Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Vous mendierez des nouvelles Par Alain Leclercq

« Vingt et une nouvelles de tonalités différentes qui sont autant de dépaysements avec l’humour en point commun. Vingt et un voyages au pays de l’amour des mots. Sourire reste la meilleure arme contre la morosité. Chaque nouvelle est une gourmandise qu’il faut prendre le temps de savourer au fil des pages. Chacune est un dépaysement loin de la grisaille du quotidien, loin des soucis et des tracas. Amis lecteurs, si vous aimez les voyages vers des Contrées-Nouvelles, alors n’hésitez pas – ensemble nous allons lever l’encre »

Le Lys Bleu éditions

Mon avis sera malheureusement assez court pour cet ouvrage, j’ai dû arrêter en cours de route. Il y a certes des nouvelles qui font sourire mais sans plus.

Ce qui a fatigué ma lecture ? Cet enchaînement d’humour à outrance, trop d’humour tue l’humour. Ca devient vite lourd d’avoir des « blagues » continuellement, c’est comme dans la vie ce pote qui fait des blagues avec tout, il devient lassant, l’auteur n’a pas su s’arrêter.

Il y a de bonnes idées de Nouvelles qui sont entachées par cette envie de faire rire. L’auteur a un bon vocabulaire, ça compense un peu le rythme de l’ouvrage.

Je souhaite à l’auteur de trouver un public qui saura apprécier son style.

Ps : Je remercie le Lys Bleu pour sa confiance

Aurevy

Publié dans Petite maison d'édition, Service presse

Recta Linea Par Emmanuel de Reynal

« Gabriel commence un matin à trier de vieux souvenirs lorsqu’un bruit étrange derrière la porte attire son attention. Intrigué, il ouvre la porte et découvre une mystérieuse lettre… Dans « Recta Linea », Emmanuel de Reynal nous livre une enquête palpitante au cœur de la vie martiniquaise, rythmée par des découvertes étonnantes au fil des lettres reçues par notre héros. Les secrets de famille se dévoilent… et bien d’autres encore. »

Ubuntu

Media livres

Il a beau être petit cet ouvrage est d’une puissance. Je l’ai adoré que le précédent de l’auteur Ubuntu. Ce sont des lectures qui font du bien, c’est un célèbre livre épistolaire, un format que j’aime beaucoup.

Surtout que dans ces lettres nous repartons du début de l’univers jusqu’à notre époque, tout en apprenant plus sur la Martinique qui est l’île de l’intrigue. Ces courriers ont pour but d’aider Gabriel dans ses choix, elles en viennent aussi à aider le lecteur à voir les sous d’autres angles.

Laissez – vous du temps pour digérer les informations, pour profiter de cette lecture. Ce n’est pas une lecture à expédier vite fait, elle a tant de messages à nous transmettre. On se fait surprendre par la fin ce qui fait du bien.

Une piqûre de rappel ne fait point de mal, pour ceux qui en comprennent le message. Cela m’a presque donné envie d’aller sur cette Île pour comprendre son histoire, le pourquoi et le comment !

L’auteur a une plume intense et poétique, c’est un plaisir de le lire !

Ps : Je remercie Média Livres pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois !

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Hanaë Dragonfly- Voyageuse Nezpar Esméralda Cicchetti

« Un commissariat parisien, une jolie trentenaire arrêtée dans la nuit qui s’évanouit dans les airs en sentant le parfum du policier qui la séquestre. Mais où donc est passée celle que tout le monde semble rechercher ? Hanaë, a presque fini de récolter les ingrédients pour reconstituer le parfum de ses rêves. Elle vient de comprendre qui elle est, après un voyage olfactif de plusieurs mois, et elle est bien décidée à se venger et tout recommencer… »

Instagram

L’histoire de base est originale, on sort des sentiers maintes fois battus. Que la magie fonctionne à coup de fragrances différentes selon les destinations, c’est instructif  pour moi qui suis absolument novice dans le domaine.

Ne me parfumant guère car tous ceux des Grands noms me donnent des maux de tête. Le personnage que j’ai adoré n’est autre que Hanaë, je trouve qu’elle est la plus complète de tous, heureusement c’est le personnage central.

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux autres personnages que je trouve incomplet, ils leur manquent un détail pour être attachant. Je trouve que la relation Victor et Iris auraient pu être plus, il manque quelque chose à leurs relations.

Les personnages d’Agnès et Nicolas pour moi, n’ont pas été exploité au maximum de leur capacité. Nicolas aurait pu avoir un passif plus important au sein du groupe ou de la vie d’Iris. La partie que j’ai le moins appréciée est la période de découverte et lecture des carnets, ils sont intéressants, nous apprenons énormément de choses, nous comprenons le cheminement.

De mon point de vue ça a cassé le rythme de ma lecture. C’est tout un bloc, il n’y a pas vraiment de coupure dans cette découverte. Après le livre en lui -même et l’histoire sont prenant, les rebondissements sont là pour nous faire sourire ou hurler.

Au fil des chapitres nous nous promenons dans la ville de Grasse, sanctuaire des parfums, ville qui a l’air d’après les descriptions assez jolies. La fin se suffit à elle-même dans un sens, on nous donne la fin parfaite.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte riche en information

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Miss Fallonbeat par Dauran Marek

« « Il était une fois le transparaître. Il était une fois le gloss, les paillettes et les talons de douze centimètres. »
Dans cette fiction décalée à l’écriture spontanée, le narrateur vous entraîne dans l’univers transgressif LGBTQ.
Un tueur en série sévit dans le monde de la nuit.
En complète immersion pour les besoins de son investigation, Alex Hirsche, officier de police judiciaire, découvre la réalité nue, crue, parfois violente d’un groupe de personnes transgenres hautes en couleur, attachantes et aux personnalités troubles.
À travers le quotidien de Miss Fallonbeat, Marylin, Line De Mire, Claudia, découvrez tout ce qui se dissimule derrière le fun, le superficiel, les paillettes et autres apparats.
Vous risquerez-vous à suivre l’inspecteur Hirsche dans cette aventure et à perdre un peu de votre innocence ? »

Facebook

Dans cette lecture j’ai accroché à certaines parties et détesté d’autres. J’ai adoré l’approche que nous avons sur les personnages Transgenre. Nous apprenons que leur façon d’être n’est qu’une échappatoire pour se sentir libre et balayer les obstacles et rejets qu’ils subissent à longueur de temps.

Une chose est sûre, les refuges de nuit et les protagonistes sont hauts en couleur, cela fait du bien dans un récit très sombre. Ce que j’aime c’est le respect de l’auteur pour ce groupe d’amis, ils les laissent faire leur choix. Il n’est pas dans la caricature, ni dans l’excès ou le jugement. Ce que j’ai le moins aimé dans ce livre, c’est le thriller en lui-même, je sais je suis un cas désespéré, je n’accroche jamais ce type de roman.

Pour vous donner un exemple, l’inspecteur chargé de l’enquête fait une infiltration, pour résoudre ces meurtres. Je l’ai préféré défiant sa propre conscience et ses principes que de le voir gérer son enquête. La fin est très surprenante, je n’aurais pas trouvé le coupable par moi – même, l’intrigue a été bien pensée et les indices laissaient entrevoir plusieurs possibilités. C’est ce qui donne une bonne histoire, si c’était trop facile ou serait l’intérêt de le lire jusqu’au bout.

Pour les âmes sensibles, ne vous attendez pas à une histoire romantique, cet ouvrage n’est pas pour vous. Pour les adeptes des Thriller / Polar allez y les yeux fermés sauf si l’univers coloré des Transgenre vous effraie !

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Autre Royaume 2 – Le Tombeau des Dieux Par Gavriel Howard FEIST

La menace de l’Autre Royaume semble définitivement écartée, la vie reprenant son cours normal.
Malheureusement, une nouvelle ombre s’étend sur la terre des Hommes, car un mal sans nom, sommeillant depuis la nuit des temps au fond d’une mine, vient de s’éveiller. Désormais libre d’arpenter le monde, ce mal obscur, semant la mort sur son passage, amène les anciens membres du commando de l’Espoir à renouer leurs liens d’amitié. Sauront-ils préserver l’Humanité face à cette nouvelle menace ? Et si ce mal avait un rapport avec Ashlynn et l’invasion des elfes de l’Autre Royaume ?

Edition du Saule

Je n’ai pas lu le premier tome, j’ai cru que cela serait gênant, pas tant que ça. C’est sur que je n’ai pas eu la rencontre, les premières batailles ou premières difficultés. A vrai dire je trouve cela intéressant, commencer sans en savoir plus, là nous avons la plupart des personnages qui se connaissent, ce qui est déjà plaisant.

L’écriture est très fluide, le récit sans lourdeur et l’intrigue bien ficelé. Je n’aurais pu imaginer ce qui aller se passer. J’allais de surprise en surprise, en essayant de comprendre les personnages. J’ai découvert un univers où les elfes sont en quelque sorte maléfiques et veulent dominer les autres royaumes.

Les Humains se montrent toujours aussi compatissant envers les autres peuples, c’est pour cela qu’ils les laissent mourir dans une prison. J’ai beaucoup aimé la dynamique du groupe, chacun ses spécificités, ses peurs et son passé. Je crois que le personnage qui me pose le plus d’interrogation est Ashlynn, je ne connais rien de son passif ou du lieu d’où elle vient, ce qui l’a rend mystérieuse.

L’un des seuls personnages qui a débuté ce deuxième avec moi est Ox, je pense que ce jeune va jouer un rôle important dans la suite. Il est orphelin et dispose de capacités intéressantes, il y a une multitude de possibilités pour les autres tomes.

Ceux qui m’ont fait de la peine c’est Keyran et Anikka, ils ont déjà bien souffert dans le précédent tome de ce que j’ai compris, ils ne sont pas non plus épargnés dans celui-là … Comment vont-ils s’en sortir ? c’est une bonne question !

En lisant toute l’épopée, je pense qu’on doit avoir du mal à s’en sortir, on doit être pris au piège dans la lecture.

Ps : je remercie les éditions du Saule pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Pax Deorum – Livre I : Il était une fois, Rome…par Cédric Plouvier

« Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eut tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ? »

Site Web

1er Tome très documenté, la recherche y est imposante. Beaucoup de termes en latin y sont employés pour permettre une immersion totale et un petit aperçu de cette langue pour ceux qui ne l’ont pas étudiée.

L’auteur connaît son sujet  et réussit à caser les informations sans nous assommer d’un cours magistral. La multitude de personnages réussies à faire se perdre le lecteur, il est difficile de s’y retrouver. 

Il y a une pléiade de noms masculins, où les noms féminins sont absents, sans doute l’époque qui veut cela. Le scénario et la recherche sont bons mais les protagonistes sont malheureusement fades sans émotion.

Espérons que le prochain tome rehausse cette partie de l’histoire.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Ouros – Dernières escales par Ornella SALVADOR

« Personne ne sait pourquoi le Melenian vogue seul, le long des côtes d’Assir et Ervas. Massacre ou sauvetage, une mission royale ne se dévoile pas, même au sein de l’équipage.
Jekka, recueillie et élevée à bord, est plongée comme tous dans l’ignorance. Elle sent pourtant que son destin est étroitement lié aux mystères du navire, et à sa soif de liberté s’ajoute le besoin de connaître la vérité.
Une vérité qui les mènera, elle et ceux qui suivent ses traces, au cœur de la guerre. Et peut-être un jour, là où l’inexplicable existe : au-delà même des frontières du monde. L’Ouros – Dernières Escales est le premier roman d’Ornella SALVADOR, mêlant fantastique et aventure. Les personnages y luttent contre l’oppression, et affrontent un phénomène qui même dans leur monde, n’a rien de naturel. »

Les Editions du Saule

Dans ce livre on fait la connaissance de Jekka qui n’a jamais connu les fastes de la vie, mais plutôt une vie cadenassée à un bateau et son commandant. On ressent son envie profonde, de partir et d’en voir plus.

Ceci est un premier tome qui nous transporte de découverte en surprise tout au long du livre. Malheureusement quand le rythme s’accélère dans cesse dès le début de l’histoire, il va toujours ralentir pour la fin du tome, ce qui rends l’histoire plate et déçoit le lecteur.

Espérons juste qu’on arrivera à reprendre un rythme régulier dans les prochains tomes. Avec ce livre on ne se prend pas la tête a essayé de tout comprendre, ce qui offre un réel moment détente.

Le vocabulaire y est riche et l’auteur écrit de façon fluide en suivant les codes du genre. Je suis curieuse de voir ce que nous réserve la suite.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Ce que le temps fera de nos vies par Frédéric Rocchia

« Dans le quartier de l’épingle verte, tout le monde connaît Tom et Jeanne, un jeune couple sans histoire qui vit au cœur de la forêt depuis huit ans.
Jeanne anime des soirées dans la librairie du quartier.
Tom, accordéoniste, donne de petits concerts à la Taverne de Sulivan.
Tout semble paisible et serein dans ce lieu un peu en dehors du monde.
Mais un matin, Jeanne disparaît mystérieusement.
Que s’est-il passé ? Que va découvrir Tom ?
Y a-t-il un lien entre cette disparition et les habitants de l’épingle verte ?
Tom, en quête de réponses, devra résoudre, malgré lui, cette énigme qui pourrait bien changer son existence… et celle des autres. »

Qui est Fréderic Rocchia ? Généticien et Criminologue de formation, Frédéric Rocchia est avant tout passionné par l’écriture. Il faut dire que depuis tout petit, il n’a jamais cessé d’écrire des histoires, à travers ses bandes dessinées, ses chansons et ses contes. Après avoir exploré différents styles musicaux et usé sa guitare et son accordéon, il décide finalement d’imaginer des récits plus longs en se lançant dans la grande aventure du roman. Très attaché à la mécanique du suspense, il développe un style dans lequel sa passion pour les dénouements multiples et l’inattendu occupe une place primordiale.

Instagram

Tom et Jeanne ont tout du couple heureux, parfait, ils vivent en harmonie et se connaissent par cœur. Quand Jeanne disparaît c’est un coup dur pour Tom, on peine à croire qu’il s’en relèvera. Avec ce départ, tout change que ce soir à l’intérieur du cocon ou à l’extérieur avec les autres habitants.

On suit Tom dans sa quête désespérée en pensant au pire, pourtant nous arrivons même à être emmené dans un autre monde. J’ai parcouru cette lecture en allant de surprise en surprise. L’écriture de l’auteur est fluide, l’histoire bien construite.

Attention au rythme qui perd en intensité à certains moments. La fin peut paraître surprenante, elle est pourtant logique, l’auteur sème des sous-entendus tout au long du récit si on prend le temps de lire entre les lignes.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Eschylliade – Aux apparences ne te fieras Par Pierre-François Kettler

« Quand Eschylle, chat siamois miro rencontre Bélerin, apprenti mage, leurs destins se scellent : leurs esprits se lient, ainsi que leurs sens. Nés tous les deux dans les Marches Pâles, ils vont devoir affronter un vent malfaisant : non l’hiver, qui s’abat sur les sommets et les combes, mais des enlèvements d’enfants et de femmes, attribués à des Petites-Personnes. Leur enquête les mènera dans des lieux improbables, au cœur d’anciennes ruines, mais aussi sous la terre. Cette saga de fantasy se déroule dans le monde de Belmilor, un univers parallèle au nôtre où toutes les races, des humains aux loupins et des félissiens aux elfes noirs vivent en bonne intelligence, mais dont l’équilibre semble menacé. Le narrateur n’est autre qu’Eschylle, qui y voit l’occasion de nous dispenser un cours complet d’Histoire Morale de la Magie et de nous guider sur la voie de la sagesse. Pour sa première leçon, il insiste sur l’importance d’un précepte trop souvent négligé par les « deux-pattes » que nous sommes : « Aux apparences, ne te fieras ». Une histoire pleine de rebondissements, de sentiments et d’action, qui séduira les amoureux des chats et entraînera petits et grands jusqu’au bout de la nuit. »

Les Editions d’Avalon

C’est l’histoire d’un chat, c’est déjà un début ! Bon c’est un chat qui n’y voit pas très clair (sans le vouloir l’auteur vient de créer une histoire pour mon propre matou qui a des problèmes de vue).La narration du livre est faite par Eschylle sir chat non sans humour et une éloquente sagesse.

L’entrée dans le récit est un peu compliquée, c’est long, un peu lourd de récit parfois mais c’est un premier tome, l’intrigue doit se mettre en place. A force de patience, on finit par s’accrocher et vouloir y rester. Les descriptions sont bien développées, on arrive vraiment à se projeter et à se représenter les scènes.

L’auteur possède un style fluide, ce qui rend la lecture agréable, le récit est travaillé avec un vocabulaire riche. Dans les personnages je n’ai réussi à m’attacher qu’à Eschylle, je pense que nous avons tous compris la raison.

Les problématiques qui sont abordées sont actuelles, le racisme, la violence .. Je pense que ce sont aussi de bons thèmes de lecture pour adolescents. Un bon moment passé, hâte de lire la suite.

Ps : Je remercie aux éditions Avalon pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

HOMMAGES AUX AUTRES « POILUS » ( Les victimes oubliées de la Grande Guerre ) par Amira BENBETKA

« Les commémorations de la fin de la Première Guerre Mondiale ne sauraient être totalement justes et complètes que si l’on rend également hommage à l’ensemble des protagonistes qui ont subi cette horreur dévastatrice. Dissimulés derrière l’ombre des Poilus, d’autres « poilus » n’ont en rien démérité, bien au contraire : les animaux. Cet ouvrage vous invite à jeter un regard différent sur la Grande Guerre, à vous projeter dans une fiction mêlant humour, drames et situations pour le moins cocasses, où malgré la folie des hommes, les animaux ont démontré un sens inouï de la solidarité. »

Avant toute chose, je ne suis pas fan des histoires sur les deux Grandes guerres, je n’aime pas les histoires tristes avec des animaux ou je pleure comme une madeleine, oui je suis très très sensible. Quand j’ai vu le titre de ce livre j’avoue avoir eu un peu peur de ce que j’allais y trouver.

Cet ouvrage est un bon livre, on parle toujours des pertes et de la tragédie humaine mais trop peu des pertes animalières. On retrouve dans ce récit l’incompréhension des animaux à la situation actuelle, l’incompréhension sur l’absence de présence humaine pour les nourrir ou la dévastation de leur habitat naturel.

De ces problèmes, ils vont s’organiser, eux aussi vont s’allier pour trouver des solutions et survivre. Des alliances qu’on ne pourrait s’imaginer vont se mettre en place. Bien entendu il y a des moments très triste, mais heureusement cela ne constitue pas l’ensemble de l’ouvrage malgré le décor sombre.

La plume de l’auteure est sensible, légère, on ne se retrouve pas assaillis d’un énième roman de guerre où nous avons l’impression que le monde s’écroule sur nous. Un livre attachant pour ne pas les oubliés eux non plus.

Ps : Merci aux éditions Chérubins pour leur confiance

Aurevy