Tout ne peut pas être une fugue de Bernie Calling

« Après quatorze disparitions, un directeur fait appel à Edwardo Gonzales, policier Espagnol dans une section spéciale afin d’élucider ce grave problème avant qu’on ne ferme son établissement.
À trente ans, Edwardo ne peut plus passer pour un étudiant et il fait appel à deux de ses anciens collègues durant le service militaire réinstauré en 2155 pour apprendre la discipline à une jeunesse en perdition.
Markus Engelmann est Allemand et mécanicien de profession, il a trente ans également, mais peut encore passer facilement pour un jeune homme d’une vingtaine d’années, il est policier complémentaire et vient souvent donner un coup de main à son meilleur ami.
Stephan Beuchat, trente ans, est Suisse et travaille dans la banque familiale plus par obligation qu’envie, il est heureux de pouvoir quitter tout ça pour réaliser cette mission, mettre également de la distance dans sa vie privée. Il est mentaliste, comme Edwardo, si parfois c’est un avantage, il y a d’autres fois où cela vient tout compliquer.
À peine arrivé dans l’établissement a infiltré, Stephan tombe sous le charme de Graziella, une belle rousse de vingt ans.
L’enquête met un moment à démarrer, mais Edwardo en surveillance externe se fait repérer et tirer dessus.Mais qui peut bien être derrière tous ses enlèvements ? Qui a repéré Edwardo ?
« 

Qui est Bernie Calling ? Je suis belge, divorcée et maman de quatre enfants. Je travaille comme femme de ménage chez des particuliers, ça me laisse du temps pour penser et écrire des histoires pendant que j’ai les mains dans l’eau. J’aime lire des romans, surtout des romans policiers, des biographies, un peu de fantastiques, des bandes dessinées, des mangas. J’ai un site qui regroupe mes écrits www.fleursdelage.be

Amazon

J’ai été assez étonnée par la construction du livre. Je m’attendais à une enquête policière classique avec infiltration et où on suit l’enquête. Que nenni ! l’enquête est secondaire dans ce livre, on est centré sur les infiltrés qui essaient de combattre leurs passés et propres peurs. Le facteur temps n’a pas été exploité, on est dans le futur, pourtant on a l’impression que rien à changer mise à part le service millitaire.

Ils mettent du temps à résoudre l’affaire étant centré sur leurs propres problèmes personnels, beaucoup de choses leur échappent. Stephan est celui qui ressent le plus, en étant la plupart du temps le moins concerné par l’enquête, il a tout le temps d’autres préoccupations. Ils sont tous butés, les faire changer d’avis relève du miracle.

Une chose que je n’ai pas saisie, il est dit qu’Edwardo possède les mêmes capacités que Stephan pourtant il ne l’utilise pas sur Markus, pour moi ce n’est pas logique. J’ai trouvé rapidement un des coupables, ce n’était pas trop dur à comprendre pour le deuxieme par contre plus ardus. Malgré tout je ne me suis attachée à aucun des personnages, j’essayais de comprendre si cela faisait partie ou non de l’enquête.

Bonne lecture, n’espérer juste pas un policier classique !

PS : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié par Aurevy

Contact mail : petitnuagedaurevy@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :