Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

N’oublie pas que tu as un trésor en toi par Alice Nevoso

« Il y a trois forces positives dans la vie d’Annabelle : sa fille, son violon et les pâtisseries. Quant au reste, elle le subit plus qu’elle ne le choisit. Elle avance dans un long tunnel sombre depuis la mort de son compagnon, le père de sa fille. Et elle a un radar très performant pour attirer les hommes égoïstes et infidèles. Sur le chemin des vacances, elle fait du covoiturage avec Olivier, un homme lui aussi blessé par la vie, et son hamster, prénommé Bôgosse. Si la cohabitation dans la voiture commence mal, Annabelle va finalement trouver des terrains d’entente avec Olivier… Pour les vacances, Annabelle retrouve sa mère, une hyperactive amatrice de motos et de serpents, qui a fondé un centre social, sa sœur Chloé, le prototype de la femme parfaite, qui vit dans la performance et les régimes permanents, ainsi que sa dernière sœur, Audrey, une amoureuse des randonnées, des sachets lyophilisés et des bivouacs sauvages. Cette réunion familiale sera l’occasion de solder quelques vieux comptes, avant qu’un événement imprévu vienne redistribuer les cartes et révéler des secrets de famille bien gardés.
Ces quatre femmes vont-elles trouver leur propre chemin vers la liberté intérieure, la joie et la sérénité ? »

Jalouse, moi ?

Encore une fois, Alice Nevoso nous prouve qu’elle maîtrise le genre Feels Good. Ce livre est encore une fois bien structuré avec une écriture fluide qui nous permet une lecture facile.

On y retrouve plusieurs générations d’une même famille pour les vacances, cela rend le texte plus vivant avec tous les points de vue qui diffèrent. On y côtoie des secrets de famille que certains auraient bien voulu laisser au stade de secret.

Les personnages sont attachants, on les apprécie, on les déteste, une famille comme on en voit beaucoup. Pourtant il y a une chose qui me chiffonne, j’ai l’impression d’un manque, comme si on n’allait pas assez loin en profondeur dans la découverte des personnages.

Sans ça, le livre est à découvrir pour les personnes qui aiment le feel good ou qui souhaitent s’y essayer !

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte une fois encore !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Jalouse, moi ? Pourtant j’ai une vie passionnante d’Alice Nevoso

xcover-5120

« Clara a 38 ans, un bouledogue nommé Pharaon, et un travail de comptable dans une société qui vend des frigidaires. Elle aime les jeux de grattage, le dessin, les vêtements à paillettes et les hommes aux yeux clairs.
Aux yeux de ses parents, elle a raté sa vie puisque :
1/ Elle n’a jamais visité Prague ni Riga…
2/ Elle a rompu avec son petit copain et ne peut pas avoir d’enfants.
3/ Elle n’est pas propriétaire de son logement (avec un père agent immobilier, ça fait désordre !) La sœur de Clara, elle, est une beauté volcanique qui foudroie tous les hommes et qui a tout réussi dans la vie : ses études, sa carrière et même son divorce.
Depuis son adolescence, Clara a un rêve : devenir dessinatrice de bande dessinée et entrer dans le cercle très fermé des artistes. Quand elle s’inscrit à un atelier de bande-dessinée, elle rencontre Bastien, un séduisant brun aux yeux clairs. Mais sa sœur, encore une fois, se dressera devant son chemin.
Clara parviendra-t-elle à assumer son côté artiste et glamour et osera-t-elle enfin être heureuse ? »

Qui est Alice Nevoso ? Je pense que la littérature est magique. Oh, bien sûr, les livres ne peuvent rien contre :
– les grosses contraventions
– les chefs tyranniques et bas-du-front
– les voisins bruyants et désagréables
Mais les livres peuvent vous transporter ailleurs, dans la vraie vie, la vie intérieure…

Amazon

J’ai beaucoup aimé ce livre, l’histoire est très drôle avec toutes ces situations invraisemblables. Clara est un mélange pétillant de jalousie, peur et ras le bol de sa vie morne. Elle est passionnée de dessin et souhaite faire une bande dessinée, dans l’histoire est citée énormément de référence à ce domaine. Je remercierais plus tard un de mes EXs dessinateur et coloriste pour certaines références que j’ai pu comprendre. Je compare Clara à Bridget Jones, elle a une vie aussi catastrophique qu’elle.

C’est une histoire rafraîchissante qui nous permet d’oublier nos propres problèmes. J’ai pas mal accroché sur tout le combat entre sœurs, où chacune veut ce qu’à l’autre sans vraiment se l’avouer. L’herbe est toujours plus verte dans le champ d’à côté. Par contre elles ont des parents épouvantables centrés sur la réussite sociale ou la sœur de Clara, je trouve dommage qu’à la fin il n’y est pas un petit geste des parents. C’est intéressant de voir malgré toutes les embûches, l’évolution de Clara qui tente de se sortir du quotidien et de sa famille oppressante.

La relation avec Bastien tourne au ralenti trop longtemps et d’un coup tout s’accélère on n’a pas vraiment le temps de se faire à l’idée de leur couple. J’ai trouvé qu’à la fin Pharaon était moins présent, relégué à l’arrière plan ce qui est vraiment dommage.

Si vous cherchez une bonne lecture pour rire avant la rentrée ou pendant la reprise du travail, ce livre est parfait !

Ps : merci à l’auteur pour cette lecture

Aurevy