Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Hanaë Dragonfly- Voyageuse Nezpar Esméralda Cicchetti

« Un commissariat parisien, une jolie trentenaire arrêtée dans la nuit qui s’évanouit dans les airs en sentant le parfum du policier qui la séquestre. Mais où donc est passée celle que tout le monde semble rechercher ? Hanaë, a presque fini de récolter les ingrédients pour reconstituer le parfum de ses rêves. Elle vient de comprendre qui elle est, après un voyage olfactif de plusieurs mois, et elle est bien décidée à se venger et tout recommencer… »

Instagram

L’histoire de base est originale, on sort des sentiers maintes fois battus. Que la magie fonctionne à coup de fragrances différentes selon les destinations, c’est instructif  pour moi qui suis absolument novice dans le domaine.

Ne me parfumant guère car tous ceux des Grands noms me donnent des maux de tête. Le personnage que j’ai adoré n’est autre que Hanaë, je trouve qu’elle est la plus complète de tous, heureusement c’est le personnage central.

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux autres personnages que je trouve incomplet, ils leur manquent un détail pour être attachant. Je trouve que la relation Victor et Iris auraient pu être plus, il manque quelque chose à leurs relations.

Les personnages d’Agnès et Nicolas pour moi, n’ont pas été exploité au maximum de leur capacité. Nicolas aurait pu avoir un passif plus important au sein du groupe ou de la vie d’Iris. La partie que j’ai le moins appréciée est la période de découverte et lecture des carnets, ils sont intéressants, nous apprenons énormément de choses, nous comprenons le cheminement.

De mon point de vue ça a cassé le rythme de ma lecture. C’est tout un bloc, il n’y a pas vraiment de coupure dans cette découverte. Après le livre en lui -même et l’histoire sont prenant, les rebondissements sont là pour nous faire sourire ou hurler.

Au fil des chapitres nous nous promenons dans la ville de Grasse, sanctuaire des parfums, ville qui a l’air d’après les descriptions assez jolies. La fin se suffit à elle-même dans un sens, on nous donne la fin parfaite.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte riche en information

Aurevy

Auteur :

Contact mail : petitnuagedaurevy@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s