Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

L’interphone ne fonctionne toujours pas de Pierre – Etienne BRAM

« Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous », me répétait Célia, la femme dont j’avais toujours rêvé. Un site de rencontres, quelques échanges et puis un premier e-mail : voilà comment elle était entrée dans ma vie. Son passé était compliqué, mon présent n’était pas simple et le hasard semblait prendre un malin plaisir à nous éloigner l’un de l’autre alors que nous n’aspirions qu’à une chose : nous voir enfin.
Cependant, au fil des semaines j’étais devenu, bien malgré moi, le héros romantique d’une histoire qui ne parvenait pas à s’écrire, une histoire à laquelle je croyais plus que tout sans tenir compte des railleries et des mises en garde de mes proches.
Pourtant… »

Qui est Pierre – Etienne BRAM ? Je suis né de parents musiciens en 1980 à Orléans où j’ai passé toute mon enfance et mon adolescence. A l’époque, je n’étais pas très branché lecture, je préférais faire du sport et jouer de la guitare électrique, et aux jeux vidéos (ça n’a pas vraiment changé en vrai !). Une fois mon diplôme d’informaticien en poche, je me suis installé à Paris. Génération Internet oblige, je me suis familiarisé très tôt avec le web 2.0 et j’ai tenu plusieurs blogs. En 2012, c’est suite à une rupture amoureuse suivie d’une rencontre sur Internet que je vais trouver l’inspiration pour écrire mon premier manuscrit : « l’interphone ne fonctionne toujours pas », qui sera publié quelques années plus tard chez Rebelle Editions.
En 2019, je me lance dans l’auto-publication en changeant totalement de style avec mon thriller d’anticipation intitulé « Projet Mars Alpha ».

Amazon

Avant toute chose, je tiens à préciser que ce livre est un thriller psychologique ou Dark Romance ce qui n’est absolument pas mon style de livre. Ce n’est pas pour autant que je vais tailler en pièces l’ouvrage.

On découvre Pierre à la suite de sa rupture, errant entre les fantômes d’un amour passé, il est perdu et comment encaisser le choc en vivant toujours sous le même toit que son ex. C’est là qu’il rencontre Célia, enfin rencontré si on peut dire ça, il va surtout tomber amoureux virtuellement d’une personne qu’il n’a jamais vue. Il va tellement s’accrocher à cet espoir qu’il va tout lui laisser passer entre rendez-vous manqué, passer tout son temps au téléphone avec elle au lieu de travailler parce que Madame l’aura décider …

Leur relation s’enchaîne sans vraiment avoir débuté puisqu’elle n’est que Virtuelle, il est piégé dans une spirale qui lui fait espérer une chose qui n’arrivera sans doute jamais. Ses proches essaient de le prévenir mais comment douter alors que sa meilleure amie l’a rencontré, alors pourquoi elle et pas lui ?

Il est quand même hyper patient, après chacun réagit à sa manière surtout quand on fait le deuil d’une longue relation. Il faut laisser le temps au temps et petit à petit Pierre va découvrir sa vie sous un nouveau jour. Je pense aussi que par certains côtés il faut plaindre Célia, pour en arriver à être comme ça, son existence doit être bien triste.

L’écriture est fluide, ce qui rendra votre lecture plus agréable.

Ps : Merci à l’auteur

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

L’héritier du Dalaras de L.R Roy

« Abritée dans l’ombre d’une impasse, Aléane épiait le moindre bruissement d’air. L’épée sortie de son fourreau, serrée contre son corps, elle s’apprêtait à faire face…
Les légions de l’empereur Arthas avaient attaqué Nirader, petite ville frontalière sans prétention, où était cependant dissimulé un trésor au pouvoir infini.
Pour protéger cet objet sacré, Aléane ne pouvait s’appuyer que sur son courage et la magie. Depuis toujours, elle s’était entrainée pour affronter le pire et aujourd’hui elle était prête à tous les sacrifices. Ni peur ni doute n’effleuraient son âme. Mais c’était sans compter sur cet inconnu farouchement rationnel que le destin avait décidé de mettre sur sa route… et qui venait de lui sauver la vie… »

Qui est L.R Roy ? Né en 1977, L.R. Roy se tourne d’abord vers des études scientifiques. Lorsqu’il découvre la littérature à 17 ans, avec « Seconde Fondation » d’Isaac Asimov, puis « Un tramway nommé Désir » de Tennessee Williams, il développe un goût pour l’écriture qui ne le quittera jamais. Ses études à l’université terminées, il intègre rapidement une compagnie de théâtre professionnelle et enchaîne de nombreuses créations et interprétations dans des pièces telles qu’« Il est minuit, docteur Schweitzer ». Après plusieurs années, il change de cap et décide de partager son temps entre sa famille et le métier de vigneron. C’est seulement plus tard, à travers des œuvres majeures comme « Le Seigneur des anneaux » ou encore « Shannara », qu’il plonge dans le monde de l’héroic fantasy et voit renaitre son désir de création. Poussé par son attrait pour l’imaginaire et la complexité des sentiments qui animent les rapports humains, il écrit alors son premier roman « L’héritier du Dalaras ».

Site Web

C’est un sacré pavé à avaler, un pavé bien construit avec un univers cohérent qui donne envie. Dès le début on est plongé dans une bataille dont on ne sait rien ou qui est bon et méchant. On suit juste 2 personnes qui viennent à peine de se rencontrer et essaie de s’en sortir ou peut être courir à une mort certaine. Heureusement pour nous les explications partielles viendront en son temps.

Dans le malheur va se créer une équipe qui va essayer de sauver le plus de monde possible tout en essayant de mener leur quête. On suit Aleane qui a baignait toute sa vie dans la magie et Sillias qui lui ne veut pas en entendre parler mais qui en est entouré. Je vous laisse imaginer les conversations avec le reste de la bande.

Restons un peu sur Sillias, oublier les preux chevaliers et tout le blabla qui va avec, régulièrement il se retrouve blessé, a crier à l’aide! Ca vous donne un bon descriptif du personnage. Un personnage qui m’a déçu c’est Maël, j’aurais aimé que dans la toute dernière partie du livre, il retrouve ce qu’il avait perdu pour être réellement utile. J’ai appréciée la relation entre Cassandra et le commandant, même si on ne sait pas grand chose sur leur histoire commune, j’aurais aimé en savoir plus. Je suis curieuse !

La fin je ne m’y attendais pas, la surprise fut totale, c’est une bonne fin qui à sa logique, j’attendais quand même un couronnement qui n’a jamais eu lieu !!! Il y a une morale à cette histoire, je ne vous l’expliquerais pas sinon ça gâcherais la surprise. C’est de l’heroic fantasy pure qui ravira tous les fans du genre, je ne sais pas s’il y a une suite.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Ebook, Petite maison d'édition, Service presse

Coups de vent en mer du collectifs 2

« La mer.
Fascinante et tentatrice, entre voyage et évasion, riche de mystères et de découvertes…
Appel à la liberté, appel à l’inconnu, elle s’étend, calme et vaste.
Lieu de vies, lieu de dangers, elle s’offre aux regards, dissimulant autant qu’elle dévoile.
Puis arrivent les coups de vent, les vagues prennent vie, les dangers se dévoilent, le surnaturel surgit…
Osez prendre la mer et affrontez ses coups de vent !
Ce recueil présente les quinze voyages lauréats d’un appel à textes organisé par Marathon Éditions et le blog littéraire Imagin’encre.
Parce que, courageusement, bénévolement, au péril de leur propre vie, les hommes et les femmes de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) viennent en aide aux navigateurs qui en ont besoin, les droits d’auteur de ce livre leur seront reversés. »

Qui sont les auteurs du collectifs ? Marie Anjoy, Laurine Bertrand, Élie Bouët, Karis Demos, Augustin Extier, Ophélie Hervet, Martin Niementowski, Christian Perrot, Marie Piroth, Estelle Raffy, R. Senelier, Jean-Marc Sire, M. Vanded, Susanne Wattelet et Bernard Weiss.

Marathon édition

Cet ouvrage est un recueil de nouvelles assez atypiques. Elle nous dévoile un être dont nous avons du mal à capter ses sentiments : la mer ! Oui dans toutes ses histoires elle devient une personne à part entière, entre ses rêves, ses blessures, ses joies, on fait le tour de ses états comme les aiguilles font le tour du cadran.

Je n’ai pas apprécié une intrigue plus que l’autre, parce qu’elles nous transportent toutes, nous vivons d’incroyables aventures dans chacune, c’est en cet instant que l’on croit comprendre la mer. Les écrit sont bien ficelés, le style fluide, on ne retrouve pas de termes qui alourdissent le sujet principal, je pense qu’il l’est déjà assez.

C’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles histoires sur ce sujet car depuis des Siècles elle nous intrigue, elle possède un nombre incalculable de contes et légendes, sur elle ou ses habitants. On ne l’a comprend pas souvent, elle est un mystère encore de nos jours. Elle a vu passer tant de choses et gardienne de temps de secrets. Si vous souhaitez en découvrir certains alors ce recueil est pour vous !

PS : Merci à la maison d’édition pour cette opportunitée

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Deux épées contre le mal Tome 1 de Marie Monier

« Sur le continent de Zahardia, alors que la paix est établie sous le règne du roi Hoster Lettfast, un trouble venant des sombres Terres de l’Ouest vient menacer le royaume tout entier. Des villages pillés et incendiés, des femmes enlevées et persécutées. Tous se demandent qui est derrière cela. Elle se nomme Arianna et possède des visions inquiétantes. Il s’appelle Jaden et a soif de vengeance. Ils ont uni leurs épées et se sont confiés leurs vies. Ensemble, ils vont parcourir les terres de Zahardia et tenter de mettre un terme au mal qui les assaille. Ils feront tout leur possible pour trouver les réponses à leurs questions, mais également pour se trouver eux-mêmes, quitte à tout sacrifier et à mourir. »

Qui est Marie Monier ? Marie Monier est une jeune auteure née en 1999 et qui aime écrire depuis son adolescence. Grande fan de fantasy et de fantastique, elle se plonge dans la lecture depuis son plus jeune âge et c’est plusieurs années plus tard qu’elle décide de tenter elle aussi l’écriture.
Deux Épées contre le Mal est sa première duologie écrite. Dans l’Œil d’Edrea et Un Bouquet d’Échinacées sont ses plus récentes publications.À côté de l’écriture, elle reste entièrement fidèle à la lecture et possède toujours un livre dans les mains.
Vous pouvez la suivre sur sa page instagram où elle poste régulièrement des informations sur ses futurs romans, ses collègues autoédités, la lecture et l’autoédition en général.
Pour elle, le soutien et l’entraide sont les plus grandes forces des autoédités !

Amazon

Instagram

Depuis le temps que j’avais envie de découvrir ce premier tome de duologie, mon souhait a été exaucé !!! Comme je le pressentais dès le départ j’ai adoré ce livre. L’univers est magnifique, les descriptions sont tellement bien expliquées qu’on peut aisément s’imaginer les lieux. L’intrigue est très bien ficelée ce qui permet une bonne immersion.

Les 2 personnages principaux Jaden et Arianna sont très intéressants, ils sont jeunes, déterminés et un peu têtes brûlées à certains moments. Ils ont vécu des épreuves tragiques, ne se connaissent pas mais se rendent très vite compte qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour survivre. Ils sont ennemis, puis amis, puis amants ce sont des changements rapides, pourtant il ne sont pas réellement en couple,est ce qu’on nous mettrait pas un petit triangle amoureux dans la suite ?

Arianna va avoir besoin d’aide pour gérer ses capacités qui je pense permettront de dévoiler son passé petit à petit. Espérons que Jaden trouvera la paix et peut – être développera t-il de nouvelles capacités (on a l’impression que je parle d’un Pokémon …).

Petit coup de cœur pour l’esprit de l’eau qui j’espère on le reverra bientôt, je n’arrive pas à me l’imaginer dans le réel mais je suis sûre qu’il doit être mignon ! Coup de cœur aussi pour Esprit, j’ai hâte d’en savoir plus sur lui et ses capacités, il n’a pas fini de nous surprendre.

Je sais que la suite est déjà écrite mais serait il possible d’éviter qu’après le passage des 2 ados, on évite de tout détruire le paysage et aussi de les trahir, je veux encore profiter du paysage un minimum avant la grande bataille, svp ! On va espérer que le nouveau clan qu’ils ont découvert ne leur réserve pas de mauvaises surprises. J’aurais aimé vous en dire plus mais j’ai peur de révéler des choses secrètes alors à vous de le découvrir.

Ps : Merci à l’auteur pour ce privilège !

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

La dernière guerre tome 1 de Tiphaine Levillain

couv5055146

« Quelque chose de dangereux approche : la nature le murmure, les étoiles le chuchotent. Un sombre chapitre de l’Histoire est en train de s’écrire, alors que toutes les destinées s’entrecroisent et se dirigent vers un inexorable conflit. Dans la trame de l’existence, quelques fils ressortent, des individualités qui se battent, par choix ou par la force des choses.
Héritière de la famille princière des Liseurs de Rêves, Estrella voyage à la recherche de celui qui pourra rendre à son peuple sa gloire passée. Azaan, Intendant de la cité portuaire de Mebala, nourrit de grands projets pour le continent. De son côté, Kala, jeune princesse du royaume de Lumeya, voit son monde s’écrouler et doit lutter pour sa survie. Grâce à son rang de haute dignitaire de l’Inquisition, Yehya poursuit ses manigances et ses manipulations pour se rapprocher de l’Inquisiteur. Enfin, chasseuse de la tribu des Ipiktoks, Ashaisha enquête sur les nombreuses disparitions qui ont frappé les siens en quelques jours seulement.
Par la force du désespoir, la soif d’un avenir meilleur ou une froide ambition, ces quelques personnes tentent de faire plier le destin, de le modifier selon leurs rêves ou leurs envies. Quelles seront les conséquences pour le reste du monde ? »

Qui est Tiphaine Levillain ? Bercée depuis l’enfance par les contes et légendes du monde entier, les promenades sur les sentiers de Brocéliande et les veillées au coin du feu, il n’y a rien d’étonnant à voir Tiphaine Levillain de nouveau plonger dans ces univers fantaisistes quand elle prend la plume à son tour. Ses histoires donnent alors vie à une myriade de personnages qui évoluent aussi bien dans notre réalité que dans des mondes imaginaires. Originaire de Bretagne, elle est revenue vivre sur ces terres il y a quelques années, où elle mène de fronts différents projets artistiques, tous liés aux mondes de l’imaginaire…

Instagram

L’éveil de l’ombre Tome 1

J’adore la construction de l’ouvrage, un chapitre par personnage permet de savoir ce qui se passe pour chacun d’entre eux sur un lapse de temps similaire. L’univers est intéressant chaque peuple à sa façon de vivre, ses légendes, ses problèmes pour tout ça on remerciera le glossaire à la fin de l’ouvrage qui nous permet de se retrouver dans cette multitude de noms.

Des légendes il y en a pas mal dans cette intrigue, je sens qu’ils vont s’entrechoquer au moment où les protagonistes vont se rencontrer, ce qui promet d’être passionnant vu les tempéraments de tous, ça va être explosif. Il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes dans les personnages principaux, ce qui change d’autres sagas.

Les personnages que j’aime le moins sont pour l’instant les représentants de l’Inquisition, je ne sais pas vraiment s’ils sont méchants ou justes bêtes …. après c’est Azraan dont je ne sais pas trop quoi penser, ses projets sont louables mais son attitude n’est pas entièrement correcte. L’un des personnages que j’apprécie le plus c’est Estrella elle croit en ce qu’elle fait même si ce n’est pas parfait, elle y met tout son coeur, elle se retrouve avec des compagnons qui ne la considèrent pas comme leur égal. Elle est empêtrée dans un cycle infini de rencontre sans hasard avec Raphael qui niveau délicatesse laisse largement à désirer. Je pense que ce qu’elle cherche est juste sous son nez, mais ce n’est pas encore le moment pour elle de le découvrir. J’aurais aimé que l’observatrice l’aide un peu plus à maîtriser son don et à finir son apprentissage.

Deuxième personnage que j’aime c’est Kala, elle passe de petite gamine fugueuse qui ne veut pas apprendre les devoirs royaux (ce que je peux comprendre) à une jeune fille qui doit faire face à son statut et son rang. On ne sait pas vraiment son âge nous finirons bien par le découvrir à un moment ou à un autre.

Je suis impatiente de découvrir ce qui se cache dérrière le Passage, la fumée ou encore ces disparitions..

Ps : Merci à l’auteur pour cette opportunité

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Le continent caché de J.S Kent

« Vous êtes-vous déjà demandé comment les Égyptiens, Mayas et Incas avaient réussi de tels exploits ? Et si un seul peuple était à l’origine de toutes ces prouesses fascinantes. Les Anthribiens ! Ce peuple caché au milieu de l’Atlantique au pouvoirs ancestraux, capable de se transformer en l’animal de leur choix et de maîtriser les éléments. Vous pensiez tout savoir sur notre belle Terre et pensiez que nous étions les seuls ? C’était aussi le cas de Andrews avant de découvrir l’existence d’un trou vert qui allait changer sa vie à jamais.« 

Qui est J.S Kent ? Instagram

L’histoire de base est intéressante avec beaucoup de recherches, il aurait dû être séparé en 2 voire 3 tomes vus tous les évènements qui s’y déroulent.

Dans cet ouvrage on restera focalisé sur 2 personnages Amsu et Shian, ce qui j’avoue est un peu dommage vu la multitude de personnages disponibles. J’ai remarqué beaucoup de références à la saga Harry Potter avec les métamorphoses, les mandragores sur la façon de les prendre mais aussi sur le tournoi des 3 qui apparaît dans le récit presque que comme par enchantement. Amsu n’est pas triste au début d’avoir quitté sa famille, on a presque l’impression que c’est une idée futile.

J’ai accroché à l’idée principale du roman mais pas au roman lui-même, il y a beaucoup de potentiel dans cette histoire, il faut laisser le temps aux personnages d’y évoluer. Avec toutes les idées, une trilogie serait facile à faire en développant un peu plus. Il faut que les personnages tentent de nouvelles choses, échouent et recommencent, ne pas les faire réussir dès le premier coup.

Pour moi ce sera une belle histoire si elle est plus travaillé personnages par personnage et rebondissement par rebondissement.

PS : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Tout ne peut pas être une fugue de Bernie Calling

« Après quatorze disparitions, un directeur fait appel à Edwardo Gonzales, policier Espagnol dans une section spéciale afin d’élucider ce grave problème avant qu’on ne ferme son établissement.
À trente ans, Edwardo ne peut plus passer pour un étudiant et il fait appel à deux de ses anciens collègues durant le service militaire réinstauré en 2155 pour apprendre la discipline à une jeunesse en perdition.
Markus Engelmann est Allemand et mécanicien de profession, il a trente ans également, mais peut encore passer facilement pour un jeune homme d’une vingtaine d’années, il est policier complémentaire et vient souvent donner un coup de main à son meilleur ami.
Stephan Beuchat, trente ans, est Suisse et travaille dans la banque familiale plus par obligation qu’envie, il est heureux de pouvoir quitter tout ça pour réaliser cette mission, mettre également de la distance dans sa vie privée. Il est mentaliste, comme Edwardo, si parfois c’est un avantage, il y a d’autres fois où cela vient tout compliquer.
À peine arrivé dans l’établissement a infiltré, Stephan tombe sous le charme de Graziella, une belle rousse de vingt ans.
L’enquête met un moment à démarrer, mais Edwardo en surveillance externe se fait repérer et tirer dessus.Mais qui peut bien être derrière tous ses enlèvements ? Qui a repéré Edwardo ?
« 

Qui est Bernie Calling ? Je suis belge, divorcée et maman de quatre enfants. Je travaille comme femme de ménage chez des particuliers, ça me laisse du temps pour penser et écrire des histoires pendant que j’ai les mains dans l’eau. J’aime lire des romans, surtout des romans policiers, des biographies, un peu de fantastiques, des bandes dessinées, des mangas. J’ai un site qui regroupe mes écrits www.fleursdelage.be

Amazon

J’ai été assez étonnée par la construction du livre. Je m’attendais à une enquête policière classique avec infiltration et où on suit l’enquête. Que nenni ! l’enquête est secondaire dans ce livre, on est centré sur les infiltrés qui essaient de combattre leurs passés et propres peurs. Le facteur temps n’a pas été exploité, on est dans le futur, pourtant on a l’impression que rien à changer mise à part le service millitaire.

Ils mettent du temps à résoudre l’affaire étant centré sur leurs propres problèmes personnels, beaucoup de choses leur échappent. Stephan est celui qui ressent le plus, en étant la plupart du temps le moins concerné par l’enquête, il a tout le temps d’autres préoccupations. Ils sont tous butés, les faire changer d’avis relève du miracle.

Une chose que je n’ai pas saisie, il est dit qu’Edwardo possède les mêmes capacités que Stephan pourtant il ne l’utilise pas sur Markus, pour moi ce n’est pas logique. J’ai trouvé rapidement un des coupables, ce n’était pas trop dur à comprendre pour le deuxieme par contre plus ardus. Malgré tout je ne me suis attachée à aucun des personnages, j’essayais de comprendre si cela faisait partie ou non de l’enquête.

Bonne lecture, n’espérer juste pas un policier classique !

PS : Merci à l’auteur pour cette découverte

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Un banc pour deux de Christian Le Meur

xcover-5541

« Après la mort de son père, Laura s’inquiète de la disparition inexpliquée de sa mère, Adèle, partie sans la prévenir. Elle refait surface quelques jours plus tard comme si rien ne s’était passé. Aussitôt, sa fille l’oblige à acheter un téléphone portable de manière à rester joignable. Dès lors, sa vie va prendre une tournure dont elle ne mesure pleinement les conséquences, entraînant Laura par la même occasion…Dans le même temps, Mélanie fait la connaissance d’un homme exceptionnel dans des circonstances peu habituelles. Entre eux, une grande complicité s’installe rapidement. Afin d’éviter de se trouver à nouveau en fâcheuse posture, elle lui conseille d’acheter un mobile. Loin d’être un partisan de cette technologie, celle-ci va lui donner du fil à retordre, mais aussi lui permettre de bousculer son quotidien. La jeune femme ne peut imaginer jusqu’où cet objet va les embarquer… »

Qui est Christian Le Meur ? Breton de 53 ans. Après différentes expériences professionnelles n’ayant aucun point commun avec l’écriture, celle ci s’est invitée dans ma vie il y a 2 ans. Depuis, 2 romans sont nés en auto édition et un troisième est à terme.

Amazon

L’histoire suit 4 personnages qui ont un passé soit lourd à porter, soit avec tant d’années passées. On découvre Laura et Adèle, mère et fille avec des problèmes relationnels qui durent depuis longtemps, elles ont de sérieux soucis de communication. De l’autre il y a Henri et Mélanie qui n’ont aucun lien de parenté mais qui se sont trouvés au moment où ils en avaient le plus besoin. Rattraper le temps perdu n’est pas une tâche aisée. J’ai souris a certains passages avec la découverte du smartphone ou juste l’aide humaine qui ne fait pratiquement plus partie de nos vies.

Sur tous les personnages présents dans le récit le seul en qui j’ai réussi à m’attacher est Hecule avec ses pensées bien acéré, un caractère bien trempé, ses aventures dont il se serait bien passé et une incompréhension général des personnes autour sur ses exigences. Les autres sont trop centrés sur leurs problèmes et jugement pour que je puisse m’y attacher. J’ai eu l’impression qu’ils ne s’écoutaient pas entre eux, ils evoluent à leurs rythmes mais n’inclut pas forcement ceux qui les entourent.

L’histoire met énormément de temps à se mettre en place, le rythme commence seulement à s’accélérer qu’après presque 300 pages et les 100 dernières pages passent un peu trop vite. Je pense qu’il aurait fallu mettre ses évènements plus tôt dans le récit pour casser le rythme et lui donner un nouveau souffle. La plume de l’auteur est très fluide. Adèle et Henri aurait mérité plus de temps, de se rencontrer avant et essayer de se reconstruire vraiment ensemble, ils auraient pu avoir un vrai rôle l’un pour l’autre.

Cette fiction plaira malgré tout au plus grand nombre car c’est une romance tendre qui soulève la question de l’âge, la sexualité et les relations inter générations. Je pense que beaucoup peuvent s’attacher aux personnages, ils sont vivants et essaient d’avancer.

Ps : Je remercie l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Service presse

Cendres de Marine KELADA

unnamed (1)

« Faith, 18 ans, mène une existence bien solitaire: orpheline, elle se fait harceler par la bande de populaires de son lycée. Mais lors d’une virée au Pays de Galles, une légende celtique l’interpelle plus que de raison: on raconte que des siècles plus tôt, deux dragons, un rouge et un blanc, se seraient livrés un combat impitoyable avant d’être faits prisonniers des montagnes.
Qu’a-t-elle à voir là-dedans? Sur quels secrets multicentenaires Faith lèvera-t-elle le voile?
Entre danger, sorcellerie, Histoire et amour impossible, son existence est sur le point de basculer… ou, de s’illuminer… »

Qui est Marine KELADA ? Marine Kelada est professeure d’anglais. Sa passion de l’écriture remonte à son adolescence: elle écrit son premier roman à 14 ans. Depuis, elle continue de créer des univers où surnaturel et mythes surgissent au sein d’histoires d’amour torturées. Son précédent roman, « L’héritage d’Arachné », a déjà conquis plusieurs milliers de lecteurs.

Amazon

J’ai dévoré ce livre en une après midi un jour de canicule. Le récit est tellement bien construit avec un suspense qui tient jusqu’au bout. Les dragons ont énormément de récits à leurs effigies, souvent les mêmes basess ou on tourne facilement en rond. Dans cette histoire on sort des sentiers battus, la légende est très bien trouvée avec tout ce tapage touristique.

Le personnage de Faith est assez intéressant, on la suit dans ce tumulte de vie en quête de réponses. J’aurais aimé qu’on la découvre un peu plus dans son enfance pour en comprendre plus sur elle. Le personnage de Darcy a été tellement bien exploité, on sait ce qu’il ressent ses peurs, ses remords, sa colère et ses sentiments, pour moi c’est un des personnages les plus complets.

Celui qui a été sous exploité, qui aurait pu avoir une place plus importante encore et faire la différence, c’est Jared, on ne le voit que très peu malheureusement, pourtant il est un allié.

Ce livre m’a plu, je le relirais pour sur !!!

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte.

Aurevy

Publié dans Auto édition, Ebook, Service presse

Martin, mon jumeau perdu de Laurann Derhas

711EF-uPIhL

« Après avoir vécu une sorte d’EMI (Expérience de Mort Imminente) en 1998, Laurann Derhas est revenue de son bref voyage dans l’Au-Delà complètement métamorphosée. Pour la première fois de sa vie, la mort ne l’effrayait plus et elle se découvrit même des dons jusque-là insoupçonnés. Au vu de ses nouvelles capacités, elle en profita pour partir à la recherche de l’explication qu’elle attendait désespérément depuis des années: pourquoi était-elle sur Terre et d’où lui venait cette souffrance perpétuelle qu’elle y ressentait? Dieu entendit ses prières et fit tout ce qui était en son pouvoir pour l’aider à découvrir enfin SA vérité. »

Qui est Laurann Derhas ? Je suis une auteure auto-éditée depuis maintenant décembre 2017, mais je vous propose de découvrir aujourd’hui la version finale de mon récit autobiographique autour d’un sujet mystérieux qui commence enfin à se faire connaître à sa juste valeur : le syndrome du jumeau perdu.
Mais pas que…
Je suis aussi ce que l’on pourrait appeler une médium ou encore une voyante. Moi, je me considère plutôt comme une messagère. Après avoir passé vingt ans à aider mes proches et mes amies, écrire l’histoire de ma vie m’est apparue comme une évidence. Le but de ce livre est de prouver aussi que, si on a la foi et que l’on y croit, la vie nous sourira un jour. Nous avons tous le droit au bonheur quelque soit notre passé. Sans oublier que seul un voile nous sépare de nos très chers disparus. Je me permets d’espérer que mon autobiographie redonnera l’espoir que notre passage sur Terre n’est qu’un chapitre de notre vie.

Amazon

Je sors de cette lecture avec une sensation particulière mes émotions sont comme figées. Je ne pourrais vous dire si j’aime où je n’aime pas ce qui vient de se passer, c’est assez flou. Dans cette autobiographie on suit le cheminement de vie de l’auteur, ses questionnements et sa quête de réponses pas forcément plaisantes. J’aime sa vision de Dieu, ce qu’il représente, qu’il n’est pas figé en une personne mais en toutes choses, ce que je suis d’accord avec .

Sur plusieurs points je ressemble à l’auteur, je n’ai pas foi à toute épreuve, je ne vais pas à la messe mais je crois qu’il y a une force au dessus de nous, sans savoir quoi ni comment, cela fait partie des grandes questions de la vie. Je suis néanmoins très sceptique sur les sujets de visions, de discussions avec les défunts ou cartomancie, je ne juge pas, j’accepte que les autres y croient, toutes personnes doit croire pour avancer dans la vie.

L’auteure à une sacrée mémoir,e réussire à se rappeler des détails de son enfance, même lointain, je suis émerveillée. Les vies antérieures sont un sujet auquel je crois, où cette connection avec certaines personnes, combien de fois il m’est arrivé d’avoir cette impression de connaitre un lieu sans y avoir jamais mis les pieds avant. J’ai réussi maintes fois à aller instinctivement à un point bien précis en y allant pour la première fois sans carte ni gps, juste l’instinct. Cette idée de rencontrer une personne et se dire que nous l’avons déjà vu avant.

J’en ai appris un peu plus sur le syndrome du jumeau perdu, comme beaucoup je ne connaissais que le nom et la brêve définition du dictionnaire, je ne pourrais dire le ressenti et la sensation que ça donne n’ayant jamais vécu cette expérience. J’aime cette approche de médecine alternative, moi même étant fasciné par la litho thérapie. Je n’ai jamais vu de Reïki à voir dans le futur.

En lisant ce livre je suis juste heureuse pour l’auteure, elle a réussi à retrouver son chemin, décortiquer la vie pour trouver des réponses, je ne sais pas pourquoi je le suis vu qu’on ne se connaït pas. Elle démystifie la religion, ce n’est pas une fatalité, on ne peut reprocher aux cieux tout ce qui se passe dans nos vies. Nous sommes responsables de nos actes mais surtout de nos paroles, on ne peut pas supplier une chose sous le coup de l’émotion en promettant un échange et en vouloir à Dieu au moment du paiement de notre dette.

La voyance est aussi un domaine qui me laisse perplexe, je ne suis pas non plus une adepte trop de facteurs doivent rentrer en jeu et on n’est pas sur a 100% que la personne en face pourra capter vraiment les éléments.

C’est un beau témoignage qui redonne espoir en nous démontrant que tout ne peut pas être controllé par un seul être, facteur temps, tout est lier notre passé notre présent et le futur qu’on le veuille ou non. Je ne pourrais vous dire s’il est bien ou non, ce sera à vous de lire si vous souhaitez vous faire votre avis. Sachez juste que vous n’êtes pas obligé de tout croire, vous avez le droit comme moi d’être sceptique sur certaines pratiques et certains évènements, chacun à le droit de croire ce qui lui convient.

Cet avis fait partie des plus longs que j’ai écrit sur mon blog, il faut dire que le sujet est intense. Je ne peux plus le développer, je ne voudrais pas trahir tant de secrets de cet ouvrage.

Ps : Merci à l’auteur pour cette découverte !

Aurevy