Alyson de Julien Cordier

« 8 mai 2063, Willow drive, Greenport, Etats-Unis Shaï est une étudiante de 17 ans très stricte avec elle-même. Passionnée de sciences naturelles, celle-ci aspire à devenir une des plus grandes chirurgiennes de sa génération. Malheureusement, malgré tous ses efforts pour tracer sa propre voie, la plupart des gens la connaissent comme étant la petite fille d’Alyson Hach, légende vivante de Hollywood, la seule actrice à avoir obtenu cinq Oscars dans toute l’histoire du cinéma.
Mais ce jour-là, sa vie bascule lorsque Lèv, son meilleur ami d’enfance, réapparaît dans sa vie et qu’elle découvre, par hasard, une incohérence génétique entre les groupes sanguins de sa mère et de ses grands-parents. Quel est donc ce terrible secret que détient Alyson ? Bien décidée à découvrir la vérité, Shaï est loin d’imaginer que toute cette histoire a commencé en France, sur la Côte d’Azur, en 2008, lorsque sa grand-mère a rencontré Frédéric, un jeune Français venant du futur, qui va remettre en question sa notion de possible et d’impossible… Et si vous pouviez remonter le temps et rencontrer l’actrice de vos rêves avant que celle-ci ne devienne célèbre…
Que feriez-vous ? »

Qui est Julien Cordier ? Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionné par le cinéma. D’ailleurs, si je n’avais pas été aussi timide à l’adolescence, je serais certainement devenu scénariste/réalisateur. Mais le destin en a choisi autrement et c’est ainsi que je suis devenu ingénieur en développement logiciel embarqué.Puis, en 2004, je vécus une expérience hors du commun. Une nuit, je fis un rêve dans lequel je rencontrais une actrice américaine très connue, jouant dans une série que j’affectionnais beaucoup à l’époque. Et, au moment de lui parler, le cœur à tout rompre, je me suis subitement réveillé. Ce que je n’explique pas, encore à ce jour, ce sont les émotions que je ressentais dès le réveil et durant les trois jours suivants. Sans vraiment m’en rendre compte, l’idée d’Alyson était née.

Site web

Pour cet avis, je suis des 2 côtés de la barrière. D’un côté je l’ai aimé ce livre et de l’autre je ne l’ai pas aimé. L’idée de base est originale, digne d’un scénario de série, qui n’a jamais rêvé de remonter le temps et vivre sa meilleure vie ?

J’ai aimé ce livre, grâce à mon attachement pour les personnages, les belles leçons de vies qu’ils nous donnent. Ce doute qui nous surprend à se demander si modifier les événements passé et possible ou non. La quête de réponse de Shaï qui veut comprendre son identité. J’aime cette idée de positivé même quand c’est difficile, que le hasard fait bien les choses et de trouver un équilibre. Que réaliser ses rêves n’est pas impossible, je trouve que ce son de belles valeurs. A travers ce livre, on ressent la passion de l’auteur pour le cinéma.

Ce que j’ai moins aimé, c’est l’histoire qui est un peu longuette. C’est un premier roman, ce que je conçois n’est pas évident à faire. Je pense que certaines scènes auraient pu être raccourcies. La fin est assez inattendue mais là je trouve que c’est un peu trop, je n’ai pas accroché, ça a comme cassé de la magie du livre. On a aussi l’impression de Shaï ne connaît pas Sydney, Sophie et Martin vu sa réaction quand Alyson lui explique qui est Sydney pour elle.

C’est une belle romance qui ravira les cœurs avec les mois d’automne qui arrivent, un plaid, une boisson chaude et vous êtes prêt pour les sauts dans le temps !

Ps : Merci à l’auteur et à Bod France pour la découverte !

Aurevy

Publié par Aurevy

Contact mail : petitnuagedaurevy@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :