Publié dans Auto édition, Écosse

Les Ombres d’Edimbourg Tome 2 pas Anna Lyra

« Édimbourg, Écosse.
Un mal dort sous la ville depuis des siècles.
Aujourd’hui, il est en train de se réveiller…

Le temps des choix est venu.

L’énergie paranormale est en effervescence, à Édimbourg : les spectres de la ville deviennent chaque jour plus nombreux, plus agressifs, semant la terreur dans les rues. Les druides sont affaiblis et divisés suite au combat de Gilmerton Cove… Et, surtout, le professeur Campbell est porté disparu.

Alors que Carron, toujours privé de corps, reprend ses sinistres projets de fusion avec une dimension démoniaque, Emily découvre à la fois ses origines et ses pouvoirs de sorcière. Passé et présent s’entremêlent, ne laissant que peu de place au hasard…

Tiraillée entre ses sentiments naissants pour Ian et son ressentiment envers lui après ses accusations, Emily est perdue. Choisira-t-elle de rejoindre les rangs de la Confrérie des sorcières, là où son destin semble la mener, ou bien aidera-t-elle les druides à sauver le Professeur ?

Oserez-vous suivre Emily, et affronter à votre tour la face cachée d’Édimbourg ?« 

Avis Tome 1

Je l’ai lu en une après-midi, ça prouve à quel point j’étais impatiente de le lire. Je vous avoue d’emblée que pour Charlie je m’attendais à autre chose, on peut dire qu’il a fait un passage éclair. Dans ce tome 2, heureusement que le professeur est coincé dans le royaume des fées pour nous permettre d’en apprendre plus sur le collier et la menace qui stagne depuis plusieurs années. Si on devait compter sur les étudiants on serait mal barré, ils tournent en rond …

Doug est KO, il refait des apparitions de temps en temps pour être sûr qu’on ne l’oublie pas. Ian se contente principalement de faire des mauvais choix entre Emily, Cassie, La Roue et la récupération du professeur, il en oublie tout le reste. 

Emily quant à elle est perdue, elle ne sait pas à qui elle peut faire confiance, qui sont ses alliés, elle s’en veut pour avoir envoyé le professeur et n’arrive pas à maîtriser ses pouvoirs. Heureusement elle va apprendre à s’en servir en partie grâce à Clara et sa confrérie. Clara est un personnage que j’aime beaucoup, elle est complexe et a dû en vivre des aventures.

On rencontre de nouveaux personnages, un peu de sang neuf ce qui est bien dans ces temps tourmentés, certains nous parlent d’une ancienne prophétie. Pourquoi les autres n’en ont pas parlé avant ? Ceci n’est pas fairplay !! 

Je trouve que certains personnages sont un transparent dans ce tome, Jenny, Bruce et David, ils font des recherches pour aider Ian et retrouver leur professeur mais à part ça ils font un peu leur vie. La plume de l’auteur est toujours agréable et sa connaissance d’Édimbourg avec ses recherches historiques font tellement voyager !

Maintenant je n’ai qu’une envie: la sortie du dernier tome de la trilogie.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse

Les Ombres d’Edimbourg: L’Entre-Monde par Anna Lyra

« Édimbourg, Écosse.
Un mal dort sous la ville depuis des siècles.
Aujourd’hui, il est en train de se réveiller… Emily, jeune londonienne solitaire, méfiante et blasée, ne croit pas aux fantômes. Ni à la magie. Son monde bien réglé bascule pourtant le jour de son vingtième anniversaire, lorsqu’elle découvre à la fois Édimbourg et l’existence d’une autre réalité. Non seulement les fantômes existent bel et bien, mais il se pourrait qu’un mal plus puissant, plus sombre et plus ancien que les spectres de la ville soit à l’origine d’un grave dérèglement de l’Entre-Monde, cette zone sécurisée qui protège le monde des humains. Aux côtés de Ian et de son équipe d’étudiants en phénomènes paranormaux, Emily va découvrir une autre Édimbourg. Car, derrière les pittoresques pierres grises des closes et les vitrines brillantes des salons de thé, se dissimule une autre facette de la ville écossaise… Secrète. Sombre et dangereuse. L’envers du décor, peuplé de créatures ténébreuses. Pour sauver l’Entre-Monde, Emily va devoir s’enfoncer dans les Ombres d’Édimbourg. »

La fleur des Highlands

Instagram

On peut dire que ce livre est plein de surprises, Emily réfractaire à tout ce qui est paranormal, elle se retrouve plongée dedans. Tout ça à cause de non-dits familiaux, vous l’aurez compris les secrets de famille ont encore la dent dure au 21eme siècle. Elle découvre évidemment tous ces éléments le jour de son anniversaire, méfiez-vous de vos anniversaires sait-on jamais ! 
Ce que j’aime dans ce livre, c’est le caractère exécrable d’Emily, elle n’est pas sans défense loin de là, ne se laisse pas marcher sur les pieds ou encore fonce et réfléchit après ! Généralement ce sont les hommes qui sont va-t’en guerre. Elle part de Londres sur un coup de tête pour ne pas avoir à faire face à tout ça, elle ne veut pas de cet héritage, elle se retrouve à Edimbourg, l’endroit exact où le destin voulait qu’elle soit !

Ce livre à un univers riche qu’il me tarde de découvrir en profondeur, il y a tant de questions qui se posent au moment de la lecture … soupire il faut attendre pour les avoir. Anna Lyra prouve une nouvelle fois qu’elle maîtrise sa plume et les sujets à aborder dans n’importe quel genre.

Dans ce premier tome, il y a un personnage qui m’a beaucoup touché, elle y est représentée de façon distinguée contrairement à d’habitude. C’est La Dame Blanche, elle m’a plu sur sa façon d’entrer en contact avec Emily, de lui expliquer les choses pour qu’elle lui vienne en aide, par ses émotions changeantes, elle a été bien travaillé par l’auteur.

Les relations entre Ian et Emily sont complexes, on le comprend vite en voyant Ian voulant lui faire confiance mais n’ayant pas le droit de le faire. Je pense que les tensions vont encore s’accentuer dans le groupe d’étudiants car au final on ne sait pas ce qu’est Emily ni ses origines.

Je pense aussi que son meilleur ami va jouer un rôle dans les prochains tomes. Qui sait ? il n’a peut être pas le rôle que l’on croit et il en sait plus qu’il ne dit. L’évolution d’Emily promet d’être intéressante, dans ce tome on lui impose les choix à rebrousse poil, ça devrait aller mieux par la suite quand elle prendra confiance.

Vous l’aurez compris je suis impatiente de découvrir la suite des aventures d’Emily. À bientôt !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse, Ebook, Service presse

Sous le soleil de la lune par Sonja Kourakine

« Great Lake City, Utah, 1861. À presque quatorze ans, Rébecca Brightman est une jeune fille intrépide et courageuse. Elle se rebelle contre la sévère éducation de son père, pasteur tyrannique et violent, qui nourrit en secret un terrible projet pour elle.
Derrière les brimades et les coups, elle rêve de découvrir le monde au delà des barrières de sa communauté. Au détour d’une rencontre inespérée, elle voit sa vie prendre un nouveau tournant. Son avenir est sur le point de changer à jamais. Le long chemin semé d’embûches sur lequel elle s’engage la menera-t-il au bout de sa quête d’elle même et sur la voie de l’amour? Réussira-t-elle à percer les mystères du pouvoir qui sommeille en elle, cette étrange différence qui la pousse à vouloir trouver la liberté ? »

Instagram

Ce livre à pour moi était un vrai coup de cœur ! Roman aventure, fantastique romance, tout y est !
On suit Rebecca qui vit dans une communauté mormone en Utah au 19eme siècle (quoi de plus logique, vu que cet État leur appartient quasiment), sa vie n’est pas toute rose loin de là, elle dérange le pasteur qui lui sert de père. Dans cette partie du livre il est question du mouvement mormon ou de l’église des saints des derniers à l’époque ou elle autorise la polygamie en traitant les femmes comme des objets toujours prêt à rejoindre le Malin. Heureusement pour nous cette communauté à bien évolué au fil du temps et nombreux de ses anciens préceptes ont été modifié.

Ce que j’aime dans ce livre c’est que tous le long de l’histoire on se rend compte que Rebecca ou le lecteur ne savent qui elle est, c’est intéressant, bon même si ses origines je les avais un peu deviné.  J’ai eu un coup de cœur aussi pour Whisper, si loyal et dévoué, il est un plus dans l’histoire à mon sens. Sans lui, les 2 principaux protagonistes auraient bien ramé dans leur quête. Un qui malheureusement a été bien sous exploité c’est Chayton, il pouvait apporter plus, en tant que lecteur on aurait dû avoir plus.

Nous avons un défilé remarquable de personnes tous plus différents les uns des autres, avec leurs propres histoires, pourtant tous le récit est cohérent et chacun trouve sa place. Ils ont tous leurs rôles, on ne se mélange pas avec tous les noms car ils viennent et repartent au fil de leurs missions et leurs envies. La course poursuite entre Rebecca et Allan est un peu lassante, heureusement qu’on y découvre de nouveaux lieux au fur et à mesure.

L’histoire de la mère de Rebecca a été sous exploité, il eut été intéressant de savoir « pourquoi » les évènements se passent ainsi. Pourquoi elle, pourquoi personne n’a rien entendu, qui a fait ça? J’ai cru à un moment que le passé d’Allan et Rebecca allait se rejoindre, vu ce qu’on nous apprend sur la famille du jeune homme, mais non.

L’écriture de l’auteure est fluide, la lecture est addictive, découvrir un écrit de cette qualité fait du bien. Un livre à découvrir les yeux fermés pour la multitude de cultures représentées, les décors et la détermination de Rebecca. Je m’interroge fortement pour me procurer la version papier !

Ps : Merci pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse, Service presse

KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais Vol.1 : RETRO COSMOS de Quentin RAFFOUX

« Les chats auraient été les premiers sur la Lune, si les Soviétiques n’y avaient pas planté le drapeau rouge dès 1949. Depuis, l’humanité repousse ses colonies aux confins du système solaire. Elle y consacre toutes ses ressources scientifiques et industrielles, si bien que ses codes culturels sont figés dans les années 1980.  C’est dans ce futur uchronique que Lee, le chat, survit avec « sa » sapiens de partenaire, Ali. À bord du Kitty, ce duo de chasseurs de primes parcourt le cosmos sans pitié en enchaînant les catastrophes. »

Qui est Quentin Raffoux ? Je suis Quentin, auteur francophone basé au Québec. J’écris principalement de la science-fiction et navigue entre les sous-genres du cyberpunk, du space opera, du post-apocalyptique et du space westerm.

Site web

Plongez dans une ambiance année 80 et partons en voyage dans l’espace où les humains y ont créé leurs nouvelles résidences secondaires. Lee le chat intrépide avec son humaine Ali, ensemble ils chassent les bandits, n’ont pas pour la gloire mais pour les récompenses.

Ce petit ouvrage est séparé en 8 nouvelles qui sont tantôt joyeuses ou très sombres, chaque Nouvelle nous conduit dans une destination différente, on découvre les différents lieux avec plaisir à chaque fois. C’est coloré avec un mélange de plusieurs genres, surtout du Sci-fi ce qui donne un rendu peu commun.

Tout se découvre par les yeux du chat, c’est une vision intéressante, il est espiègle mais aussi caractériel, un chat en somme ! J’ai beaucoup aimé cette lecture très complète. Plusieurs tomes sont déjà sortis ce qui prolongera votre voyage.

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Écosse, Service presse

Yggdrasil l’Arbre monde (Les Chroniques de Midgard Tome 1) de Sébastien Julian

« Frey est une guerrière qui traverse le nord de la France du Moyen Âge pour accomplir sa mission. Elle est envoyée par les frères de l’abbaye de Couvin qui lui demandent de se rendre au Tronc Béranger. Björn, un autre guerrier de grande taille et son jeune apprenti devront se rendre jusqu’en Écosse pour lui venir en aide ainsi que Freyja, une déesse de la mythologie nordique dotée de pouvoirs magiques. Il y a bien sûr un méchant en la personne de Myrddin, un magicien d’origine bretonne qui risque de répandre le chaos dans le monde. De leurs actions dépendra la survie du monde, tout cela sur fond d’amitié, d’amour et d’aventures extraordinaires. »

Qui est Sébastien Julian ? Moi, c’est Sébastien, j’ai la cinquantaine, je vis près de Bohain-en-Vermandois dans l’Aisne depuis cinq ans. Depuis toujours, j’aime l’écriture et jouer avec les mots. J’ai écrit mon premier roman d’anticipation à l’âge de vingt-cinq ans, mais comme beaucoup, je ne l’ai jamais publié.
Dernièrement, je me suis lancé dans l’écriture d’un nouveau roman et cette fois-ci, je suis allé jusqu’au bout et je suis fier de le publier.

Amazon

Ce livre a été très plaisant à lire, même addictif je dirais. Il traite d’un univers que je connais que trop peu. Des personnages qui ne sont pas superficiels, avec un univers construis en profondeur, on sent la recherche faites par l’auteur. Belle découverte avec une plume qui sait rester légère même dans les moments sombres ce qui permet de ne pas alourdir le texte.

On nous donne un aperçu de la mythologie Nordique qui je dois l’avouer est assez intrigant. L’auteur choisit la carte du dévoilement de la quête au fur et à mesure, alors ce système plaît ou ne plaît pas. Moi j’ai trouvé intéressant de ne pas savoir ou on allait. Essayer de deviner, ça offre une nouvelle dimension dans la réflexion et de l’interaction. On y rencontre des protagonistes qu’on essaye de placer sur l’échiquier !

De toute façon quand ça concerne les dieux c’est forcément compliqué, qu’importe la mythologie ! Je suis curieuse par rapport à cet arbre monde, je ne sais pas comment l’interpréter. A certains moments j’ai trouvé que Frey est un peu trop passive par rapport à la situation.

Un autre détail que je n’ai pas saisi, c’est l’histoire des attentats, l’enfant qui meurt Freja le ressent mais ce n’est pas son fils. Là je ne saisit pas le rapport ! Si vous êtes friand de mythologie alors ce premier tome est fait pour vous !

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Écosse, Petite maison d'édition

La Fleur des Highlands d’Anna Lyra

« Le 14 août 1561, le destin de Marguerite bascule. Simple dame de compagnie de la veuve du roi de France, l’Écossaise Marie du clan Stewart, elle accepte d’user de sa ressemblance avec elle afin de l’aider à reconquérir son trône… Pendant que la véritable Marie Stewart part à cheval déguisée en homme, Marguerite prend sa place dans le carrosse royal escorté par une délégation de Highlanders. Elle qui n’a jamais quitté la cour va se retrouver propulsée dans l’inconnu, sur les routes de France et d’Angleterre, jusqu’à cette contrée lointaine et sauvage qu’est l’Écosse. Mais de tous les dangers qu’elle devra affronter, le plus périlleux sera sans doute de se confronter aux yeux de glace d’Alistair MacDonnald, et son envoûtante virilité. Car une folle attirance pousse bientôt Marguerite vers ce guerrier séduisant ombré de mystère, au passé lourd de secrets. Tous les sépare, et l’avenir promet de les éloigner irrémédiablement. Le destin de l’écossais resurgit soudain, contraignant Marguerite à de nouveaux choix. Doit-elle aider l’homme qui fait battre son cœur à retrouver sa place au sein de son clan, quitte à décevoir la reine Marie ? Écoutera-t-elle son cœur malgré cet amour impossible« 


Qui est Anna Lyra ? Anna Lyra est autrice de romances historiques et fantastiques. Lauréate du concours des Nouvelles Plumes d’Harlequin en 2014, avec onze romans à son actif, elle est à présent publiée chez HarperCollins France. En 2019, elle devient la marraine du concours de la Romance Historique Française lancé par Harlequin France et Librinova. En 2020, elle choisit de devenir autrice indépendante pour publier ses romances d’urban fantasy.

Site web : https://anna-lyra.com/

Boutique amazon


Avis : Ce livre partait avec un avantage aux vues de mon amour pour l’Ecosse. Avec toutes les embûches sur le chemin, on s’attache vite aux personnages, même si à des moments on a envie d’en frapper certains plus que d’autres. Affection particulière pour le petit Homère dont la vie ne lui a pas fait de cadeau. Alors ne vous attendez pas à une intrigue de fou, cette romance à le même fil conducteur que beaucoup, on se doute de la fin, ce qui nous manque c’est de savoir comment on va y arriver. Néanmoins le style est fluide, maîtrisé, se lit facilement, ce qui m’a dérangé ce sont les mots en gaéliques qui manquent de traduction (sniff pour moi). Le château de la famille Macdonnald utilisé dans ce livre, je ne suis pas sûr que cette famille y ait vécu pendant cette période, ils ont tellement d’autres châteaux, ce n’est qu’un détail. Pour une première lecture de cette auteure je suis plus que satisfaite, je suis impatiente de découvrir la suite de ses œuvres.

Et vous connaissez vous Anna Lyra ?

Aurevy