Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chronique d’Évariste – Tome 2 : Le Temple de Paris par Seth HORVATH

« A l’aube du XIVe siècle, dans le royaume de Philippe IV le Bel, Évariste, templier doté d’un étrange pouvoir, entre dans Paris accompagnée des deux jeunes femmes, l’une sarrasine, l’autre juive, rencontrées plus tôt. Il y retrouve son maître, l’intrigant Géraud de Villeneuve. Dans ce deuxième tome, le roi resserre ses griffes autour du Temple. Notre héros et ses allié(e)s auront fort à faire pour tenter de déjouer son plan machiavélique… Quand la petite histoire croise la grande dans ce trépidant roman d’aventures, on assiste à des rencontres étonnantes et humanistes, ou l’humour, l’action et l’amour ne sont jamais loin… A travers ces chroniques médiévales, rejoignez la croisade d’Évariste, au Temple de Paris ! »

Avis Tome 1

Instagram

Ce tome est plus sombre que le précédent car pour ceux qui connaissent l’histoire des Templiers nous arrivons à une date fatidique. Nos protagonistes préférés sont plutôt statiques dans cet ouvrage, ils seront au Palais du Temple la plupart des chapitres.

Evariste est celui qui bravera la météo et les routes pour satisfaire son maître qui le « punit » pour la confession de ses péchés sur Leïla. La joyeuse équipe est vite séparée par leurs nouvelles activités.

L’ambiance du début du roman est assez joviale, on est dans la continuité du premier, jusqu’à ce que la réalité rattrape tout le monde. On côtoie beaucoup plus le Maître Giraud dans ce tome, j’ai eu du mal avec ce personnage car il a des pratiques « particulières ». Des fois il est affectueux et d’autres on a juste envie de lui arracher la tête.

J’ai bien aimé l’évolution de Leïla, son intégration a été fluide, pleine d’audace et sans heurts. Simon lui a enfin trouvé une nouvelle occupation qui lui convient parfaitement, il est dans son élément, pas pour longtemps mais autant en profiter pour les quelques pages.

Yokébed est celle qui aura le plus de difficulté au départ de ce tome, la promesse faites à ses parents la rattrape, elle va vivre quelques évènements dérangeants. Elle cherche désespérément sa place, elle va d’ailleurs changer à de nombreuses occasions de situations.

Evariste lui se bat entre ses convictions, ses missions et ses sentiments, tout en risquant sa vie à parcourir sans cesse tous le royaume. Il en vient à une certaine rébellion contre son autorité supérieure. Il va faire aussi des rencontres que nous pourrons qualifier de « surprenante ».

La fin du tome est tragique, mais connue dans l’histoire des templiers. J’ai aimé ce tome où on découvre les protagonistes sous un autre jour. Il ne reste plus qu’un tome pour découvrir leur fin.

Ps : Je remercie l’auteur de m’avoir fait une nouvelle fois confiance.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

La délégation : LA DERNIÈRE GUERRE DES DIEUX, tome 1 Par Cécile Ama Courtois

« Mille ans de paix n’ont pas réussi à effacer la cicatrice des Ères Noires…
Depuis que l’Unique a exilé Mörk Örn et ses Hordes dans une autre dimension, les peuples de Gahavia pérennisent leur alliance tous les dix ans lors de l’Assemblée des Nations, chez les Hauts-elfes.
Cette fois, c’est au prince Edoran d’y représenter son royaume : la Lycantie.
Avec une délégation d’émissaires métamorphes, il entreprend un voyage aussi périlleux qu’exaltant à travers le continent.
Idéaliste et pétri de certitudes, Edoran découvrira pourtant que nulle paix n’est éternelle… Ce roman, premier tome d’une trilogie, a déjà fait l’objet d’une première édition (en grand format) sous le titre : Le conte des sept Chants. Attention, il s’agit de Fantasy épique pour Adultes et grands adolescents ! Ne convient pas aux moins de quinze ans ! »

Site Web

Instagram

Nous nous remettrons au centre d’une nouvelle épopée fantastique, un nouveau monde, de nouveaux peuples mais toujours l’envie que le Mal reste tranquillement à sa place. Ce premier tome est séparé en 2 parties, la 1er sera la mise en place de son monde tandis que la seconde sera plus narrative et dramatique.

J’ai beaucoup aimé la première partie nous suivons la joyeuse équipe à travers les différents paysages et peuples, nous en apprenons beaucoup sur eux, leur coutume parfois « particulière ». Les pages de l’encyclopédie à chaque nouvelles espèces nous permettent de mieux comprendre les différents protagonistes.

 L’auteur a fait un travail impressionnant, l’univers créé par l’auteur est incroyable, toutes ses populations etc La plume est aussi agréable que l’ensemble de ce monde. La 2eme partie je l’ai un peu moins aimé, à cause du nombre de victimes, il y a énormément de décès trop vite à mon gout, je n’ai pas eu le temps de m’attacher à certains personnages.

Il y a aussi énormément de narration qui nous permette la compréhension du monde, ce n’est pas gênant en soi. Les personnages adorés sont les Sylphes, Edoran et Sarae, je les trouves attachants et malchanceux quand même !

Celle qui a eu le plus de courage restera Viane ! Edoran a beau être un prince, il arrive a s’imposer et à ce qu’on lui fasse confiance, il est noble et loyal. Les Sylphes ont l’air trop mignon eux, leur capacité a se déplacer où a se planter est tellement impressionnants.

Sarae est celle qui je commence à apprécier, je n’ai pourtant pas pu m’habituer à elle car on la découvre à peine que les choses se corsent sévèrement et sans trahison. C’est important de le souligner !

Par contre l’histoire d’amour entre Sarae et Edoran, on attendra la suite, là je suis sceptique. Ma lecture a été agréable dans l’ensemble, nous verrons ce que la suite nous réserve.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Les heures bleues Par Alphonsine

« L’heure bleue, c’est ce moment magnifique où le jour laisse place à la nuit. Mais pour elle, c’est l’instant où la porte de sa maison se referme, où la lumière baisse, où sa peau vire au rouge puis au bleu. Olivia est cardiologue et elle adore son métier presque autant que ses deux enfants : Milan, un garçon hypersensible de sept ans, et Prune, trois ans, qui rêve de devenir danseuse étoile. Dans ce joli tableau familial, il y a Franck, le conjoint : psychiatre réputé, intelligent et cultivé, charmant en société. Violent aussi, mais uniquement dans l’intimité. Depuis six ans, Olivia endure tout, en silence… Jusqu’au jour où son corps se met à parler et l’exhorte à partir. Mais comment s’enfuir d’une maison devenue une prison ? Où trouve-t-on refuge quand le père de ses enfants, l’être aimé, est aussi son geôlier, veillant au moindre détail ? »

Avis précédent roman

Cet ouvrage a été particulièrement dur à lire, heureusement pour nous, on débute le récit par la décision judiciaire.

C’est un point auquel il faut se rattacher tout au long du livre. Les sentiments sont vrais étouffant, le dérouler est très réaliste, on a l’impression que ça se passe réellement dans notre quartier ou chez nous.

Cette réalité est bien écrite, elle donne une impression de malaise et d’oppression durant la lecture. On souhaite aider Olivia  pour sauver ses apparences et surtout sauver sa peau d’un homme qui manie la psychologie avec brio.

Pour être honnête j’ai eu beaucoup de mal avec cette lecture, je reconnais le talent de l’auteur et sa plume sans aucun souci. Mon cheminent vers la fin a été laborieux plusieurs fois j’ai voulu abandonner, l’atmosphère est beaucoup trop psychologique, un genre que je déteste par dessus tout.

Ps : je remercie l’auteur de m’avoir fait confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

L’île aux deux visages de Philippe Vainqueur

« Bluetown, ville touristique pourvue d’îles paradisiaques est la proie d’un audacieux voleur de tableaux. Robert Fisher, policier local, ne possède ni piste ni indice. Alan Katerman, éminent chirurgien, est missionné dans cette petite ville. Homme solitaire, il proposera son aide pour dévoiler le coupable. Ses investigations le conduiront à redécouvrir la passion et braver du danger, sur une île mystérieuse. Mais, plus dur que de résoudre cette enquête, il devra se remettre du deuil d’un amour de jeunesse. »

Amazon

C’est une romance sous fond policier. C’est un premier tome qui se lit sans prise de tête, parfait pour se détendre. Ceci est un policier soft, vous ne verrez ici aucune effluve de sang. J’ai apprécié ma lecture même si plusieurs points ont un peu tiqué pendant ma découverte. 

La plume de l’auteur m’est très sympathique !  Une chose qui a ralenti ma lecture  est le grand nombre de descriptions, elles s’enchainent e qui ralentit le rythme en créant des longueurs. Beaucoup de personnages apparaissent pour mieux disparaitre ensuite, j’aurais aimé plus de fidélité de la part de certains personnages dont le (les) coupable.

L’enquête n’est en réalité qu’au 2eme voir 3eme plan, la priorité reste à mon sens la romance. J’ai trouvé le shérif assez mollasson, il cède trop vite à toutes les exigences de Katterman, même pour mener l’enquête. Le shérif est beaucoup plus préoccupé de sa relation avec son fils plutôt que son enquête.

Le personnage de Moky aurait pu être beaucoup plus exploité, il est un compagnon de choix pour les prochaines missions. Pour la romance entre Allan et Carol, ils sont mignons, un peut trop rapide à mon goût, je compare ça à une romance de vacance donc rien de bien important. 

Nous avions un Allan qui a du mal à faire le deuil de Leslie son ancien amour, puis Carol a débarqué, devient sa compagne et pouf Leslie n’est plus ! Carol elle par contre est omniprésente, elle en arrive à évincer presque l’enquête policière.

Je trouve la mise en page intéressante surtout au niveau de la taille des caractères ça permet de ne pas trop se fatiguer les yeux, ce qui est pratique quand on lit énormément de livre en peu de temps.  Ce livre sera donc pour les amateurs de romances avec un plus mais pas pour les vrais amateurs de policiers.

Ps : Merci à l’auteur pour l’opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Les prélats de Fanéas Tome 2 : le soulèvement des fiefs de Charlotte Abecassis Weigel

« Après avoir découvert la réelle identité de Klay, Astéria et ses compagnons sont enfin de retour à Faneas. Ce royaume fascinant, autrefois prospère et plein de vie, est désormais meurtri par l’invasion endorine. Dans les plaines d’Albeth, les habitants désespérés sont opprimés et perdent peu à peu la volonté de vivre. Pourtant, certains se battent toujours pour Faneas ! C’est le cas du mystérieux Frey, qui résiste à l’Ouest. Cet homme pourrait devenir un allié de premier ordre, mais comment faire confiance après une telle trahison ? Asté n’en a aucune idée. Malheureusement, le temps n’est pas à l’hésitation : la guerre semble plus proche que jamais et l’armée d’Endor se masse déjà au pied du mont d’Ase Gard. Les prélats seront-ils en mesure de sauver les rebelles ? Et quel est ce secret qui se cache au Nord, dans la forêt de Selvans ? »

Instagram

Avis tome 1

J’ai adoré ce tome 2, je dirais même qu’il est mieux que le premier. On a fini le tome 1 sur une note négative pour comprendre au début du 2eme tome que ce n’était pas si catastrophique que ça. Si je devais résumer convenablement ce tome, je dirai qu’Asté s’en mange encore pas mal émotionnellement dans la figure. Régulièrement je me demandais si elle allait encaisser, survivre ou étrangler quelqu’un ! Elle a peut être assez souffert ? ah bah apparemment non !

Je me suis beaucoup plus amusé ici, l’univers de Fanéas est tellement bien pensé, c’est un régal pour mon imaginaire. Chaque détail à son importance, on peut se faire une bonne interprétation de chaque peuple. Il y a tellement de cultures différentes, histoires, mystère, le travail en amont a été colossal. On se focalise un peu plus sur les personnages aussi, on découvre un Noctis qui en a bavé, pourtant il veut protéger son peuple même si celui-ci est terrifié par lui.

On comprend le rôle des Vanes, leur nécessité malgré leur extinction future. Sora devient de plus en plus mature, bon son âme d’enfant est toujours là, ne vous imaginez pas qu’il va arrêter ses bêtises ! Un personnage qui m’a insupporté tous le long du livre, c’est celle qui maitrise l’eau de par son côté Vanes, insupportable ! j’ai eu envie à plusieurs reprises de lui taper dessus et de la secouer, qu’elle mette clairement en garde les gens.

Elle arrive régulièrement après les dégâts en mode « je savais que ça aller arriver » et bien sans dire quoi met en garde non de non ! C’était l’instant énervement sur un personnage de roman ! Malgré tout le mal qu’ils peuvent causer je n’arrive pas à détester les Endorin, eux aussi souffrent à longueur de temps que ce soit des erreurs du passé ou à cause de leur souverain actuel. 

On y découvre des temples avec des épreuves pour rencontrer les Dieux des différentes mythologies, ils sont hautains, cruels et adorent la torture en imposant des choix. En somme des Dieux quoi ! L’écriture est fluide et la lecture est addictive, je n’avais pas envie de le lâcher, malheureusement j’avais d’autres ouvrages en attente après lui.

Je suis impatiente de connaitre la suite des évènements, découvrir de nouveaux endroits et les différentes possibilités.

Ps: je remercie l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Ce qu’il v(o)it Par Artémis Tanner

(Message d’avertissement : le ton dramatique et les thèmes forts abordés, parmi lesquels la violence conjugale, sont susceptibles de perturber la sensibilité de certains lecteurs !)

« Jared, Samuel, Opale, trois destins entremêlés entre violence et amour. Jared, une vie à appréhender. Sam, des sentiments à contrôler. Opale, des décisions à assumer. Une existence houleuse, mais routinière, dans une banlieue parisienne sans histoire. Une jeunesse qui s’étiole au fil du temps et des épreuves. Jusqu’au jour où, sans crier gare, un nouveau coup du sort viendra frapper à leurs portes. La patience et la résilience seront alors leurs seules armes pour s’en sortir indemne. Chacun devra abandonner quelque chose pour parvenir à aller de l’avant. Mais peut-on véritablement tout perdre sans rien gagner en échange ? Découvrez ici le destin enténébré de trois adolescents aux vies fragiles. C’est au travers de leurs interrogations, et grâce à leur humanité, que Jared, Opale et Samuel chercheront à s’affranchir de leurs démons pour préserver ce qui leur est le plus précieux. Oserez-vous devenir le spectateur silencieux de leur combat ? »

Instagram

Je ressors de cette lecture sans savoir si je l’ai aimé ou non, cela m’arrive rarement. Celui – ci est tellement fort et assez dur à lire, pas dans les mots mais plutôt dans la dureté des actions. L’auteur essaie de mettre des mots sur des interactions qui ne devrait pas exister.

Les thèmes abordaient sont psychologiquement compliqués à gérer, la violence conjugale / familiale, féminicide, l’alcoolisme, le deuil … Ils sont traités d’une magnifique manière par l’auteur, qui prend le temps d’expliquer en détail, sans surjouer, on devient spectateur du malheur bien réel de ses personnages.

C’est troublant, nous sommes heureux, tristes, révoltés ! Oui spectateur de la vie de ces 3 jeunes amis qui a déjà bien été compliqué pour eux si tôt. Donc oui ce livre n’est pas pour tous les lecteurs, il faut être prêt à encaisser et se détacher de ses yeux qui voient !

La plume délicate qui a écrit les pages de cet ouvrage, nous permet d’apprécier les 3 personnages à leur juste valeur, parfois simple parfois compliqué. On peut s’imaginer que ces 3 êtres existent, tellement le travail en amont pour la recherche fut pointilleux.

La relation entre Jared et Opale va devenir forte, réelle, on pourrait s’imaginer les croiser au cours de notre vie. Ces deux-là vont se sauver mutuellement. Je ressors de cette lecture un peu vidée, n’arrivant pas bien à mettre des mots sur mon avis.

Une chose est sûre l’auteur à si bien réussi son livre, son écriture, que nous sommes vraiment transportés pour vivre à fond les émotions voulues.

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Chien Chaud, Quatre Saisons Par Joseph Kochmann

« Alerte sur Inspiterre ! LeRoy Dutemps, célèbre directeur du Manoir Dutemps, plus grande usine de Nhäture des contrées d’Animaville, vient d’être assassiné ! Le coupable ? Son propre fils, Prince Dutemps, beau jeune braque charmeur et pervers narcissique. Avide de pouvoir, le chien criminel essaye de dérober l’illustre Sceptre Dutemps, source d’énergie toute-puissante, mais se retrouve, malgré lui, prisonnier à l’intérieur. Séparé en quatre, son esprit met en péril la stabilité de l’objet légendaire qui, à tout moment, risque d’exploser, telle une cocotte-minute de pollution surchargée. L’inspectrice teckel amère Chloé Barkouaf et sa joyeuse partenaire chihuahua Polygon Sobarf reprennent du service ! Les voilà à présent obligées de pénétrer dans les souvenirs de l’héritier psychopathe des Dutemps afin d’affronter les quatre fragments de sa conscience malade. Printemps, été, automne, hiver… Traversant les saisons de ce monde mental surréel, les deux policières parviendront-elles à vaincre Prince et libérer le bâton magique de son emprise ?ATTENTION, CHIEN MÉCHANT !
CE LIVRE CONTIENT DE NOMBREUSES SCÈNES DE VIOLENCE ET N’EST DONC PAS À METTRE ENTRE TOUTES LES PATTES. »

Site web

Dans ce Thriller fantastique nous savons rapidement qui est le coupable, le plus important dans ce récit et de savoir comment il sera vaincu. On découvre beaucoup de personnages, peut être trop d’ailleurs, ils vous permettront de réviser les noms de races canines car les personnages sont souvent nommés par leur race. 

J’ai trouvé de nombreuses longueurs dans le texte, surtout par rapport à l’inspecteur Barkouaf, j’aurais aimé être moins focus sur elle et en connaitre plus sur les autres. Pas mal de description non essentiel pour le récit, les enlever aurait pu donner plus de rythme. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages vu qu’ils étaient trop nombreux, je me suis perdue souvent.

Pour le coté thriller, il n’a pas été apprécié, je ne le dirais jamais assez que les thrillers ne passent jamais, c’est la raison pour laquelle je n’en accepte plus. La partie voyage au travers les saisons m’ont beaucoup plu comme concept, là c’est un univers qui me correspond plus. Dans cette œuvre vous trouverez de l’humour de la part de l’auteur, alors bon ou mauvais ce sera à vous de juger :p

La couverture est aussi une partie que j’adore, elle représente les éléments principaux, peut aussi induire en erreur si on ne fait pas attention au genre et au résumé. La plume est fluide, manie avec aplomb les mots. Il réussit à nous délivrés de nombreux messages au travers de son histoire principale.

Un des sujets présents, est celui de l’environnement, en ce moment beaucoup d’auteurs l’utilisent, je trouve cela intéressant de voir les différentes visions.

Ps : je remercie l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition

Anthéa : Livre 1 Les Mastels par Tia Wolff

Sans titre (31)

« 16 ans… Le printemps de la vie !
Pour Cassandra et Max, cette phrase va dépasser les limites qu’on lui pose habituellement.
Au départ, une amitié ancestrale remontant sur plusieurs générations, des amis, des cours ennuyeux, des cœurs prêts à s’emballer et des matchs de basket à gagner.
Le vent léger de l’adolescence.
Mais c’était sans compter sur les secrets de famille, sur les squelettes qui dorment dans les placards, sur les légendes qui sont parfois bien plus que ça.
Un bruissement infime dans la forêt, il y a de cela de nombreuses années.
Un autre siècle. Une autre époque
En apparence anodin mais véritable tempête à venir. Un battement d’aile de papillon en dormance.
Il suffira de rien, ou presque. D’un bracelet offert, pas du tout par hasard, pour chambouler leur vie.
Comment réagit-on quand on vous apprend soudainement que le monde dans lequel on évolue n’est que mensonge ?
Comment assimiler l’incompréhensible ?
Comment, surtout, continuer d’être un adolescent lambda avec son quotidien de tracas insignifiants ?
Entre doutes, magie, grimoires, secrets et inquiétudes, ils devront se frayer leur propre chemin. »

Instagram

Une lecture qui trainait dans ma PAL depuis plusieurs mois, elle m’a fait énormément de bien.

Dans les personnages principaux j’ai adoré Mia, elle est du genre qui ne sait rien mais qui en réalité en sait beaucoup sans s’en rendre compte ou sans le vouloir.

Cassandra est clairement le stéréotype e l’ado que tu as envie de claquer au prochain mur que tu vois ou contre un casier tellement elle est insupportable, on l’aime bien quand même un peu ! J’attends de voir son évolution pour la juger. Elle a le don grâce à sa copine Jude a se retrouver dans des situations complexes, surtout en ce qui concerne ses fréquentations qui font chavirer son cœur.

Max lui a tout de l’athlète star, qui ne veut pas se faire remarquer, qui a une copine Cheerleader juste pour dire qu’il est en couple, parce qu’il ne s’en préoccupe pas beaucoup ! Sa relation avec Cassandra est mignonne mais elle pourrait évoluer en mieux ou en pire. Il faut qu’il évite de la surprotéger malgré tout.

Les 2 personnages qui m’intriguent le plus sont Penny et Wallace. Wallace en fait des tonnes, il ne peut pas être juste « un ado ordinaire » ou alors il sera par la suite un bon soutien. Penny a cette capacité de savoir quoi dire quand il le faut sans que rien ne soit mentionné. Elle cache des choses, trop de choses je dirais.

L’univers est bien construit, je le trouve intéressant qu’ils doivent les informations, ça fait réfléchir. C’est mieux que de leur fournir toute la prophétie directe et leur dire quoi faire. Enfin pour l’instant celui qui réfléchit c’est Max !

Je suis impatiente de découvrir la suite de leurs aventures, connaître leurs nouvelles trouvailles et les futures rencontres.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Un monde d’ailleurs Par Frédéric Marcou

« Un recueil de nouvelles qui ne vous laissera pas de marbre avec différentes sortes d’apocalypse, mais aussi des rêves plus vrai que nature, laissez vous aller à l’imagination. »

Je vous avoue que j’ai été un peu perplexe à l’idée de découvrir un recueil de nouvelles fantastique et Scifi. J’ai souvent du mal à me plonger dans des histoires courtes, compter 4 à 5 pages par Nouvelles.


J’ai quand même réussi à m’y mettre, j’ai aimé les différentes thématiques proposées, il y en a pour tous les goûts. J’ai beaucoup aimé les versions Futuristes qui ne le sont pas tant futuristes que ça.

Derrière chacun des écris, les thèmes permettent de réfléchir, je pense que cela joue son rôle dans l’appréciation de l’œuvre. Chercher la réflexion, voilà une bonne idée après lecture.


Le vocabulaire utilisé est très riche avec des phrases bien construites. Les phrases en deviennent alléger, nous ne nous retrouvons pas dans un discours moralisateur.
C’est le deuxième ouvrage de l’auteur que je lis, apparemment il en aurait écrit 6, dès les premières il y a une petite introduction ou l’auteur dévoile ses peurs, les obstacles.

Je trouve cela intéressant et précieux de comprendre ce que ressens l’auteur vis à vis de ses ouvrages et de sa perception du métier d’auteur.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette nouvelle lecture.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Luciole par Blanche Martire

Sans titre (28)

« Hugo. Insaisissable. Flottant. Lumineux. Un jour, Blanche rencontre Hugo et elle en est bouleversée. Fascinée par la complexité de ce garçon aux multiples facettes, elle entame une véritable enquête. Hugo est différent, comme Blanche. Il lui permet d’exprimer sa sensibilité à fleur de peau. Mais Hugo est aussi inaccessible, secret. A la recherche d’une relation la plus authentique possible, Blanche tente de pénétrer dans le monde mystérieux d’Hugo. En décalage avec les relations superficielles adolescentes, Hugo et Blanche inventent leurs propres liens et brisent tous les codes. Imperceptible, invisible, leur relation est chargée de signes subtils, d’émotions, de lucioles comme dirait Blanche. En dépit des apparences et du regard des autres, cette relation existe, elle est leur jardin secret.
Blanche Martire, auteure de « Et il me dit : pourquoi tu rigoles jamais Blanche ? » récit-témoignage sur le harcèlement scolaire, et Chair et âme, essai sur l’hypersexualisation des jeunes filles, signe aux Editions Fabert son troisième roman, Luciole, récit d’une rencontre entre deux personnalités sensibles, centré sur la psychologie des personnages. »

Ce livre a été pour moi une découverte et une vrai claque ! Dans le bon sens rassurez vous ! Oui après mes dernières chroniques je préfère préciser. Cet ouvrage est pleins de sensibilité, émotions contradictoires et de complexité.

Blanche a une vie psychique sacrément torturée mais qui ne l’est pas. J’ai aimé connaître ses pensées, de comprendre ses envies, ses peurs, j’aurais aimé connaître ceux d’Hugo, mais là c’est juste mon esprit de contrariété.

Blanche a une sensibilité qui lui est propre, avec ses doutes qu’elle n’hésite pas à partager on a de la sympathie pour elle. Nous voudrions la protéger.

Elle tombe amoureuse d’Hugo, qui lui même est complexe, elle tombe dans un cercle vicieux. Elle l’aime, le déteste, ne veut plus le voir et ne peut se passer de lui. En lisant le résumé, on pourrait se dire quel idée de tomber amoureuse de ce jeune homme, les amours de jeunesse peuvent être intenses.

Ce que j’aime ici, c’est que nous ne sommes pas dans une romance classique, il se court après, on de grande aventure ou un triangle amoureux. Là on se rend compte que c’est une vie normale et une romance de tous les jours quand on est jeune. On ne sait pas où l’on va puisque nous ne nous sommes pas un amour romancé, vont ils être ensemble, vont ils se détester, vont ils renoncer ?

Hugo lui est un jeune anticonformiste, qui se cherche, ne sait pas qui il est en finalité, blesse les autres ceux qui ont de l’importance sans même sans rendre compte. Il s’en veut sans vraiment être sincère, mais ils sont souvent comme ça, ils veulent juste vivre leur vie libre, sans prise de tête et avoir de nouvelles expériences.

Hugo ne se rend pas compte que Blanche veut que leur amitié soit vraie et désire plus, ou alors il ne veut pas le montrer, il ne veut sans doute pas être enchaîné à une personne. Blanche essaie de s’en séparer, de ne plus le voir, lui il s’accroche et la hante de sa présence.

Blanche est toujours dans l’état d’esprit de donner, de faire en sorte que leur amitié fonctionne, tandis qu’Hugo ne sait pas ce qu’il veut, fait passer ses potes avant leur amitié.  Je peux comprendre que c’est difficile de gérer si on ne t’accorde que peu de temps surtout quand la personne est en retard !

A la fin, il y a une porte ouverte pour la suite je me demande s’il y aura un après. J’ai vraiment adoré cette tranche de vie, j’espère que Blanche a pu aller de l’avant et qu’Hugo a grandi.

Ps : Merci à l’auteure pour cette découverte

Aurevy