres, parce que les difficultés de la route sont souvent mal identifiées et les parades pour surmonter les obstacles méconnues ? Le monde souffre encore de tant d’obscurcissements, de tant d’emprisonnements intérieurs et extérieurs. La connaissance n’a pourtant jamais été aussi répandue et sa puissance aussi grande et disponible. Mais son pouvoir de libération reste encore largement ignoré, voire dénigré. La science est aujourd’hui très forte mais la conscience est encore très faible !
Cet essai se veut une contribution à la réflexion sur les multiples résistances à l’avancement vers plus de liberté, de fraternité et de bonheur et sur les moyens de les vaincre. Il n’apporte, bien sûr, aucune réponse définitive, mais il livre des pistes, quelques graines de réflexion, à faire germer…
Réquisitoire contre les effets pervers des religions, nationalismes, patriotismes et autres communautarismes plus ou moins latents ou plus ou moins avoués, il est aussi un plaidoyer pour la connaissance universelle ainsi que pour le doute et la recherche qui permettent d’y accéder. Hymne à la vérité, il exhorte à l’ascèse de la compréhension, à la pratique de l’émerveillement, à l’éveil des consciences.
L’auteur y livre son propre témoignage et propose un chemin vers une spiritualité ouverte, adaptée à notre époque et compatible avec les merveilleuses découvertes de la science. »

Amazon

Le point positif de cet ouvrage à mon sens sera le vocabulaire utilisé, un bonheur pour les yeux et pour ceux ayant envie d’approfondir leur connaissance. Cela ne sera malheureusement que mon seul point positif.

Je n’ai réussi à ingurgiter que les 50 premières pages au prix d’efforts considérables. En lisant le résumé, j’ai eu envie de découvrir cette œuvre. Je m’attendais à une réflexion en toute partialité, un débat ouvert, qu’elle fut ma déception quand je me suis trouvée face à un essai à charge.

Ceci n’est pas une réflexion, au fil des pages j’ai pris conscience que nous étions au milieu d’un procès qui opposait une fois de plus la Science à la Religion (dans son ensemble toutes croyances confondues), éternel débat et combat. La façon de lancer l’offensive a été faite à mon sens de façon vulgaire et barbare, oui des mots forts. Il est aisé de créer une accusation avec fond de polémique en sortant des versets d’un livre historique de leur contexte.

Dès le premier « chapitre » au nom d’ABRAHAM, nous avons une proclamation de l’auteur « d’acte ignoble » commandité par Dieu (Genèse 22 : 2), alors je ne suis pas une experte de la Sainte Bible mais un verset ne définit pas l’ensemble du chapitre, sortir de telles accusations sont un peu vieux jeux. Nous pourrions aisément retourner cette accusation contre l’auteur.

Nous pourrions parler de ces expériences faites au nom de la Science et du Progrès faites sur des êtres vivants, ceci est aussi ignoble. Mais comme les activités de cette Entité sont réalisés au nom du progrès et du bien communs celle-ci ne peut être jugée. Tandis que pour beaucoup la Religion n’est que l’Imaginaire de personnes, c’est plus facile de s’attaquer à des choses qu’on ne peut voir.

J’aurais dû me douter que cette lecture allez me poser problème. La Science ne comprend pas la Foi. La Science n’accepte que ce qui est visible tandis que la Foi exprime ce qui est invisible. La Science est rationnelle et la Foi est imaginaire. Il n’était pas nécessaire de traiter de « Dieu de pacotille » ou critiquer la façon dont les personnes y croient ou comment ils perçoivent les êtres dits « Céleste ». Chacun ses motivations pour croire ce qu’ils souhaitent comme ils le souhaitent, ils ont droit au respect et n’ont pas à être jugés.

Les deux mondes ont leurs torts et leurs raisons, vouloir absolument démontrer les défauts de l’autre revient à une querelle infantile. Je suis ouverte à toute réflexion ou débat si celui-ci n’a pas pour but d’enfoncer toute une population qui fait ce choix. Le vrai progrès et la Fraternité pourront commencer quand nous arrêterons de juger les autres en critiquant leur façon de vivre. Ce jour là on arrivera à construire un avenir meilleur, sans avoir recours à un discours moralisateur.

Cet ouvrage n’était pas pour moi, il ravira sûrement les esprits plus rationnel et scientifique. Pour garder un lecteur, un large public il ne faut pas attaquer dès le départ ou alors on fait un essai polémique. Cela ne laisse pas transparaitre la tolérance, la fraternité, la bienveillance et l’humilité d’une œuvre.

Je remercie toutefois l’auteur pour sa tentative.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook

Notre échappée belle par Alex Kin

« Comment réagir lorsqu’on rencontre la bonne personne au mauvais moment ? Les routes de Lila et Noé se croisent par hasard et dès le début, c’est une évidence, une attirance immédiate et intense. Cependant, le destin s’est moqué d’eux en leur accordant à peine le loisir de se découvrir. Peu importe pour les jeunes gens. Portés par le même crédo de vivre sans regret, ils choisissent de saisir cette opportunité et de la savourer pleinement.
Leur plan est simple, limpide : profiter du peu de temps à leur disposition, sans se poser de questions ni se faire de promesses. Mais c’est sans compter sur leur entourage qui ne voit pas leur aventure d’un bon oeil. Leurs proches vont tout essayer pour les ramener dans le droit chemin.
Mais Lila et Noé n’entendent pas se laisser dicter leur conduite. Avec humour, tendresse et légèreté, ils vont goûter chaque moment précieux passé ensemble. Ils devraient pourtant se méfier, car cette échappée belle pourrait les mener plus loin qu’ils ne l’ont imaginé. »

Instagram

Quel Road Trip ce livre, au sens propre, autant que émotionnellement! Je suis jalouse de Lila qui peut se permettre sur un coup de tête de partir plusieurs jours comme ça, sans avoir à se justifier plus qu’il n’en faut. Ce livre se dessine principalement sur une romance à la suite d’un coup de foudre (on pourrait même dire une seconde foudre). Heureusement pour nous cette histoire est bien plus que ça, on y parle de l’acceptation de soi, des sentiments, du pardon etc

Nous suivons un road trip improvisé sur chemin de découverte où chacun se livre comme il ne l’a jamais fait sans la peur du lendemain. Après cette aventure, les 2 protagonistes repartiront à leur vie et iront de l’avant.

J’ai trouvé la relation entre Lila et son frère intéressante, cette idée de surprotection, d’avoir dû élever sa soeur car pour lui ses parents étaient incapable de la canaliser, aide à réfléchir. Petit à petit, la complexité de ce rapport prend tout son sens et on comprend les 2 versions de la fraternité.

Il m’a manqué du temps et des pages pour Raphaëlle et Lila, je suis un peu gourmande mais je pense que ce duo pourra développer une belle complicité au fil du temps.

Ce qui rend la relation de Noé et Lila c’est qu’en se connaissant si peu, elle fait rêver ou nous effraie. J’ai été une nouvelle fois transporté par l’écriture d’Alex Kin qui aime emmener son lecteur en voyage. La plume est délicate, légère mais aussi sûre d’elle, l’ouvrage étant addictif je l’ai dévoré en 2 jours! Si vous recherchez une belle histoire qui ne soit pas guimauve ou drame télévisé sans queue ni tête, alors n’hésitez pas une seconde, le deuxième tome est lui aussi disponible !

À bientôt !

Aurevy