Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Rien de grave, je t’assure par Jean-Luc Rogge

« Adeline, la cinquantaine, deux enfants, en couple avec Pascal, s’accommode parfaitement de son existence monotone de petite-bourgeoise provinciale.
Un jour, toutefois, une révélation inattendue ébranle profondément les certitudes de la mère de famille.
Peu après, Adeline disparaît.
Dès lors, les questions se posent et les masques tombent.
Puis, les événements s’enchaînent et les rebondissements se multiplient.
Les drames surgissent ; la mort rôde.
Toute une famille est subitement entraînée dans un tourbillon insensé dont chaque membre, à sa manière, devra tenter d’échapper.
Toutefois, quoi que l’on décide, quoi que l’on fasse, rien ne s’arrête jamais ! Rien de grave, je t’assure : le récit palpitant d’une intrigue familiale aux allures de thriller.
« 

Qui est Jean – Luc Rogge ? Né en Belgique, mais avec une ascendance tant flamande que française, j’ai vécu de nombreuses années dans une rue située à quelques pas de la frontière franco-belge. Opposé aux clivages nationaux, source continuelle de conflits, j’aime me considérer comme un simple citoyen du monde.
Avide, depuis ma plus tendre enfance, de rêves et d’évasion, j’ai trouvé, très vite, grâce à la littérature, le moyen d’échapper à la monotonie de l’existence et de découvrir ainsi mille et un univers, de vivre une multitude de vies.
Depuis 2013, j’ai publié, en autoédition, six recueils de nouvelles, genre que j’aimerais voir revalorisé chez nous, et un roman.

Site web

Ceci est un roman drame familial sur fond de thriller, un genre que je n’affectionne pas vraiment, mais je donne toujours sa chance à chaque auteur. Le livre est séparé en deux parties, la première est centrée sur une disparition et la deuxième est plutôt la reconstruction suite aux révélations.

La plume est belle avec une histoire rythmée, elle se lira rapidement pour les fans du genre. Maintenant ce qui m’a perturbée dans ce livre c’est la noirceur de cette famille. On part d’une famille dites « ordinaire » mais on se retrouve au milieu de secrets révélés sans cesse.

On passe par tous les drames possible et imaginable, cela fait un peu trop pour une seule famille, ou alors celle-ci a vraiment la poisse. On a énormément de mal à s’y retrouver, ce qui peut gâcher le fait de lire le récit.

Il aurait peut-être fallu séparer en deux tomes différents pour 2 familles distinctes. Je suis persuadée que ce livre trouvera son public.

Ps : Merci à l’auteure pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

L’ÉTOILE DU NORD – Tome 1 : Orient-Express mon amour par Victoire SENTENAC

« Le destin d’Éléonore semble tracé. Dans quelques heures, elle sera nommée danseuse étoile de l’Opéra de Paris. Le Graal, l’aboutissement d’une vie, dans le respect de la plus pure tradition familiale.
Pourquoi alors ces crises de panique, la sensation d’un étau qui se resserre lorsqu’elle traverse l’Europe à bord du mythique Orient-Express sur les traces de son arrière-grand-mère, légendaire ballerine du Bolchoï ? Julien l’accompagne depuis si longtemps qu’elle ne songe pas à remettre en cause l’influence de ce mentor et chorégraphe respecté, qui règne en maître sur sa vie et sur celle de sa mère. Jusqu’à sa rencontre avec Charles, jeune homme atypique qui tentera de lui ouvrir les yeux sur ce qu’il perçoit de sa réalité.
Éléonore comprend alors que la vie est faite de choix et de renoncements. Quels seront les siens ? »

Qui est Victoire Sentenac ? Née en 1974 à Lille, Victoire Sentenac est diplômée notaire et exerce aujourd’hui le métier d’infirmière puéricultrice après avoir effectué une reconversion professionnelle passionnante.
Auteure indépendante, elle écrit des romans contemporains d’une grande sensibilité, dans lesquels elle aborde des thèmes d’actualité au travers de personnages complexes et attachants. Son deuxième roman « À faire voler nos âmes » est actuellement finaliste du concours Kobo Fnac et a remporté le Prix du Roman 2019 au Salon International du Livre de Mazamet.

Instagram

Dans ce livre on se trouve propulser dans l’univers de la danse classique et d’un voyage dans le mythique Orient Express. Pour se retrouver dans ce livre autant apprécier un minium l’univers de la danse classique qui est très présent.

La plume est agréable avec un récit cohérent. En ce qui concerne les personnages, Charles est le plus travaillé à mon sens, Eléanore aurait mérité autant de soin car elle devient facilement fade.

Pour moi le personnage le plus important de ce livre, reste Élisabeth, on suit énormément sa propre histoire au travers du récit, les flashs, les explications c’est une mine d’informations. La fin de ce premier tome est assez rapide, on découvre trop de choses en si peu de pages.

Il aurait fallu je pense un meilleur équilibre pour donner un peu de rythme au reste du livre.

Ps : Merci à l’auteure pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Fièvre de lait par Yasmina Behagle

« Une femme décide de tomber enceinte d’un inconnu pour combler son vide existentiel. La naissance de son enfant va la perturber et faire éclore la souffrance qui germait en elle depuis son enfance. Un roman qui brise l’omerta sur l’accouchement et ses suites. »

Instagram

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Delphine, elle m’énervait à tout bout de champ, toujours sur la défensive, en vouloir à la terre entière tout en compliquant sa vie. Je ne dirais pas que je l’ai apprécié au fil de l’histoire, j’ai réussi à la tolérer principalement grâce au flashback.

Dans ce livre est abordé l’abandon, a peur de reproduire le passé et l’envie de maternité. L’auteur a réussi avec un bon vocabulaire à construire cet univers, attention certains passages trainent en longueur. Attendez-vous à un texte fort en émotion.

Cet ouvrage touchera principalement les personnes ayant connu la maternité ou ayant le besoin de l’être. Il pourra vous laisser un goût amer et dur. De mon côté le récit ne m’a pas vraiment touché mais n’ayant aucune envie de maternité cela ne reste qu’un ressenti personnel.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

L’Empire de cendres par Quentin Raffoux

« Au temps jadis, l’humanité régnait sur Terre et rêvait des étoiles. Mais cette époque est désormais révolue. La civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Irrémédiablement balayée à la suite d’une mystérieuse catastrophe, elle est aujourd’hui à l’agonie ; oscillant entre un passé brisé et un avenir sans espoir.
Erol, archéologue et aventurier du IIIe millénaire, parcourt dans le secret les ruines souterraines de l’Ancien Monde. Bravant la maléfique Inquisition et son obscurantisme, il réalise un jour une remarquable découverte. Dans un sarcophage de verre au plus profond des dangereux labyrinthes, repose une jeune femme ultime témoin du cataclysme.
En quête de réponses, Erol va provoquer des évènements en suspens depuis mille ans et libérer des forces qui auraient dû rester ensevelies à jamais. »

Site Web

C’est un mélange de roman post apocalyptique médiéval qui sort de l’ordinaire. Comment en est-on arrivé là ? Suite à une catastrophe mondiale, le monde a régressé pour suivre de nouveau les codes médiévaux. Tout ça dans un conteste très futuriste.

Le récit n’est pas lourd avec une plume de l’auteur toujours aussi intéressante. Un des thèmes fort exploité par l’auteur dans cet ouvrage est l’écologie, on ressent le travail de recherche effectué à l’arrière.

Erol qui est un des personnages principaux, est quelque peu imbuvable au début, heureusement pour lui il évoluera au fil de l’intrigue. Il montrera de ce fait une personnalité intrigante. Suzanne pour moi est tout le contraire, une véritable coquille vide tout a long du récit.

Comme toujours avec ce type de livre, l’histoire est prenante, alors ne prévoyez rien sinon vous devrez le poser avec une certaines frustration.

PS : Merci à l’auteur de m’avoir fait une nouvelle fois confiance

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Des milliers de petites étoiles flottantes Par Claire Devillers

« Charlotte, 16 ans, mène une vie d’ado pas vraiment simple, entre difficultés scolaires, mère dépressive et père absent. Pour couronner le tout, sa meilleure amie change de lycée…
Sa rencontre avec Adam, un garçon plus âgé, va bouleverser sa vie.
Aux yeux de Charlotte, Adam est le premier amour rêvé. C’est évident : il n’a aucun défaut !
Mais au fil du temps, Adam se dévoile. Et le jeune homme parfait se révèle un peu trop curieux. Un peu trop possessif. Un peu trop jaloux.
Un peu ? Ou beaucoup trop ? »

Instagram

Charlotte est un personnage assez attachant qui a dû porter bien des responsabilités malgré son jeune âge. Elle cherche à se vider la tête en lisant et écrivant, tout en essayant de sauver sa mère d’une énième dépression.

Elle va finir par tomber amoureuse, c’est beau l’amour sauf quand il décide d’être toxique. Nous découvrons au fur et à mesure que l’amour peut être très beau comme il peut être très sombre. Les sujets abordés ne sont pas anodins puisque nous survolons la dépression, le harcèlement scolaire, les violences conjugales etc.

Ce qui est intéressant c’est l’évolution de Charlotte au fil des pages, qui l’a fait prendre ses propres décisions et son envol. L’auteur a écrit son récit de façon fluide, son texte n’est pas alourdi malgré les sujets difficiles traités dedans.

Ce livre mériterait une large audience pour les thèmes abordés et l’angle utilisé au récit.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Le Secret du Faucon : Tome 1 par A.D. Martel

« En une nuit, la vie de Cyrielle vacille. Des pillards attaquent son couvent, sauvé in extremis par des guerriers étrangers. Leur chef, un horrible balafré, croise alors le chemin de la jeune fille. Une rencontre qui scelle leur destin. Le couvent détruit, Cyrielle est renvoyée auprès de son oncle, le comte de Montfaucon. De retour dans le château de son enfance, d’étranges évènements surviennent, qui soulèvent des questions sur son passé et son futur. Aidée par Tristan, son amour d’enfance, et d’Anselme, un facétieux ménestrel, Cyrielle part en quête de la vérité. Mais parfois, certains secrets feraient mieux de rester à jamais enterrés… »

Qui est A.D. Martel ? Autrice autoéditée, j’écris des romans depuis mon plus jeune âge. Après quelques expériences en édition « classique », j’ai décidé de gérer moi-même la publication de mes romans.

Instagram

On se retrouve dans un univers moyenâgeux, féodal construit de façon précise. Ce qui est plaisant, des décors bien imaginés, une plume dynamique avec un vocabulaire assuré. Bon la base on connaît, c’est une orpheline à qui il va arriver pleins de choses, cela ne change pas souvent dans les livres du genre.

Dès le début de l’histoire on est plongé dans l’intrigue, on n’a pas le temps de découvrir les lieux jusqu’à son installation chez son oncle (enfin sa maison d’enfance). Là l’histoire perd en intensité, on bredouille pendant plusieurs pages. Cyrielle se retrouve dans l’ancien domaine qui n’est plus exactement comme dans ses souvenirs, un étage complet est fermé et des évènements mystérieux se passent.

Ce livre peut être très addictif, nous sommes à la poursuite d’une mystérieuse quête pour comprendre le cheminement de l’histoire. L’histoire d’amour entre Cyrielle et Tristan est mignonne, ce n’est pas envahissant je dirais même qu’elle est apaisante.

J’ai beaucoup aimé les personnages, ils ont leurs particularités et on ressent la recherche de l’auteur pour les rendre le plus réaliste possible. Pour moi c’est un bon premier tome, à voir la suite.

Ps : Merci pour cette opportunitée

Aurevy