Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Projet Hurricane par hervé bertoli

Depuis sa plus tendre enfance, Kane Norton est capable de prodiges qui ne cessent d’étonner voire inquiéter son entourage. Loin de lui rendre la vie plus facile, ses capacités hors de contrôle ne lui valent en réalité que méfiance et isolement. Sa rencontre avec Simon Terre Blanche va tout changer. En perçant son secret, il lui offre une nouvelle vie où tout est possible, même l’inconcevable. Mais sa découverte va faire de la jeune femme une cible d’une valeur inestimable, l’obligeant à s’enfuir en abandonnant derrière elle ses rêves et sa famille. Réussira-t-elle à échapper à ses poursuivants prêt à tout pour s’emparer d’elle et exploiter pour leur propre compte ses incroyables talents ? Construit comme un film, Projet Hurricane, nous entraîne dans une aventure qui laisse augurer de ce que pourrait devenir notre futur si nous le laissons aux mains des scientifiques.

Amazon

Ce roman est en réalité un premier tome, en lisant le résumé on ne se doute pas, je pensais que c’était un one shot. J’ai eu du mal avec ce livre, déjà par le début à cause de ses longueurs, il faut vraiment s’accrocher pour tenir bon et avoir un rythme un peu plus soutenu.

Ensuite c’est une sorte de Thriller, ce que je déteste le plus. Tout cela dans un mélange scientifique, d’expérience qui on peut dire, ont mal tourné. Pour ceux qui aiment ce genre, passé la mise en place du livre vous devriez trouver cela addictif.

Je pense que l’auteur aurait dû spécifier Tome 1, cela expliquerait pourquoi la mise en place longue de l’intrigue. Même si pour moi ce livre n’a pas été un amour flagrant, je dois reconnaître le talent de l’auteur à créer des personnages très réaliste.

Les liens entre les personnages sont vraiment touchants, on ressent leur valeur de famille et d’amitié, chacun à sa place, avec sa personnalité, ses envies et ses propres difficultés. Le travail de recherche a été considérable, rien que pour ça l’auteur mérite d’être lu et félicité.

On ressent les liens fraternels, même si au final ils sont tous différents dans cette fratrie. Leurs émotions et interactions avec les autres personnages sont tellement bien décrites qu’on pourrait croire être acteur de ses évènements.

La fin du tome ne nous laisse pas entrevoir ce qui pourrait se trouver plus loin, nous avons déjà trop d’informations et d’évènements dans ce tome-ci pour se faire un avis.

C’est un livre qui a du potentiel, réellement, il faudrait juste préciser dès le départ que c’est un premier tome.

PS : Je remercie l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Tous les jours, elle boitait par Mélinda Schilge

« Jeanne n’est pas une jeune femme comme les autres. Nous sommes à Paris pendant les années folles. Elle aime les automobiles et autres mécaniques du moment, le cinéma, cet art mineur qui perce encore difficilement – alors que son père est peintre. Une fois en âge de se marier, elle s’intéresse peu aux hommes contrairement à ses amies et en vient à se demander si elle saura aimer. De plus, elle vient de se découvrir une famille en Alsace qui parle une langue que l’on pourrait confondre avec de l’allemand, alors que cette région est censée être heureuse de retourner dans le giron français.
Touchée par les violences extrémistes de l’entre-deux guerres, comment va-t-elle concilier ses balbutiements dans une vie conjugale avec des convictions qui la mettent en porte-à-faux avec sa famille, et sa mère en particulier ? »

Amazon

Le livre se déroule entre les 2 Guerres, dans une correspondance entre deux cousines. Je vous avoue que ce n’est pas une époque que j’affectionne particulièrement, après le livre en soi fut touchante, c’est aussi très historique comme livre.

Au fil de ce récit, on y découvre Jeanne, elle n’est pas comme toutes les jeunes femmes de son époque, elle ne rêve pas mariage mais plutôt des univers artistiques et automobiles. Elle aime tout ce qui peut l’éloigner de ce monde mondain en réalité.

Même si le mariage n’est pas sa priorité, elle finira par y céder sans pour autant être sous la coupe de son mari. Jeanne est libre de ses mouvements. Dans cet échange de courrier on comprend que l’Alsace libéré des Allemands peine à retrouver ses marques en France.

Pendant ces années d’insouciance on a vent d’un mouvement politique qui fait de plus en plus d’adeptes, se propage telle une trainée de poudre. Nos protagonistes devront composer avec cela pour survivre au pire.

Ce n’est pas le genre de livre, car l’époque n’est pas ma préférée, mais j’ai apprécié découvrir cette œuvre. J’ai adoré la finesse de la couverture, je la trouve très poétique et délicate pour exprimer cette période ambiguë.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Les Îles de la Lune par Hugo VENTURI

« Accompagné de ses trois inséparables amis, Ugo avance à tâtons dans les méandres de la fin de l’adolescence, un chemin jonché de rigolades et de déceptions où s’entremêlent des relations conflictuelles avec le monde des adultes. Mais les joyeux drilles ne se laissent jamais abattre et trouvent toujours une solution pour égayer leurs quotidiens. Vagabondant sur leur terrain de jeu favori, la région parisienne, ou sur les routes d’une France désenchantée, nos quatre héros découvriront, parfois à leurs dépens, les joies et les mystères de la vie bohème.
Mais le meilleur reste à venir… Un long voyage initiatique au bonheur tropical qui transformera le jeune Ugo en homme accompli, marqué au fer rouge par l’inébranlable envie d’un ailleurs… »

Avis précédent Hugo Venturi

C’est le deuxième ouvrage de l’auteur que je lis, il se ressemble tout en étant différent sur de nombreux points. On y retrouve cette envie d’évasion et de voyages mais pas seulement.

Dans la première partie de cet ouvrage on y suit des amis qui ont des rêves, des envies mais doivent faire face à une réalité qui ne leur permet pas pour le moment de les réaliser. Grâce aux rencontres et opportunités ils vont heureusement pouvoir partir en quête d’aventure.

J’ai préféré la deuxième partie du livre, j’ai vraiment eu l’impression de voyager avec les personnages, les lieux sont très bien choisis cela donne envie de faire des recherches dessus. Ils vont côtoyer des cultures différentes et en ressortir différent.

Des personnages traverseront le récit, comme des rencontres qui nous apparaissent à un moment de notre vie et disparaissent. Pour ceux qui rêvent d’évasion, ce livre vous fera voyager à coup sûr.

C’est une exploration pour trouver sa voie, le sens de sa propre vie, ce n’est pas un chemin facile, il y aura des obstacles mais rassurons nous il y arrivera plus ou moins entier à ce sommet. L’écriture est toujours aussi fluide, agréable, avec des personnages soigneusement travaillés.

Ps : Merci à l’auteur pour cette nouvelle découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Le Paradis N’est Plus Ce Qu’il était par Oli POPE

« Et si la rédemption s’accomplissait dans le crime ? Peut-on rétablir un peu de cet ordre cosmique que la folie des hommes arrogants a troublé ? L’incident l’a poussé à s’effacer du monde. Il n’a plus grand-chose à perdre quand il reçoit un curieux héritage : un tableau et une fille, inconnue. Il n’avait pas prévu ça. Il n’avait pas prévu, non plus, de rencontrer cette île. Caillou hirsute perdu au milieu du Pacifique à plus de trente heures de vol. Qu’était-il venu faire à Motu’Hata ? Sauver sa fille ou se sauver lui-même ? Parviendra-t-il à troquer ses démons contre un bout de Paradis ? Et si le Paradis n’était finalement plus ce qu’il était …
« Je sais que ce pacte nous liera pour toujours. Coupables, complices, bourreaux ou victimes, peu importe. Nous sommes un peu tout ça à la fois, chacun. …/… Je suis passé de l’autre côté d’un miroir difficilement franchissable. Dans le monde que j’ai laissé là-bas, le crime n’est pas exactement salutaire. La vie est affaire de compromissions, petites et grandes, le plus souvent redoutablement vaines et minables. D’autres fois moins. Le tour de force consiste à s’en accommoder. Vaille que vaille. »
Roman singulier à deux voix. Deux voix qui racontent une vie brute, sans artifice. Qui gueulent cette souffrance ordinaire, celle des concessions, des petites compromissions, des lâchetés minables, des vilaines trahisons et des grandes violences. Envers les autres, envers soi-même surtout. Le Paradis en a pris un coup. Celui de l’enfance. Celui de l’amour. Même celui des cartes postales. Deux voix, Paul et Clara. Un père et sa fille, tous deux en quête de rédemption, aux prises avec l’espoir, avec la rage et le besoin irrépressible de rétablir un peu de cet ordre cosmique que l’arrogance des hommes est venue troubler. Deux voix, plutôt trois. Tant on entend aussi celle de la belle Motu’Hata, caillou sauvage du Pacifique, perle oubliée, coincée entre deux mondes, déchirée entre Coutume et tentation de l’occident. Trois voix qui ne parlent de rien d’autre que d’amour, du ressac immuable de l’océan, des parfums et de l’horizon infini où se perd le regard. »

AMAZON

Nous sommes plongés directement dans le vif du sujet, une histoire profonde et dure à la fois. On apprend la conséquence de nos choix qu’il soit bon ou mauvais, ce qui forge notre future. Il est difficile à l’instant de comprendre les enjeux de notre avenir par nos décisions présentes.

Une souffrance peut en résulter surtout si nos choix incombent aussi aux autres. Alors oui le personnage principal a réussi dans sa carrière, parce qu’il a préféré à sa vie privée. Sa vie personnelle sacrifiée a-t ‘il eut raison ou tort ? L’histoire nous le dira.

Il découvre une vie dont il est passé à côté pendant des décennies d’existences, pourtant celle-ci lui doit la vie. C’est une rencontre entre un père et sa fille, bien sûr rien n’est rose dès le départ il y a du temps à rattraper avec la nécessité de se connaître.

Un coup de pied dans la vie de Paul, elle était si bien rangé et si millimétré. Il doit repartir loin dans ce lieu qui a vu le temps défilé à une course folle. Les personnages sont attachants, bien travaillés, on suit les évolutions de Paul et Clara qui ont un rythme différent et leurs émotions.

On côtoie la vie de Jeanne dans les yeux des uns et des autres, grâce à une plume fluide et une lecture facile.

PS : Je remercie l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Magdanaëlle James, tome 5 : Final Par M.G Groenwont

L’exil fut sa seule option pour échapper à un destin de plus en plus tragique et Magdanaëlle n’aura eu que quelques années de répit. Le décès d’un proche l’oblige à réapparaître aux yeux de tous. Si certains ont choisi la trahison pour devenir puissants, la jeune femme trouve du soutien auprès de la vampire Shandell Winter qui devient sa plus proche alliée. Le nouveau Roi des vampires a décidé de rendre sa vie encore plus sombre qu’avant en la punissant de la plus sadique des manières. Il est temps pour Magdanaëlle de mettre un point final à cette histoire.

Instagram

Je dois vous avouer que pour cette fin m’a un peu mise sur les fesses, je ne m’attendais pas à ça. Surtout par rapport à ce qu’on prenait pour acquis depuis le premier tome, qui ne l’était pas du tout.

Le retournement de situation pour Tomler est des plus choquants pour moi. J’ai eu du mal à me faire à la nouvelle direction de sa vie. Je n’ai pas été d’accord avec tous les choix mais c’est l’auteur qui décide.

Nous faisons face à une multitude de décès, certains sont plus contrariants que d’autres. Je regrette énormément de personnage, qui était de réelle soutient à Mag. Pour elle j’ai eu complication a accepté ce que nous apprenons sur ses gênes et le pourquoi on en est arrivé là.

C’est assez complexe de vous faire un avis du Tome 5, sans rien divulguer de l’intrigue, il se passe tellement d’évènements. Préparez-vous dans celui là, aux trahisons, à la violence et l’amour. En parlant de Love je vais comparer la fin du couple de Mag au couple de Katniss dans Hunger Games.

Vous trouverez beaucoup de similitudes, heureusement l’univers est un peu différent … quoique ! Asnan a été ma plus grosse déception dans ce livre, je n’ai pas compris ce qu’il lui arrivé ou s’il agissait vraiment selon ses propres désirs. L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire, la fin par certains côtés est satisfaisante.

Il restera des choses auxquelles je n’aurais pas les réponses, elle n’était peut-être pas importante pour l’histoire. Je suis triste de quitter ces personnages mais il n’y aurait pas de suite à écrire pour eux à mon sens.

Ps : Je remercie l’auteur pour la découverte de cette saga !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Symphonie Concertante de Monique Hervieu

« L’intrigue se déroule de la fin des années 1960 au début des années 1980 et nous offre une authentique immersion dans l’univers d’un orchestre philharmonique. Mathilde, jeune altiste de 19 ans, s’apprête à faire son entrée dans la vie professionnelle. L’orchestre qu’elle rejoint se situe loin de sa province natale et de ses racines. Elle va découvrir la vie, rencontrer l’amour avec Christophe, jeune violoniste et compositeur talentueux, connaître des joies, des déceptions. Surtout, elle va inspirer cette Symphonie concertante pour violon et alto. Ce roman se veut la transcription littérale d’une œuvre musicale. Ce serait donc une symphonie qui a une forme concertante pour deux solistes, en l’occurrence violon et alto, c’est-à-dire Christophe et Mathilde. Mais contrairement à un concerto, ici les solistes ne sont pas en opposition avec l’orchestre, lequel vaut pour le monde…, à moins qu’il ne s’agisse ici d’un troisième personnage. »

Amazon

J’ai beaucoup aimé la découverte de cet univers musical que je ne connaissant pas. La relation entre Mathilde et Christophe est tellement réaliste que je pourrais les croiser facilement dans la rue. On y découvre que vivre en étant musicien n’est pas chose aisée, même arriver pour rester en haut il faut garder le rythme et être passionné.

La partie 1 du livre était intéressante, nous apprenons énormément de choses. Puis arrive la partie 2 et 3, le rythme se perd. J’ai eu énormément de mal à m’habituer à ce changement, j’ai trouvé par mal de longueur. Ce qui me désolé c’est qu’à certains moments je me suis ennuyée.

Le dérouler des évènements est logique et sympathique, nous avons un va-et-vient de personnage comme dans la vie de tous les jours. J’aurais peut être aimé à la fin un aperçu, même en une phrase de la vie de certains personnages voire où ils en sont.

Les personnages d’Alexandre et de Marthe ont été très présents à une période, puis petit à petit on les voit s’éclipser, ils auraient pu avoir un peu plus. La plume de l’auteur est très agréable, on sent que ce monde là elle le pratique depuis un moment.

C’est vrai que certaine longueur aurait pu être évitée mais c’est un premier ouvrage. La fin du récit en ce qui concerne le couple phare est satisfaisante, pour d’autres personnages comme dit plus haut j’aurais aimé plus d’informations sur la suite.

Une lecture appréciée dans son ensemble qui sera ravir les amateurs de musiques classiques et d’amour réel.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Morales Enchantées – Recueil de Contes Par Amira BENBETKA REKAL

« Imaginez un pacte conclu entre un colibri et un arc en ciel. Imaginez un chimpanzé transformer un paysage de désolation grâce à sa palette de couleurs. Imaginez qu’une plume de paon serve à autre chose qu’à être admirée. Enfin, imaginez la quête gourmande d’un écureuil se transformant en combat pour l’écologie. Mais surtout, découvrez des morales qui marqueront à jamais votre esprit.« 

Chérubins Editions

J’ai trouvé les petites histoires très bien faites. Elles s’adressent aussi bien à un public jeune qu’à un lectorat adulte qui saura apprécier leurs valeurs. J’aime cette idée que ce soit des animaux mis en scène, c’est plus doux que si ça avait été des personnages humains.

Toutes les Morales sont essentielles, elles devraient être la base dans nos vies, pourtant ont les oublis trop facilement. Une piqûre de rappel ne fait pas de mal de temps en temps. Les illustrations sont magnifiques, d’une finesse et d’une poésie apaisantes.

Ces histoires ne sont ni trop courtes, ni trop longue ou encore un enchaînement de pages sans vie. Je pense qu’elles seront appréciées le soir avant de s’endormir, laissons le temps à notre esprit de vagabonder sur ce qu’il lit.

Je remercie Chérubins Editions pour sa confiance, merci à l’auteur pour la création de cet ouvrage.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chronique d’Évariste – Tome 2 : Le Temple de Paris par Seth HORVATH

« A l’aube du XIVe siècle, dans le royaume de Philippe IV le Bel, Évariste, templier doté d’un étrange pouvoir, entre dans Paris accompagnée des deux jeunes femmes, l’une sarrasine, l’autre juive, rencontrées plus tôt. Il y retrouve son maître, l’intrigant Géraud de Villeneuve. Dans ce deuxième tome, le roi resserre ses griffes autour du Temple. Notre héros et ses allié(e)s auront fort à faire pour tenter de déjouer son plan machiavélique… Quand la petite histoire croise la grande dans ce trépidant roman d’aventures, on assiste à des rencontres étonnantes et humanistes, ou l’humour, l’action et l’amour ne sont jamais loin… A travers ces chroniques médiévales, rejoignez la croisade d’Évariste, au Temple de Paris ! »

Avis Tome 1

Instagram

Ce tome est plus sombre que le précédent car pour ceux qui connaissent l’histoire des Templiers nous arrivons à une date fatidique. Nos protagonistes préférés sont plutôt statiques dans cet ouvrage, ils seront au Palais du Temple la plupart des chapitres.

Evariste est celui qui bravera la météo et les routes pour satisfaire son maître qui le « punit » pour la confession de ses péchés sur Leïla. La joyeuse équipe est vite séparée par leurs nouvelles activités.

L’ambiance du début du roman est assez joviale, on est dans la continuité du premier, jusqu’à ce que la réalité rattrape tout le monde. On côtoie beaucoup plus le Maître Giraud dans ce tome, j’ai eu du mal avec ce personnage car il a des pratiques « particulières ». Des fois il est affectueux et d’autres on a juste envie de lui arracher la tête.

J’ai bien aimé l’évolution de Leïla, son intégration a été fluide, pleine d’audace et sans heurts. Simon lui a enfin trouvé une nouvelle occupation qui lui convient parfaitement, il est dans son élément, pas pour longtemps mais autant en profiter pour les quelques pages.

Yokébed est celle qui aura le plus de difficulté au départ de ce tome, la promesse faites à ses parents la rattrape, elle va vivre quelques évènements dérangeants. Elle cherche désespérément sa place, elle va d’ailleurs changer à de nombreuses occasions de situations.

Evariste lui se bat entre ses convictions, ses missions et ses sentiments, tout en risquant sa vie à parcourir sans cesse tous le royaume. Il en vient à une certaine rébellion contre son autorité supérieure. Il va faire aussi des rencontres que nous pourrons qualifier de « surprenante ».

La fin du tome est tragique, mais connue dans l’histoire des templiers. J’ai aimé ce tome où on découvre les protagonistes sous un autre jour. Il ne reste plus qu’un tome pour découvrir leur fin.

Ps : Je remercie l’auteur de m’avoir fait une nouvelle fois confiance.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Vous mendierez des nouvelles Par Alain Leclercq

« Vingt et une nouvelles de tonalités différentes qui sont autant de dépaysements avec l’humour en point commun. Vingt et un voyages au pays de l’amour des mots. Sourire reste la meilleure arme contre la morosité. Chaque nouvelle est une gourmandise qu’il faut prendre le temps de savourer au fil des pages. Chacune est un dépaysement loin de la grisaille du quotidien, loin des soucis et des tracas. Amis lecteurs, si vous aimez les voyages vers des Contrées-Nouvelles, alors n’hésitez pas – ensemble nous allons lever l’encre »

Le Lys Bleu éditions

Mon avis sera malheureusement assez court pour cet ouvrage, j’ai dû arrêter en cours de route. Il y a certes des nouvelles qui font sourire mais sans plus.

Ce qui a fatigué ma lecture ? Cet enchaînement d’humour à outrance, trop d’humour tue l’humour. Ca devient vite lourd d’avoir des « blagues » continuellement, c’est comme dans la vie ce pote qui fait des blagues avec tout, il devient lassant, l’auteur n’a pas su s’arrêter.

Il y a de bonnes idées de Nouvelles qui sont entachées par cette envie de faire rire. L’auteur a un bon vocabulaire, ça compense un peu le rythme de l’ouvrage.

Je souhaite à l’auteur de trouver un public qui saura apprécier son style.

Ps : Je remercie le Lys Bleu pour sa confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

La délégation : LA DERNIÈRE GUERRE DES DIEUX, tome 1 Par Cécile Ama Courtois

« Mille ans de paix n’ont pas réussi à effacer la cicatrice des Ères Noires…
Depuis que l’Unique a exilé Mörk Örn et ses Hordes dans une autre dimension, les peuples de Gahavia pérennisent leur alliance tous les dix ans lors de l’Assemblée des Nations, chez les Hauts-elfes.
Cette fois, c’est au prince Edoran d’y représenter son royaume : la Lycantie.
Avec une délégation d’émissaires métamorphes, il entreprend un voyage aussi périlleux qu’exaltant à travers le continent.
Idéaliste et pétri de certitudes, Edoran découvrira pourtant que nulle paix n’est éternelle… Ce roman, premier tome d’une trilogie, a déjà fait l’objet d’une première édition (en grand format) sous le titre : Le conte des sept Chants. Attention, il s’agit de Fantasy épique pour Adultes et grands adolescents ! Ne convient pas aux moins de quinze ans ! »

Site Web

Instagram

Nous nous remettrons au centre d’une nouvelle épopée fantastique, un nouveau monde, de nouveaux peuples mais toujours l’envie que le Mal reste tranquillement à sa place. Ce premier tome est séparé en 2 parties, la 1er sera la mise en place de son monde tandis que la seconde sera plus narrative et dramatique.

J’ai beaucoup aimé la première partie nous suivons la joyeuse équipe à travers les différents paysages et peuples, nous en apprenons beaucoup sur eux, leur coutume parfois « particulière ». Les pages de l’encyclopédie à chaque nouvelles espèces nous permettent de mieux comprendre les différents protagonistes.

 L’auteur a fait un travail impressionnant, l’univers créé par l’auteur est incroyable, toutes ses populations etc La plume est aussi agréable que l’ensemble de ce monde. La 2eme partie je l’ai un peu moins aimé, à cause du nombre de victimes, il y a énormément de décès trop vite à mon gout, je n’ai pas eu le temps de m’attacher à certains personnages.

Il y a aussi énormément de narration qui nous permette la compréhension du monde, ce n’est pas gênant en soi. Les personnages adorés sont les Sylphes, Edoran et Sarae, je les trouves attachants et malchanceux quand même !

Celle qui a eu le plus de courage restera Viane ! Edoran a beau être un prince, il arrive a s’imposer et à ce qu’on lui fasse confiance, il est noble et loyal. Les Sylphes ont l’air trop mignon eux, leur capacité a se déplacer où a se planter est tellement impressionnants.

Sarae est celle qui je commence à apprécier, je n’ai pourtant pas pu m’habituer à elle car on la découvre à peine que les choses se corsent sévèrement et sans trahison. C’est important de le souligner !

Par contre l’histoire d’amour entre Sarae et Edoran, on attendra la suite, là je suis sceptique. Ma lecture a été agréable dans l’ensemble, nous verrons ce que la suite nous réserve.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy