Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Pax Deorum – Livre I : Il était une fois, Rome…par Cédric Plouvier

« Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eut tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ? »

Site Web

1er Tome très documenté, la recherche y est imposante. Beaucoup de termes en latin y sont employés pour permettre une immersion totale et un petit aperçu de cette langue pour ceux qui ne l’ont pas étudiée.

L’auteur connaît son sujet  et réussit à caser les informations sans nous assommer d’un cours magistral. La multitude de personnages réussies à faire se perdre le lecteur, il est difficile de s’y retrouver. 

Il y a une pléiade de noms masculins, où les noms féminins sont absents, sans doute l’époque qui veut cela. Le scénario et la recherche sont bons mais les protagonistes sont malheureusement fades sans émotion.

Espérons que le prochain tome rehausse cette partie de l’histoire.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Ouros – Dernières escales par Ornella SALVADOR

« Personne ne sait pourquoi le Melenian vogue seul, le long des côtes d’Assir et Ervas. Massacre ou sauvetage, une mission royale ne se dévoile pas, même au sein de l’équipage.
Jekka, recueillie et élevée à bord, est plongée comme tous dans l’ignorance. Elle sent pourtant que son destin est étroitement lié aux mystères du navire, et à sa soif de liberté s’ajoute le besoin de connaître la vérité.
Une vérité qui les mènera, elle et ceux qui suivent ses traces, au cœur de la guerre. Et peut-être un jour, là où l’inexplicable existe : au-delà même des frontières du monde. L’Ouros – Dernières Escales est le premier roman d’Ornella SALVADOR, mêlant fantastique et aventure. Les personnages y luttent contre l’oppression, et affrontent un phénomène qui même dans leur monde, n’a rien de naturel. »

Les Editions du Saule

Dans ce livre on fait la connaissance de Jekka qui n’a jamais connu les fastes de la vie, mais plutôt une vie cadenassée à un bateau et son commandant. On ressent son envie profonde, de partir et d’en voir plus.

Ceci est un premier tome qui nous transporte de découverte en surprise tout au long du livre. Malheureusement quand le rythme s’accélère dans cesse dès le début de l’histoire, il va toujours ralentir pour la fin du tome, ce qui rends l’histoire plate et déçoit le lecteur.

Espérons juste qu’on arrivera à reprendre un rythme régulier dans les prochains tomes. Avec ce livre on ne se prend pas la tête a essayé de tout comprendre, ce qui offre un réel moment détente.

Le vocabulaire y est riche et l’auteur écrit de façon fluide en suivant les codes du genre. Je suis curieuse de voir ce que nous réserve la suite.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Ce que le temps fera de nos vies par Frédéric Rocchia

« Dans le quartier de l’épingle verte, tout le monde connaît Tom et Jeanne, un jeune couple sans histoire qui vit au cœur de la forêt depuis huit ans.
Jeanne anime des soirées dans la librairie du quartier.
Tom, accordéoniste, donne de petits concerts à la Taverne de Sulivan.
Tout semble paisible et serein dans ce lieu un peu en dehors du monde.
Mais un matin, Jeanne disparaît mystérieusement.
Que s’est-il passé ? Que va découvrir Tom ?
Y a-t-il un lien entre cette disparition et les habitants de l’épingle verte ?
Tom, en quête de réponses, devra résoudre, malgré lui, cette énigme qui pourrait bien changer son existence… et celle des autres. »

Qui est Fréderic Rocchia ? Généticien et Criminologue de formation, Frédéric Rocchia est avant tout passionné par l’écriture. Il faut dire que depuis tout petit, il n’a jamais cessé d’écrire des histoires, à travers ses bandes dessinées, ses chansons et ses contes. Après avoir exploré différents styles musicaux et usé sa guitare et son accordéon, il décide finalement d’imaginer des récits plus longs en se lançant dans la grande aventure du roman. Très attaché à la mécanique du suspense, il développe un style dans lequel sa passion pour les dénouements multiples et l’inattendu occupe une place primordiale.

Instagram

Tom et Jeanne ont tout du couple heureux, parfait, ils vivent en harmonie et se connaissent par cœur. Quand Jeanne disparaît c’est un coup dur pour Tom, on peine à croire qu’il s’en relèvera. Avec ce départ, tout change que ce soir à l’intérieur du cocon ou à l’extérieur avec les autres habitants.

On suit Tom dans sa quête désespérée en pensant au pire, pourtant nous arrivons même à être emmené dans un autre monde. J’ai parcouru cette lecture en allant de surprise en surprise. L’écriture de l’auteur est fluide, l’histoire bien construite.

Attention au rythme qui perd en intensité à certains moments. La fin peut paraître surprenante, elle est pourtant logique, l’auteur sème des sous-entendus tout au long du récit si on prend le temps de lire entre les lignes.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Eschylliade – Aux apparences ne te fieras Par Pierre-François Kettler

« Quand Eschylle, chat siamois miro rencontre Bélerin, apprenti mage, leurs destins se scellent : leurs esprits se lient, ainsi que leurs sens. Nés tous les deux dans les Marches Pâles, ils vont devoir affronter un vent malfaisant : non l’hiver, qui s’abat sur les sommets et les combes, mais des enlèvements d’enfants et de femmes, attribués à des Petites-Personnes. Leur enquête les mènera dans des lieux improbables, au cœur d’anciennes ruines, mais aussi sous la terre. Cette saga de fantasy se déroule dans le monde de Belmilor, un univers parallèle au nôtre où toutes les races, des humains aux loupins et des félissiens aux elfes noirs vivent en bonne intelligence, mais dont l’équilibre semble menacé. Le narrateur n’est autre qu’Eschylle, qui y voit l’occasion de nous dispenser un cours complet d’Histoire Morale de la Magie et de nous guider sur la voie de la sagesse. Pour sa première leçon, il insiste sur l’importance d’un précepte trop souvent négligé par les « deux-pattes » que nous sommes : « Aux apparences, ne te fieras ». Une histoire pleine de rebondissements, de sentiments et d’action, qui séduira les amoureux des chats et entraînera petits et grands jusqu’au bout de la nuit. »

Les Editions d’Avalon

C’est l’histoire d’un chat, c’est déjà un début ! Bon c’est un chat qui n’y voit pas très clair (sans le vouloir l’auteur vient de créer une histoire pour mon propre matou qui a des problèmes de vue).La narration du livre est faite par Eschylle sir chat non sans humour et une éloquente sagesse.

L’entrée dans le récit est un peu compliquée, c’est long, un peu lourd de récit parfois mais c’est un premier tome, l’intrigue doit se mettre en place. A force de patience, on finit par s’accrocher et vouloir y rester. Les descriptions sont bien développées, on arrive vraiment à se projeter et à se représenter les scènes.

L’auteur possède un style fluide, ce qui rend la lecture agréable, le récit est travaillé avec un vocabulaire riche. Dans les personnages je n’ai réussi à m’attacher qu’à Eschylle, je pense que nous avons tous compris la raison.

Les problématiques qui sont abordées sont actuelles, le racisme, la violence .. Je pense que ce sont aussi de bons thèmes de lecture pour adolescents. Un bon moment passé, hâte de lire la suite.

Ps : Je remercie aux éditions Avalon pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

HOMMAGES AUX AUTRES « POILUS » ( Les victimes oubliées de la Grande Guerre ) par Amira BENBETKA

« Les commémorations de la fin de la Première Guerre Mondiale ne sauraient être totalement justes et complètes que si l’on rend également hommage à l’ensemble des protagonistes qui ont subi cette horreur dévastatrice. Dissimulés derrière l’ombre des Poilus, d’autres « poilus » n’ont en rien démérité, bien au contraire : les animaux. Cet ouvrage vous invite à jeter un regard différent sur la Grande Guerre, à vous projeter dans une fiction mêlant humour, drames et situations pour le moins cocasses, où malgré la folie des hommes, les animaux ont démontré un sens inouï de la solidarité. »

Avant toute chose, je ne suis pas fan des histoires sur les deux Grandes guerres, je n’aime pas les histoires tristes avec des animaux ou je pleure comme une madeleine, oui je suis très très sensible. Quand j’ai vu le titre de ce livre j’avoue avoir eu un peu peur de ce que j’allais y trouver.

Cet ouvrage est un bon livre, on parle toujours des pertes et de la tragédie humaine mais trop peu des pertes animalières. On retrouve dans ce récit l’incompréhension des animaux à la situation actuelle, l’incompréhension sur l’absence de présence humaine pour les nourrir ou la dévastation de leur habitat naturel.

De ces problèmes, ils vont s’organiser, eux aussi vont s’allier pour trouver des solutions et survivre. Des alliances qu’on ne pourrait s’imaginer vont se mettre en place. Bien entendu il y a des moments très triste, mais heureusement cela ne constitue pas l’ensemble de l’ouvrage malgré le décor sombre.

La plume de l’auteure est sensible, légère, on ne se retrouve pas assaillis d’un énième roman de guerre où nous avons l’impression que le monde s’écroule sur nous. Un livre attachant pour ne pas les oubliés eux non plus.

Ps : Merci aux éditions Chérubins pour leur confiance

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

La menace de l’Épée – Tome 2 par Serge DUMONT

« Après ses démêlés avec l’église Guillienne et sa redoutable inquisition, dans le premier tome (L’ombre de la croix), c’est maintenant la guerre que Jacques va devoir affronter. Pendant que notre bon Thibault de Ry se prépare à aller guerroyer, l’innombrable armée des Ingloys, assistée de féroces mercenaires, a mis le siège devant Melaux. À l’intérieur des solides remparts Jacques se trouve mêlé à la défense de la ville, tandis que sa belliqueuse compagne, Brûlure, va de nouveau croiser la route de Goery, le terrible barbare. Pas très loin de là l’évêque, toujours aussi retors, continue ses manigances et tente de tirer bénéfice de la situation. Mais tout cela ne serait rien si les mondes du dessous ne s’agitaient pas à leur tour !
Dans ces furieux affrontements les seuls alliés de nos deux héros sont une fillette et une vieille magicienne au cœur trop tendre ! »

Avis tome 1

On retrouve Jacques et Brûlure, 10 ans après leur fuite de Castely. Ils essaient de reprendre une vie après tous ses évènements. Si Jacques aspire à une vi tranquille, bien rangé, ce n’est pas le cas de sa compagne qui avec son tempérament de guerrière veut sans cesse se battre. Quand la guerre est imminente et que Brûlure recroise son tortionnaire de Goery, la vengeance reprend le dessus et elle devient difficilement contrôlable.

De l’autre côté nous retrouvons Sahira et Goran qui rencontre eux aussi bien des problèmes avec Yselda qui petit à petit dévoile ses talents cachés plus nombreux que ses prédécesseurs. Cette petite tête blonde adorable est d’une curiosité maladive et une va-t-en-guerre, ce qui n’aide en rien à la situation.

Dans ce tome-ci la guerre est inévitable pour nos protagonistes, qui vont encore perdre des êtres chers. Cette suite est aussi bien rythmée que le premier malgré l’arrivée de nouveaux personnages à connaître, cela donne un nouveau souffle au récit.

L’écriture y est toujours aussi agréable, on se plonge vraiment dans cette époque médiévale, où l’on retrouve certains noms qui ont réellement existé. On y aborde la vision de la religion de plusieurs façons suivant l’interlocuteur.

Encore une belle réussite pour toute personne qui aime les romans médiévaux, je ne vous en dévoile pas plus, je ne souhaite pas dévoiler l’intrigue complète.

Ps : Merci encore aux éditions Chérubin, pour leur confiance !

Aurevy

Publié dans Petite maison d'édition, Service presse

L’ombre de la Croix par DUMONT Serge

« Ce premier tome de la trilogie nous emmène dans un XVème siècle un peu décalé mais parfaitement documenté. Un évêque retors et chafouin, un barbare au lourd passé, un moine exalté et une sorcière au grand cœur vont mener, bien malgré lui, notre jeune héros sur des chemins semés d’embûches. Ballotté par les événements il finira par prendre son destin en main. »

Chérubins Editions

C’est le premier tome d’une trilogie, qui dit premier tome, dit qu’on doit présenter le décor, le contexte etc. Ce qui annonce des périodes de pages longues en explications, je m’attendais à plus long dans les explications et la durée, mais l’auteur choisit de faire un saut dans le temps de 4 ans pour éviter de devoir décrire chaque jour de l’apprentissage de Jacques.

Comment vous dire gentiment que Jacques et sa Mère ont la poisse ? Dès le début ils sont au cours d’une chasse aux sorcières, il fuit pour se retrouver de nouveau au milieu d’une chasse aux sorcières orchestrées par le même homme de foi. Ce livre nous montre une image réelle de la foi d’un homme à la limite d’être fanatique. On y découvre la religion cupide et apeurée par ce qu’elle ne peut expliquer.

Les personnages sont intéressants on y sent une évolution, je ne peux assurer qu’ils font les bons choix. Le livre est bien structuré, nous avons des explications notes, l’écriture est fluide. Je ne peux malheureusement dévoiler beaucoup de choses de peur de donner des éléments secrets.

Cette histoire se déroule dans le médiéval, certaines pratiques ou sentences peuvent être violentes. J’aime ce côté roman magique avec des informations historiques, on lit par plaisir en apprenant !

Ps : Merci à Chérubins Editions pour la découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Petite maison d'édition, Service presse

Alyson de Julien Cordier

« 8 mai 2063, Willow drive, Greenport, Etats-Unis Shaï est une étudiante de 17 ans très stricte avec elle-même. Passionnée de sciences naturelles, celle-ci aspire à devenir une des plus grandes chirurgiennes de sa génération. Malheureusement, malgré tous ses efforts pour tracer sa propre voie, la plupart des gens la connaissent comme étant la petite fille d’Alyson Hach, légende vivante de Hollywood, la seule actrice à avoir obtenu cinq Oscars dans toute l’histoire du cinéma.
Mais ce jour-là, sa vie bascule lorsque Lèv, son meilleur ami d’enfance, réapparaît dans sa vie et qu’elle découvre, par hasard, une incohérence génétique entre les groupes sanguins de sa mère et de ses grands-parents. Quel est donc ce terrible secret que détient Alyson ? Bien décidée à découvrir la vérité, Shaï est loin d’imaginer que toute cette histoire a commencé en France, sur la Côte d’Azur, en 2008, lorsque sa grand-mère a rencontré Frédéric, un jeune Français venant du futur, qui va remettre en question sa notion de possible et d’impossible… Et si vous pouviez remonter le temps et rencontrer l’actrice de vos rêves avant que celle-ci ne devienne célèbre…
Que feriez-vous ? »

Qui est Julien Cordier ? Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionné par le cinéma. D’ailleurs, si je n’avais pas été aussi timide à l’adolescence, je serais certainement devenu scénariste/réalisateur. Mais le destin en a choisi autrement et c’est ainsi que je suis devenu ingénieur en développement logiciel embarqué.Puis, en 2004, je vécus une expérience hors du commun. Une nuit, je fis un rêve dans lequel je rencontrais une actrice américaine très connue, jouant dans une série que j’affectionnais beaucoup à l’époque. Et, au moment de lui parler, le cœur à tout rompre, je me suis subitement réveillé. Ce que je n’explique pas, encore à ce jour, ce sont les émotions que je ressentais dès le réveil et durant les trois jours suivants. Sans vraiment m’en rendre compte, l’idée d’Alyson était née.

Site web

Pour cet avis, je suis des 2 côtés de la barrière. D’un côté je l’ai aimé ce livre et de l’autre je ne l’ai pas aimé. L’idée de base est originale, digne d’un scénario de série, qui n’a jamais rêvé de remonter le temps et vivre sa meilleure vie ?

J’ai aimé ce livre, grâce à mon attachement pour les personnages, les belles leçons de vies qu’ils nous donnent. Ce doute qui nous surprend à se demander si modifier les événements passé et possible ou non. La quête de réponse de Shaï qui veut comprendre son identité. J’aime cette idée de positivé même quand c’est difficile, que le hasard fait bien les choses et de trouver un équilibre. Que réaliser ses rêves n’est pas impossible, je trouve que ce son de belles valeurs. A travers ce livre, on ressent la passion de l’auteur pour le cinéma.

Ce que j’ai moins aimé, c’est l’histoire qui est un peu longuette. C’est un premier roman, ce que je conçois n’est pas évident à faire. Je pense que certaines scènes auraient pu être raccourcies. La fin est assez inattendue mais là je trouve que c’est un peu trop, je n’ai pas accroché, ça a comme cassé de la magie du livre. On a aussi l’impression de Shaï ne connaît pas Sydney, Sophie et Martin vu sa réaction quand Alyson lui explique qui est Sydney pour elle.

C’est une belle romance qui ravira les cœurs avec les mois d’automne qui arrivent, un plaid, une boisson chaude et vous êtes prêt pour les sauts dans le temps !

Ps : Merci à l’auteur et à Bod France pour la découverte !

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’héritier du Dalaras de L.R Roy

« Abritée dans l’ombre d’une impasse, Aléane épiait le moindre bruissement d’air. L’épée sortie de son fourreau, serrée contre son corps, elle s’apprêtait à faire face…
Les légions de l’empereur Arthas avaient attaqué Nirader, petite ville frontalière sans prétention, où était cependant dissimulé un trésor au pouvoir infini.
Pour protéger cet objet sacré, Aléane ne pouvait s’appuyer que sur son courage et la magie. Depuis toujours, elle s’était entrainée pour affronter le pire et aujourd’hui elle était prête à tous les sacrifices. Ni peur ni doute n’effleuraient son âme. Mais c’était sans compter sur cet inconnu farouchement rationnel que le destin avait décidé de mettre sur sa route… et qui venait de lui sauver la vie… »

Qui est L.R Roy ? Né en 1977, L.R. Roy se tourne d’abord vers des études scientifiques. Lorsqu’il découvre la littérature à 17 ans, avec « Seconde Fondation » d’Isaac Asimov, puis « Un tramway nommé Désir » de Tennessee Williams, il développe un goût pour l’écriture qui ne le quittera jamais. Ses études à l’université terminées, il intègre rapidement une compagnie de théâtre professionnelle et enchaîne de nombreuses créations et interprétations dans des pièces telles qu’« Il est minuit, docteur Schweitzer ». Après plusieurs années, il change de cap et décide de partager son temps entre sa famille et le métier de vigneron. C’est seulement plus tard, à travers des œuvres majeures comme « Le Seigneur des anneaux » ou encore « Shannara », qu’il plonge dans le monde de l’héroic fantasy et voit renaitre son désir de création. Poussé par son attrait pour l’imaginaire et la complexité des sentiments qui animent les rapports humains, il écrit alors son premier roman « L’héritier du Dalaras ».

Site Web

C’est un sacré pavé à avaler, un pavé bien construit avec un univers cohérent qui donne envie. Dès le début on est plongé dans une bataille dont on ne sait rien ou qui est bon et méchant. On suit juste 2 personnes qui viennent à peine de se rencontrer et essaie de s’en sortir ou peut être courir à une mort certaine. Heureusement pour nous les explications partielles viendront en son temps.

Dans le malheur va se créer une équipe qui va essayer de sauver le plus de monde possible tout en essayant de mener leur quête. On suit Aleane qui a baignait toute sa vie dans la magie et Sillias qui lui ne veut pas en entendre parler mais qui en est entouré. Je vous laisse imaginer les conversations avec le reste de la bande.

Restons un peu sur Sillias, oublier les preux chevaliers et tout le blabla qui va avec, régulièrement il se retrouve blessé, a crier à l’aide! Ca vous donne un bon descriptif du personnage. Un personnage qui m’a déçu c’est Maël, j’aurais aimé que dans la toute dernière partie du livre, il retrouve ce qu’il avait perdu pour être réellement utile. J’ai appréciée la relation entre Cassandra et le commandant, même si on ne sait pas grand chose sur leur histoire commune, j’aurais aimé en savoir plus. Je suis curieuse !

La fin je ne m’y attendais pas, la surprise fut totale, c’est une bonne fin qui à sa logique, j’attendais quand même un couronnement qui n’a jamais eu lieu !!! Il y a une morale à cette histoire, je ne vous l’expliquerais pas sinon ça gâcherais la surprise. C’est de l’heroic fantasy pure qui ravira tous les fans du genre, je ne sais pas s’il y a une suite.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Coups de vent en mer du collectifs 2

« La mer.
Fascinante et tentatrice, entre voyage et évasion, riche de mystères et de découvertes…
Appel à la liberté, appel à l’inconnu, elle s’étend, calme et vaste.
Lieu de vies, lieu de dangers, elle s’offre aux regards, dissimulant autant qu’elle dévoile.
Puis arrivent les coups de vent, les vagues prennent vie, les dangers se dévoilent, le surnaturel surgit…
Osez prendre la mer et affrontez ses coups de vent !
Ce recueil présente les quinze voyages lauréats d’un appel à textes organisé par Marathon Éditions et le blog littéraire Imagin’encre.
Parce que, courageusement, bénévolement, au péril de leur propre vie, les hommes et les femmes de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) viennent en aide aux navigateurs qui en ont besoin, les droits d’auteur de ce livre leur seront reversés. »

Qui sont les auteurs du collectifs ? Marie Anjoy, Laurine Bertrand, Élie Bouët, Karis Demos, Augustin Extier, Ophélie Hervet, Martin Niementowski, Christian Perrot, Marie Piroth, Estelle Raffy, R. Senelier, Jean-Marc Sire, M. Vanded, Susanne Wattelet et Bernard Weiss.

Marathon édition

Cet ouvrage est un recueil de nouvelles assez atypiques. Elle nous dévoile un être dont nous avons du mal à capter ses sentiments : la mer ! Oui dans toutes ses histoires elle devient une personne à part entière, entre ses rêves, ses blessures, ses joies, on fait le tour de ses états comme les aiguilles font le tour du cadran.

Je n’ai pas apprécié une intrigue plus que l’autre, parce qu’elles nous transportent toutes, nous vivons d’incroyables aventures dans chacune, c’est en cet instant que l’on croit comprendre la mer. Les écrit sont bien ficelés, le style fluide, on ne retrouve pas de termes qui alourdissent le sujet principal, je pense qu’il l’est déjà assez.

C’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles histoires sur ce sujet car depuis des Siècles elle nous intrigue, elle possède un nombre incalculable de contes et légendes, sur elle ou ses habitants. On ne l’a comprend pas souvent, elle est un mystère encore de nos jours. Elle a vu passer tant de choses et gardienne de temps de secrets. Si vous souhaitez en découvrir certains alors ce recueil est pour vous !

PS : Merci à la maison d’édition pour cette opportunitée

Aurevy