Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Enquête en Anjou T3 : Les gabeleux par Gilles HOUDOUIN

« Été 1626 : Depuis le mois de février, la province d’Anjou subit une crise sanitaire, sans précédent depuis l’épidémie de peste de 1583. La population vit dans la peur. Les mauvaises conditions météorologiques laissent présager une famine. Cela ne dissuade pas les commis de la gabelle d’exercer comme toujours leurs contrôles contre les mariniers de Loire, à la recherche de sel de contrebande.
Un intrus dans une fosse commune : il n’en faut pas plus à nos sergents royaux pour repartir traquer le crime. »

Enquête en Anjou T1

Enquête en Anjou T2

Je viens de finir le tome 3 des enquêtes en Anjou, ce que j’aime avec ces livres, c’est d’apprendre en lisant comme un cours d’histoire amélioré. La période nommée dans ce livre n’est pas reposante, elle est aussi trouble que notre époque, peut être même plus que ce que nous vivons actuellement. Une épidémie fait rage, les pertes sont considérables, je trouve intéressant de voir comment ils ont géré la situation.

Notre héros Thomas Houdouin est mis à rude épreuve; lui aussi a subi des deuils, il en subira encore et pourtant il se relève pour continuer son chemin. J’avoue être admirative de sa volonté, son tempérament, une autre façon de penser même si certains diront que c’est son devoir. J’ai appris énormément sur l’acheminement du sel, son transport, les contrôles, tout ça fut fort bien instructif.

On se retrouve de nouveau dans une querelle Royale avec manigance, trahison et même espionnage, l’enquête était une fois de plus bien ficelée, notre Sergent Royal apprendra que tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Je dois avouer qu’il y a une scène que je n’ai pas du tout appréciée, celle de la ferme qui prend feu.

Je ne vous en dévoilerai pas plus, de peur de révéler des informations quant à l’intrigue. L’écriture est fluide, elle devient plus sûre à chaque nouveau livre, la recherche est détaillée ce qui nous instruit en même temps.

L’auteur m’a proposé le SP en version numérique, j’ai fini par acheté la version papier pour ma maman qui a adoré les 2 premiers et les relis régulièrement.

Publié dans Auto édition, Écosse, Ebook, Service presse

Sous le soleil de la lune par Sonja Kourakine

« Great Lake City, Utah, 1861. À presque quatorze ans, Rébecca Brightman est une jeune fille intrépide et courageuse. Elle se rebelle contre la sévère éducation de son père, pasteur tyrannique et violent, qui nourrit en secret un terrible projet pour elle.
Derrière les brimades et les coups, elle rêve de découvrir le monde au delà des barrières de sa communauté. Au détour d’une rencontre inespérée, elle voit sa vie prendre un nouveau tournant. Son avenir est sur le point de changer à jamais. Le long chemin semé d’embûches sur lequel elle s’engage la menera-t-il au bout de sa quête d’elle même et sur la voie de l’amour? Réussira-t-elle à percer les mystères du pouvoir qui sommeille en elle, cette étrange différence qui la pousse à vouloir trouver la liberté ? »

Instagram

Ce livre à pour moi était un vrai coup de cœur ! Roman aventure, fantastique romance, tout y est !
On suit Rebecca qui vit dans une communauté mormone en Utah au 19eme siècle (quoi de plus logique, vu que cet État leur appartient quasiment), sa vie n’est pas toute rose loin de là, elle dérange le pasteur qui lui sert de père. Dans cette partie du livre il est question du mouvement mormon ou de l’église des saints des derniers à l’époque ou elle autorise la polygamie en traitant les femmes comme des objets toujours prêt à rejoindre le Malin. Heureusement pour nous cette communauté à bien évolué au fil du temps et nombreux de ses anciens préceptes ont été modifié.

Ce que j’aime dans ce livre c’est que tous le long de l’histoire on se rend compte que Rebecca ou le lecteur ne savent qui elle est, c’est intéressant, bon même si ses origines je les avais un peu deviné.  J’ai eu un coup de cœur aussi pour Whisper, si loyal et dévoué, il est un plus dans l’histoire à mon sens. Sans lui, les 2 principaux protagonistes auraient bien ramé dans leur quête. Un qui malheureusement a été bien sous exploité c’est Chayton, il pouvait apporter plus, en tant que lecteur on aurait dû avoir plus.

Nous avons un défilé remarquable de personnes tous plus différents les uns des autres, avec leurs propres histoires, pourtant tous le récit est cohérent et chacun trouve sa place. Ils ont tous leurs rôles, on ne se mélange pas avec tous les noms car ils viennent et repartent au fil de leurs missions et leurs envies. La course poursuite entre Rebecca et Allan est un peu lassante, heureusement qu’on y découvre de nouveaux lieux au fur et à mesure.

L’histoire de la mère de Rebecca a été sous exploité, il eut été intéressant de savoir « pourquoi » les évènements se passent ainsi. Pourquoi elle, pourquoi personne n’a rien entendu, qui a fait ça? J’ai cru à un moment que le passé d’Allan et Rebecca allait se rejoindre, vu ce qu’on nous apprend sur la famille du jeune homme, mais non.

L’écriture de l’auteure est fluide, la lecture est addictive, découvrir un écrit de cette qualité fait du bien. Un livre à découvrir les yeux fermés pour la multitude de cultures représentées, les décors et la détermination de Rebecca. Je m’interroge fortement pour me procurer la version papier !

Ps : Merci pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

L’urne de Xalanor – Tome I – La folie du roi par Vincent MacPhordyne

« Les royaumes d’Édorianne et d’Élikasar sont voisins, ils vivent en paix depuis la fin de la guerre des déchus, quelque cinq cents ans plus tôt. Cette fragile trêve est soudainement remise en question lorsque le roi Légirède apprend que des armées élikasariennes bivouaquent à ses frontières. Le roi Ollon jure de ne réaliser que de simples manœuvres. Coincé dans sa folie, Légirède ne croit plus ses conseillers qui tentent de le tempérer – certains se verraient même le renverser. Il veut partir en guerre afin d’honorer ses ancêtres et faire valoir son droit. Cependant, il n’aurait aucune chance contre la stratégie et l’évolution technologique du royaume d’Élikasar. La paix l’emportera-t-elle sur la folie ? »

Amazon

Je dois vous avouer que ce livre m’a pas mal intrigué, il est riche en vocabulaire et riche en vulgarité aussi. Si vous lisez l’ouvrage vous comprendrez vite pourquoi tant d’insultes. La paix y est fragile comme souvent, être en conflit et tellement plus simple que d’être en paix.
Dans ce livre, nous partons dans un style Moyenâgeux fantastique, ce qui explique ce besoin de laver l’honneur sans cesse.
Ce qui me dérange dans ce tome c’est le rythme un peu lent, certaines scènes qui ne font pas avancer l’histoire et un manque d’action, je comprends qu’il faut bien planter le décor.

Là, je trouve qu’on y va un peu trop en douceur.
Le nombre de personnages me pose aussi problème, certains ont été bien travaillé ce qui se ressent, ils ont l’air un peu plus vivant. Après aucun n’est vraiment fiable, ils sont tous plus fourbes les uns des autres.
Ce qui m’a amusé, la taille des chapitres changeant, ce livre est traitre, tu ne peux pas te dire « un dernier chapitre et j’arrête » parce que tu ne sais pas s’il ne va pas être plus long que les autres et tu finiras en retard dans ton programme.
L’intrigue en elle même est intéressant niveau conflit politique, le sujet est bien maîtrisé.
Dans l’ensemble c’est une bonne découverte, à voir si dans la suite, le rythme prend un peu d’élan et si de nouveaux personnages se dévoilent.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Pax Deorum – Livre I : Il était une fois, Rome…par Cédric Plouvier

« Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eut tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ? »

Site Web

1er Tome très documenté, la recherche y est imposante. Beaucoup de termes en latin y sont employés pour permettre une immersion totale et un petit aperçu de cette langue pour ceux qui ne l’ont pas étudiée.

L’auteur connaît son sujet  et réussit à caser les informations sans nous assommer d’un cours magistral. La multitude de personnages réussies à faire se perdre le lecteur, il est difficile de s’y retrouver. 

Il y a une pléiade de noms masculins, où les noms féminins sont absents, sans doute l’époque qui veut cela. Le scénario et la recherche sont bons mais les protagonistes sont malheureusement fades sans émotion.

Espérons que le prochain tome rehausse cette partie de l’histoire.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Le Grand Mirage par Pauline Giovanolla

« Rosy, une jeune femme à l’existence terne, fait des ménages dans la petite ville d’Edmonvillier. L’espoir de sa vie est que Serge, son bien-aimé, quitte un jour sa femme handicapée pour elle. Mais un amour fou, cruel, unilatéral et destructeur s’est vite installé entre eux. Par ailleurs, un cirque sur le déclin circule dans la région. La troupe du Grand Mirage regroupe des individus aussi attachants qu’énigmatiques, des saltimbanques unis comme les doigts d’une main, bien que leurs liens ne soient pas forcément ceux du sang. Deux univers parallèles, deux manières d’être au monde que tout oppose. À moins que… Au fil des pages de ce roman choral – composé de fragments d’existences, d’événements, de sentiments –, la focalisation change et les points de vue se croisent, s’effleurent, se mêlent parfois avant de s’éloigner à nouveau. Le récit effectue des allers-retours constants entre le passé et le présent. Les pièces du puzzle se mettent progressivement en place, dévoilant l’histoire des personnages et laissant sous-entendre d’éventuelles connexions. Auraient-ils en commun l’ombre d’un passé douloureux ? Si oui, lequel ? Les chapitres courts s’enchaînent, emmenant dans leur course folle le lecteur, invité à plonger à corps perdu dans ce récit impitoyable pour trouver des réponses. »

Site Web

L’univers du cirque y est très bien représenté, on se sent vraiment entrer dans ce grand chapiteau. J’ai trouvé l’histoire de Rosy et Serge un peu commune, ce qui est dommage, je n’ai pas réussi à m’y attacher.

Par contre j’ai beaucoup aimé le personnage de Salvatore et ses relations avec son petit fils Adrien. L’un essai de protéger le second et le deuxième court après ses origines sans se douter de ce qui l’attend.

De nombreux thèmes sont abordés dans cet ouvrage en si peu de page mais le tout reste bien dosé.

La fin est surprenante, dans le bon sens, on ne s’y attend pas forcément. L’écriture est fluide avec un texte sans lourdeur.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Ouros – Dernières escales par Ornella SALVADOR

« Personne ne sait pourquoi le Melenian vogue seul, le long des côtes d’Assir et Ervas. Massacre ou sauvetage, une mission royale ne se dévoile pas, même au sein de l’équipage.
Jekka, recueillie et élevée à bord, est plongée comme tous dans l’ignorance. Elle sent pourtant que son destin est étroitement lié aux mystères du navire, et à sa soif de liberté s’ajoute le besoin de connaître la vérité.
Une vérité qui les mènera, elle et ceux qui suivent ses traces, au cœur de la guerre. Et peut-être un jour, là où l’inexplicable existe : au-delà même des frontières du monde. L’Ouros – Dernières Escales est le premier roman d’Ornella SALVADOR, mêlant fantastique et aventure. Les personnages y luttent contre l’oppression, et affrontent un phénomène qui même dans leur monde, n’a rien de naturel. »

Les Editions du Saule

Dans ce livre on fait la connaissance de Jekka qui n’a jamais connu les fastes de la vie, mais plutôt une vie cadenassée à un bateau et son commandant. On ressent son envie profonde, de partir et d’en voir plus.

Ceci est un premier tome qui nous transporte de découverte en surprise tout au long du livre. Malheureusement quand le rythme s’accélère dans cesse dès le début de l’histoire, il va toujours ralentir pour la fin du tome, ce qui rends l’histoire plate et déçoit le lecteur.

Espérons juste qu’on arrivera à reprendre un rythme régulier dans les prochains tomes. Avec ce livre on ne se prend pas la tête a essayé de tout comprendre, ce qui offre un réel moment détente.

Le vocabulaire y est riche et l’auteur écrit de façon fluide en suivant les codes du genre. Je suis curieuse de voir ce que nous réserve la suite.

Ps : Merci pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Ce que le temps fera de nos vies par Frédéric Rocchia

« Dans le quartier de l’épingle verte, tout le monde connaît Tom et Jeanne, un jeune couple sans histoire qui vit au cœur de la forêt depuis huit ans.
Jeanne anime des soirées dans la librairie du quartier.
Tom, accordéoniste, donne de petits concerts à la Taverne de Sulivan.
Tout semble paisible et serein dans ce lieu un peu en dehors du monde.
Mais un matin, Jeanne disparaît mystérieusement.
Que s’est-il passé ? Que va découvrir Tom ?
Y a-t-il un lien entre cette disparition et les habitants de l’épingle verte ?
Tom, en quête de réponses, devra résoudre, malgré lui, cette énigme qui pourrait bien changer son existence… et celle des autres. »

Qui est Fréderic Rocchia ? Généticien et Criminologue de formation, Frédéric Rocchia est avant tout passionné par l’écriture. Il faut dire que depuis tout petit, il n’a jamais cessé d’écrire des histoires, à travers ses bandes dessinées, ses chansons et ses contes. Après avoir exploré différents styles musicaux et usé sa guitare et son accordéon, il décide finalement d’imaginer des récits plus longs en se lançant dans la grande aventure du roman. Très attaché à la mécanique du suspense, il développe un style dans lequel sa passion pour les dénouements multiples et l’inattendu occupe une place primordiale.

Instagram

Tom et Jeanne ont tout du couple heureux, parfait, ils vivent en harmonie et se connaissent par cœur. Quand Jeanne disparaît c’est un coup dur pour Tom, on peine à croire qu’il s’en relèvera. Avec ce départ, tout change que ce soir à l’intérieur du cocon ou à l’extérieur avec les autres habitants.

On suit Tom dans sa quête désespérée en pensant au pire, pourtant nous arrivons même à être emmené dans un autre monde. J’ai parcouru cette lecture en allant de surprise en surprise. L’écriture de l’auteur est fluide, l’histoire bien construite.

Attention au rythme qui perd en intensité à certains moments. La fin peut paraître surprenante, elle est pourtant logique, l’auteur sème des sous-entendus tout au long du récit si on prend le temps de lire entre les lignes.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’Eschylliade – Aux apparences ne te fieras Par Pierre-François Kettler

« Quand Eschylle, chat siamois miro rencontre Bélerin, apprenti mage, leurs destins se scellent : leurs esprits se lient, ainsi que leurs sens. Nés tous les deux dans les Marches Pâles, ils vont devoir affronter un vent malfaisant : non l’hiver, qui s’abat sur les sommets et les combes, mais des enlèvements d’enfants et de femmes, attribués à des Petites-Personnes. Leur enquête les mènera dans des lieux improbables, au cœur d’anciennes ruines, mais aussi sous la terre. Cette saga de fantasy se déroule dans le monde de Belmilor, un univers parallèle au nôtre où toutes les races, des humains aux loupins et des félissiens aux elfes noirs vivent en bonne intelligence, mais dont l’équilibre semble menacé. Le narrateur n’est autre qu’Eschylle, qui y voit l’occasion de nous dispenser un cours complet d’Histoire Morale de la Magie et de nous guider sur la voie de la sagesse. Pour sa première leçon, il insiste sur l’importance d’un précepte trop souvent négligé par les « deux-pattes » que nous sommes : « Aux apparences, ne te fieras ». Une histoire pleine de rebondissements, de sentiments et d’action, qui séduira les amoureux des chats et entraînera petits et grands jusqu’au bout de la nuit. »

Les Editions d’Avalon

C’est l’histoire d’un chat, c’est déjà un début ! Bon c’est un chat qui n’y voit pas très clair (sans le vouloir l’auteur vient de créer une histoire pour mon propre matou qui a des problèmes de vue).La narration du livre est faite par Eschylle sir chat non sans humour et une éloquente sagesse.

L’entrée dans le récit est un peu compliquée, c’est long, un peu lourd de récit parfois mais c’est un premier tome, l’intrigue doit se mettre en place. A force de patience, on finit par s’accrocher et vouloir y rester. Les descriptions sont bien développées, on arrive vraiment à se projeter et à se représenter les scènes.

L’auteur possède un style fluide, ce qui rend la lecture agréable, le récit est travaillé avec un vocabulaire riche. Dans les personnages je n’ai réussi à m’attacher qu’à Eschylle, je pense que nous avons tous compris la raison.

Les problématiques qui sont abordées sont actuelles, le racisme, la violence .. Je pense que ce sont aussi de bons thèmes de lecture pour adolescents. Un bon moment passé, hâte de lire la suite.

Ps : Je remercie aux éditions Avalon pour cette découverte !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

N’oublie pas que tu as un trésor en toi par Alice Nevoso

« Il y a trois forces positives dans la vie d’Annabelle : sa fille, son violon et les pâtisseries. Quant au reste, elle le subit plus qu’elle ne le choisit. Elle avance dans un long tunnel sombre depuis la mort de son compagnon, le père de sa fille. Et elle a un radar très performant pour attirer les hommes égoïstes et infidèles. Sur le chemin des vacances, elle fait du covoiturage avec Olivier, un homme lui aussi blessé par la vie, et son hamster, prénommé Bôgosse. Si la cohabitation dans la voiture commence mal, Annabelle va finalement trouver des terrains d’entente avec Olivier… Pour les vacances, Annabelle retrouve sa mère, une hyperactive amatrice de motos et de serpents, qui a fondé un centre social, sa sœur Chloé, le prototype de la femme parfaite, qui vit dans la performance et les régimes permanents, ainsi que sa dernière sœur, Audrey, une amoureuse des randonnées, des sachets lyophilisés et des bivouacs sauvages. Cette réunion familiale sera l’occasion de solder quelques vieux comptes, avant qu’un événement imprévu vienne redistribuer les cartes et révéler des secrets de famille bien gardés.
Ces quatre femmes vont-elles trouver leur propre chemin vers la liberté intérieure, la joie et la sérénité ? »

Jalouse, moi ?

Encore une fois, Alice Nevoso nous prouve qu’elle maîtrise le genre Feels Good. Ce livre est encore une fois bien structuré avec une écriture fluide qui nous permet une lecture facile.

On y retrouve plusieurs générations d’une même famille pour les vacances, cela rend le texte plus vivant avec tous les points de vue qui diffèrent. On y côtoie des secrets de famille que certains auraient bien voulu laisser au stade de secret.

Les personnages sont attachants, on les apprécie, on les déteste, une famille comme on en voit beaucoup. Pourtant il y a une chose qui me chiffonne, j’ai l’impression d’un manque, comme si on n’allait pas assez loin en profondeur dans la découverte des personnages.

Sans ça, le livre est à découvrir pour les personnes qui aiment le feel good ou qui souhaitent s’y essayer !

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte une fois encore !

Aurevy