Un banc pour deux de Christian Le Meur

xcover-5541

« Après la mort de son père, Laura s’inquiète de la disparition inexpliquée de sa mère, Adèle, partie sans la prévenir. Elle refait surface quelques jours plus tard comme si rien ne s’était passé. Aussitôt, sa fille l’oblige à acheter un téléphone portable de manière à rester joignable. Dès lors, sa vie va prendre une tournure dont elle ne mesure pleinement les conséquences, entraînant Laura par la même occasion…Dans le même temps, Mélanie fait la connaissance d’un homme exceptionnel dans des circonstances peu habituelles. Entre eux, une grande complicité s’installe rapidement. Afin d’éviter de se trouver à nouveau en fâcheuse posture, elle lui conseille d’acheter un mobile. Loin d’être un partisan de cette technologie, celle-ci va lui donner du fil à retordre, mais aussi lui permettre de bousculer son quotidien. La jeune femme ne peut imaginer jusqu’où cet objet va les embarquer… »

Qui est Christian Le Meur ? Breton de 53 ans. Après différentes expériences professionnelles n’ayant aucun point commun avec l’écriture, celle ci s’est invitée dans ma vie il y a 2 ans. Depuis, 2 romans sont nés en auto édition et un troisième est à terme.

Amazon

L’histoire suit 4 personnages qui ont un passé soit lourd à porter, soit avec tant d’années passées. On découvre Laura et Adèle, mère et fille avec des problèmes relationnels qui durent depuis longtemps, elles ont de sérieux soucis de communication. De l’autre il y a Henri et Mélanie qui n’ont aucun lien de parenté mais qui se sont trouvés au moment où ils en avaient le plus besoin. Rattraper le temps perdu n’est pas une tâche aisée. J’ai souris a certains passages avec la découverte du smartphone ou juste l’aide humaine qui ne fait pratiquement plus partie de nos vies.

Sur tous les personnages présents dans le récit le seul en qui j’ai réussi à m’attacher est Hecule avec ses pensées bien acéré, un caractère bien trempé, ses aventures dont il se serait bien passé et une incompréhension général des personnes autour sur ses exigences. Les autres sont trop centrés sur leurs problèmes et jugement pour que je puisse m’y attacher. J’ai eu l’impression qu’ils ne s’écoutaient pas entre eux, ils evoluent à leurs rythmes mais n’inclut pas forcement ceux qui les entourent.

L’histoire met énormément de temps à se mettre en place, le rythme commence seulement à s’accélérer qu’après presque 300 pages et les 100 dernières pages passent un peu trop vite. Je pense qu’il aurait fallu mettre ses évènements plus tôt dans le récit pour casser le rythme et lui donner un nouveau souffle. La plume de l’auteur est très fluide. Adèle et Henri aurait mérité plus de temps, de se rencontrer avant et essayer de se reconstruire vraiment ensemble, ils auraient pu avoir un vrai rôle l’un pour l’autre.

Cette fiction plaira malgré tout au plus grand nombre car c’est une romance tendre qui soulève la question de l’âge, la sexualité et les relations inter générations. Je pense que beaucoup peuvent s’attacher aux personnages, ils sont vivants et essaient d’avancer.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié par Aurevy

Contact mail : petitnuagedaurevy@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :